Expérimentation du cannabis thérapeutique : feu vert de l'Assemblée

Expérimentation du cannabis thérapeutique : feu vert de l'Assemblée
Expérimentation du cannabis thérapeutique : feu vert de l'Assemblée
© cheche22/Istock.com
Par AFP/Relaxnews publié le
3570 lectures

Cette décision est un soulagement pour bon nombre de malades. Dès l’an prochain, et pour deux ans, une expérimentation du cannabis thérapeutique sera menée.

L'Assemblée nationale a annoncé vendredi autoriser une expérimentation du cannabis thérapeutique, pour deux ans, dès le début de l’année 2020, avec "des médecins formés à la prescription" et "un vrai suivi scientifique", a précisé Olivier Véran (LREM), député de l'Isère, neurologue de profession, à l'initiative de l'amendement d'autorisation.

Cette expérimentation, qui sera menée dans plusieurs centres hospitaliers, concernera des personnes souffrant de maladies graves - certaines formes d'épilepsies, de douleurs neuropathiques, d'effets secondaires de chimiothérapie, de soins palliatifs ou contractions musculaires incontrôlées de scléroses en plaques - pour lesquelles les dérivés du cannabis peuvent constituer un apport thérapeutique supplémentaire. Une prescription initiale hospitalière sera effectuée par un médecin spécialiste, neurologue ou médecin de la douleur notamment, et ces professionnels suivront l'effet positif et les éventuels effets indésirables de ces traitements. Les patients pourront se fournir en pharmacie hospitalière puis en pharmacie de ville.

Comme prévu par l’agence du médicament, qui a donné son feu vert en juillet dernier, les modalités d'administration sont multiples : sous forme de fleurs séchées, d'huiles et éventuellement de tisanes.  Les différentes posologies pourront intégrer des rapports très variables entre les deux principes actifs : le tetrahydrocannabinol (THC) aux effets psychoactifs, et le cannabidiol (CBD) qui entraîne plutôt une relaxation musculaire.

Autorisé dans plus de 30 pays

Alors qu’une autorisation législative est encore nécessaire, un comité scientifique a été créé mi-octobre pour mettre en œuvre cette expérimentation. Il sera notamment chargé de rendre des avis sur le cahier des charges pour "les médicaments utilisés durant l'expérimentation", "la formation des professionnels de santé et les conditions du registre de suivi des patients".

Jusqu’ici, deux médicaments ont obtenu une autorisation de mise sur le marché en France. L'un, pour la sclérose en plaques, n'a jamais été commercialisé, faute d'accord sur le prix. L'autre, indiqué dans des épilepsies et disponible en autorisation temporaire depuis décembre 2018, doit encore obtenir l'avis d'instances compétentes.

A l'issue de l'expérimentation devant être inscrite dans la loi, il reviendra au gouvernement de décider d'une éventuelle généralisation du cannabis thérapeutique.

Pour rappel, le cannabis à usage médical est déjà autorisé dans une trentaine de pays. Les pionniers ont été le Canada, les Pays-Bas et Israël. Par ailleurs, aux Etats-Unis, 33 Etats ont recours au cannabis médical. Il est également légalisé dans six pays d'Amérique latine et 21 des 28 pays de l'Union européenne l'autorisent à différents niveaux. Et la France s’apprête à devenir le 22e pays.
Environ 3.000 malades devraient être concernés par cette mesure dans l’Hexagone.

Commentaires