Asthme et eczéma chez l’enfant : les vertus du poisson en prévention

Asthme et eczéma chez l’enfant : les vertus du poisson en prévention
Asthme et eczéma chez l’enfant : les vertus du poisson en prévention
Par AFP/Relaxnews publié le
677 lectures

Une récente étude norvégienne suggère que faire manger du poisson le plus tôt possible aux enfants pourrait les prémunir de maladies allergiques telles que l'eczéma ou l'asthme. Explications.

La consommation de poisson dès le plus jeune âge permettrait de limiter certaines maladies allergiques. C’est en effet ce que suggère une nouvelle étude norvégienne publiée dans la revue scientifique Nutrients. Pour dresser cette conclusion, les chercheurs ont comparé l'état de santé d'enfants ayant mangé du poisson et/ou de l'huile de foie de morue plus d'une fois par semaine, in utero jusqu'à l'âge de 2 ans, à ceux qui en mangeaient peu souvent (moins d'une fois par semaine.)

Les spécialistes se sont appuyés sur les données de l'enquête pédiatrique lancée dans les années 2000 sur la prévention des allergies chez les enfants dans la ville de Trondheim, en Norvège. Plus de 10.000 participantes ont fourni des informations sur la consommation de poisson et d'huile de foie de morue durant leur grossesse. Elles ont également indiqué celle de leur enfant après la naissance. Par ailleurs, 4200 d'entre elles ont rempli des questionnaires liés aux maladies allergiques (asthme, eczéma, rhinite) survenues chez leurs bambins à l'âge de 6 ans.

Tout se joue la première année  

Les résultats révèlent que les enfants ayant consommé du poisson plus d'une fois par semaine à l'âge de 1 an présentent 28 % moins de risques d'eczéma. Le risque d’asthme est lui abaissé de 40 % et celui du rhume des foins de 34 %. "Il semble que la consommation de tous les types de poissons soit bénéfique pour la santé, et pas uniquement les poissons gras", souligne la chercheuse Melanie Rae Simpson, qui a travaillé sur cette recherche.

Autre constat : la consommation d'huile de foie de morue au moins quatre fois par semaine à l'âge de douze mois a été associée à un risque moindre d'allergie à 6 ans. 

En revanche, la consommation durant la grossesse n’aurait vraisemblablement pas d’impact sur l’apparition de ces affections. "Nous n'avons trouvé aucun lien constant entre les résultats liés aux allergies et la consommation d'huile de foie de poisson ou de morue par les mères", précisent les chercheurs. Ces derniers estiment donc que c'est lors de la première année de vie de l'enfant que l'effet préventif du poisson contre les maladies allergiques est le plus efficace. 

Ces chiffres confirment les résultats de travaux, réalisés en Australie, et publiés dans The Journal of Human Nutrition and Dietetics l’an dernier. D’après ceux-ci, la consommation de poisson gras au moins deux fois par semaine pourrait contribuer à réduire les risques d'asthme chez les enfants. 


Découvrez une sélection de produits bio issus de notre guide d'achat :

Commentaires