Ondes : certains téléphones portables devraient être retirés du marché selon l’Anses

Ondes smartphone
Ondes : certains téléphones portables devraient être retirés du marché selon l’Anses
© Pixabay
Par La rédaction publié le
2608 lectures

Certains smartphones, commercialisés avant 2016, doivent être retirés du marché, ou au moins mis à jour. L’Anses estiment, en effet, qu’ils émettent trop d'ondes et dépassent les normes les plus récentes quand ils sont portés dans la poche d'une veste.

Votre téléphone a été fabriqué il y a plus de trois ans ? Est-il bien conforme ? Alors que le magazine 60 millions de consommateurs dressait en septembre dernier une liste des téléphones portables les plus à risque concernant l’émission d’ondes électromagnétiques, l’Anses alerte, à son tour, sur la dangerosité de certains modèles, sans toutefois cités de marques précises. Dans le collimateur de l’Agence : des smartphones mis en vente avant 2016 qui ne respecteraient plus la législation actuelle. "La durée moyenne d'usage d'un téléphone étant de quelques années (trois-cinq ans), un certain nombre de ces téléphones sont vraisemblablement toujours utilisés aujourd'hui", souligne le directeur général de l'Anses, Roger Genet, dans un rapport publié lundi. En cause, le DAS (débit d'absorption spécifique) de ces modèles, indicateur qui détermine la quantité d'énergie absorbée par le corps exposé à des ondes.

Aujourd'hui, la réglementation stipule que ce DAS ne doit pas dépasser la valeur de 2 watts par kilos (W/kg). Une mesure évaluée en laboratoire avant la mise sur le marché des produits. Avant 2016, la distance d'éloignement utilisée pour le mesurer pouvait aller jusqu'à 2,5 cm entre le téléphone et le corps. Mais en avril 2016, les normes ont été durcies afin que les analyses soient plus réalistes. Pour les rayonnements sur le tronc, c'est-à-dire lorsque le smartphone est dans une poche ou un sac, les émissions d'ondes sont désormais mesurées à 5 mm au maximum.

Les mises à jour, essentielles

"L'Anses recommande que des mesures soient prises afin que les utilisateurs ne soient plus exposés à des DAS supérieurs à 2 W/kg, par exemple par le biais de mises à jour des logiciels des téléphones (ou) le rappel de téléphones".

En attendant, l'Agence préconise de ne pas transporter ces appareils trop près du corps. Autre conseil : opter pour une oreillette. Si cet avertissement pourrait en pousser certains à acheter un nouveau téléphone, n’oublions pas que les modèles reconditionnés sont complètement revus, et doivent normalement répondre aux normes en vigueur. Pensez à bien vous renseigner.

Avec AFP/Relaxnews

Source(s):
  • AFP/Relaxnews
Commentaires