Près de 200 personnalités exigent la fin de l’élevage intensif

Près de 200 personnalités exigent la fin de l’élevage intensif
Près de 200 personnalités exigent la fin de l’élevage intensif
Par Cécilia Ouibrahim publié le
639 lectures

Dans une tribune publiée ce jeudi dans les colonnes du journal Le Monde, près de 200 personnalités interpellent les élus pour interdire l’élevage intensif, pointant des problématiques sanitaires, éthiques et environnementales.

Les vidéos dévoilant les conditions polémiques des élevages intensifs ne cessent de se multiplier sur la toile, levant ainsi le voile sur la maltraitance animale. Pour lutter contre ces pratiques décriées, des centaines de personnalités s’unissent à l’association L214 dans une tribune publiée ce jeudi dans le journal Le Monde. 

“Un soutien actif au lobby de l’élevage intensif”

Acteurs, chanteurs, réalisateurs… plus de 200 célébrités ont témoigné leur soutien à l’ONG de défense des animaux. Parmi eux, les acteurs Pierre Niney et Isabelle Adjani, le réalisateur Yann Arthus-Bertrand, ou encore l’humoriste Laurent Baffie. Dans leur tribune, ils interpellent les pouvoirs publics pour interdire l’élevage intensif et revendiquent une "transition agricole et alimentaire".

"Nous, citoyennes, citoyens, organisations, conscients des enjeux éthiques, environnementaux, sanitaires et sociaux, ne voulons plus des élevages intensifs et industriels qui confinent les animaux dans des bâtiments fermés, dans des cages, dans des bassins en béton, les forçant à vivre dans des conditions de promiscuité extrêmes", exigent les signataires. En plus de contraindre le bien-être animal, ces systèmes industriels ne respectent pas l’environnement et contribuent aux "déséquilibres sociaux et économiques", souligne la tribune. Les personnalités pointent du doigt "l'immobilisme" des élus et le "soutien actif au lobby de l’élevage intensif".

Selon la tribune, l’élevage intensif favoriserait l’antibiorésistance, la déforestation et un mode alimentaire dangereux.
"L’urgence éthique, climatique, environnementale, sanitaire et sociale impose d’engager notre pays dans une transition agricole et alimentaire : nous devons nous diriger rapidement vers une consommation essentiellement végétale, durable, saine, respectueuse de l’environnement, des animaux et des humains."
Les signataires exigent des mesures concrètes, notamment un plan de sortie de l’élevage intensif, l’interdiction de nouvelles constructions destinées à élever des animaux sans accès au plein air, et une végétalisation d’ampleur de l’alimentation en restauration collective publique ou privée.

Commentaires