Cet archipel du Pacifique interdit les crèmes solaires toxiques pour protéger ses coraux

coraux
Cet archipel du Pacifique interdit les crèmes solaires toxiques pour protéger ses coraux
© DONALD MIRALLE - GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives
Par La rédaction publié le
505 lectures

Après Hawaï, qui a adopté en mai 2018 une loi visant à interdire la vente de certaines crèmes solaires toxiques, Palau, un archipel du Pacifique, vient de faire de même pour protéger son écosystème.

Palau, situé en plein Pacifique, entre l'Australie et le Japon, est réputé pour la richesse de sa vie marine. Cet archipel est d’ailleurs considéré comme l'une des plus belles destinations pour la plongée. Pour préserver son environnement, et notamment les coraux, le gouvernement interdit depuis le 1er janvier 2020, l’utilisation de crèmes solaires toxiques. Il faut dire que la "défense absolue" de son environnement naturel est inscrite dans la Constitution.

Une amende de 1000 dollars

"Nous devons vivre et respecter l'environnement parce qu'il est le berceau de la vie, et sans lui, personne à Palau ne pourra survivre", a expliqué à l'AFP le président de Palau Tommy Remengesau. Comme il l’explique, plusieurs études ont montré que les composants chimiques contenus dans la plupart des crèmes solaires étaient toxiques pour les coraux, même à petite dose. Or, la forte concentration de touristes, et donc de crème solaire, pourrait fortement endommager les récifs coralliens.

Ainsi, les crèmes solaires contenant des produits potentiellement toxiques pour l’environnement sont interdites à l'importation et à la vente, sous peine de confiscation et d'une amende de 1.000 dollars. Les références garanties "non nocives pour les récifs" seront toutefois autorisées. D’ailleurs, le pays a créé la Pura Vida Palau, une crème solaire locale, que le président Remengesau promeut.

En mai 2018, c’est Hawaï qui adoptait une loi visant à interdire la vente de certaines crèmes solaires toxiques.

Pêche restreinte

Toujours dans un souci environnemental, Palau a également décidé d'élargir la zone de protection de son sanctuaire marin, en fermant 80 % de sa zone économique exclusive à toute activité maritime ou de pêche, y compris minière. Désormais, toute activité de pêche commerciale sur environ 500.000 km2 d'océan est donc interdite, a expliqué le président de cet archipel.

Cette nouvelle législation prévoit également que les flottes de pêche étrangères débarquent à Palau leurs prises avant de payer une taxe d'exportation, afin de protéger les pêcheurs locaux. Pour Tommy Remengesau, il s’agit de laisser l'océan "panser ses plaies" après des années de pêche commerciale intensive et leur impact dévastateur sur certains stocks de poissons, comme le thon rouge.

 

Avec AFP/Relaxnews

Source(s):
  • AFP/Relaxnews

Découvrez une sélection de produits bio issus de notre guide d'achat :

Crème solaire Enfant SPF50+
0 avis
LABORATOIRES DE BIARRITZ