Black Friday : manifestations contre Amazon et alternatives vertes déployées

Black Friday : manifestations contre Amazon et alternatives vertes déployées
Black Friday : manifestations contre Amazon et alternatives vertes déployées
© AFP
Par AFP/Relaxnews publié le
282 lectures

Plusieurs dizaines de personnes se sont rassemblées vendredi matin devant le siège français d'Amazon à Clichy (Hauts-de-Seine), pour dénoncer le Black Friday et ses conséquences écologiques. Dans le même temps, des alternatives plus vertes pour contrer cette journée noire pour la planète se multiplient.

Réunis devant le siège d’Amazon, notamment à l'appel d'Attac et Greenpeace pour cette action présentée comme "non violente et joyeuse", les manifestants ont déroulé des banderoles hostiles au géant du commerce en ligne avant de s'assoir devant le siège de l'entreprise aux cris de : "On dit stop au Black Friday et son impunité !". "Aujourd'hui Amazon a les émissions de gaz à effet de serre d'un Etat", a dénoncé sur place Jean-François Julliard, directeur de Greenpeace France. "On a besoin plus que jamais d'actions de désobéissance civile car Amazon est un symbole d'impunité", notamment fiscale, a estimé l'eurodéputée LFI Manon Aubry, présente à ses côtés de même que la députée LFI Clémentine Autain.

Jeudi, plusieurs dizaines de militants de mouvements écologistes avaient brièvement bloqué un centre de distribution d'Amazon de la région parisienne pour dénoncer aussi les atteintes à l'environnement liées à la surconsommation. Ils avaient été délogés après environ deux heures d'action par les forces de l'ordre, qui n'ont pas fait usage de gaz lacrymogène. Huit personnes ont été interpellées pour "entrave à la circulation", a-t-on indiqué de source policière.

Les alternatives au Black Friday 

Officiellement arrivé en France en 2014, le Black Friday a été instauré aux Etats-Unis dans les années 1960. Le concept ? Faire des emplettes juste après Thanksgiving et donc peu de temps avant Noël. Avec une offre pareille, le succès était garanti en France. En 2015, les consommateurs français ont dépensé plus de 140 millions d'euros à cette occasion. Mais depuis deux ans, les marques commencent à considérer cet événement sous un autre angle. Depuis 2017, des mouvements alternatifs incitant à consommer moins et "mieux" sont lancés par plusieurs marques et entreprises, à travers différentes actions. Formations au recyclage, ateliers de réparation d'appareils ou de vêtements, remises sur du matériel d'occasion, ateliers pour fabriquer ses propres produits à partir de composants naturels, etc.

C'est par exemple le cas du Green Friday, mouvement lancé en 2017 par l'entreprise Envie, aujourd'hui rejoint par plus de 400 structures, essentiellement des entreprises et des associations. Toutes les entreprises qui participent à l'événement, comme Altermundi, s'engagent à reverser 10 % de leur chiffre d'affaires de la journée du 29 novembre.

Le "Make Friday Green Again", mouvement créé cette année qui réunit 200 marques françaises, fonctionne sur un principe similaire et se veut "un premier pas pour faire mieux lors d'une journée qui encourage la surconsommation et la surproduction", comme indiqué sur le site de la marque Faguo, à l'origine de l'initiative.

De son côté, Nature & Découvertes s'apprête à célébrer la deuxième édition de son "Fair Friday". A cette occasion, 18.000 sachets de graines pour nourrir les oiseaux seront distribués à titre gracieux dans tous les magasins de l'enseigne ce vendredi pour sensibiliser le grand public à la disparition des espèces volatiles dans nos campagnes, conséquence directe du réchauffement climatique.
"Nous ne faisons pas beaucoup de promotions, en dehors des périodes réglementaires, car nous préférons mettre en exergue les réductions qui comptent, c'est-à-dire celles qui correspondent à la biodiversité. L'année dernière, par exemple, nous avions proposé des promos à -73%, en référence à la baisse de moineaux à Paris. Le Fair Friday est aussi l'occasion de mettre en avant les associations que Nature & Découvertes soutient. Cette année, nos bénéfices iront à la Ligue protectrice des oiseaux", précise Fanny Auger, directrice de la marque Nature & Découvertes, contactée par Relaxnews.

Mais la solution pour faire barrage à cette surconsommation irraisonnée le temps d’une journée ne serait-elle pas de ne rien acheter comme le préconisait Greenpeace l'an dernier ?

Bientôt une loi pour interdire le Black Friday ?

L'existence du Black Friday et le débat sur l'utilité de le célébrer s'illustrent jusque dans la sphère politique. En début de semaine, des députés ont adopté en commission un amendement visant à interdire les promotions de ce "vendredi noir". Portée par la députée écologiste Delphine Batho, cette mesure s'inscrit dans le cadre du projet de loi anti-gaspillage et pourrait figurer parmi les "pratiques commerciales agressives", passibles d'un emprisonnement de deux ans et d'une amende de 300.000 euros au plus. Elle doit encore faire l'objet d'un examen dans l'hémicycle à partir du 9 décembre avant d'être adoptée définitivement.

Commentaires