Que manger et éviter quand on a la gastro ?

soupe de carottes
Que manger et éviter quand on a la gastro ?
© Pixabay
Par Dorothée Blancheton publié le
2366 lectures

En cas de gastro-entérite, mieux vaut manger peu et se tourner vers une alimentation adaptée. Le Dr Patrick Aubé, médecin généraliste phythothérapeute, nous rappelle ce qu’on peut manger et au contraire ce qu’il faut éviter quand on a la gastro.

Nausées, vomissements, crampes intestinales et diarrhée vous malmènent ? En cas de gastro-entérite, l’appétit faiblit et c’est une bonne chose puisqu’il faut laisser le temps à l’intestin et au tube digestif de se remettre de cette attaque virale souvent due au rotavirus. Les symptômes durent deux à trois jours avant que la maladie ne guérisse d’elle-même. En attendant, on se lave bien les mains avec du savon ou un gel hydroalcoolique, on adopte quelques remèdes naturels, et on adapte son alimentation. On mange ainsi en petites quantités quand on a faim.

Des boissons gazeuses

La gastro-entérite peut engendrer une perte de liquide importante. Il convient donc de bien s’hydrater à côté. L’eau minérale plate n’est pas la boisson la plus indiquée car l’intestin, malade, parvient difficilement à la retenir. Il a besoin de sucre et de sel pour mieux jouer son rôle pendant cette période. On privilégie donc une boisson gazeuse sucrée, comme un soda, dont on aura retiré les bulles au préalable en la laissant à l’air libre ou en la remuant avec une cuillère. La boisson gazeuse présente, en effet, l’avantage de contenir davantage de sels minéraux.
Si les jus de fruits sont également sucrés, ils ont aussi un effet laxatif et sont donc déconseillés quand on souffre de diarrhée. "Des études ont tout de même démontré que le jus de pomme avait un impact intéressant, grâce à la pectine qu’il contient, pour protéger la muqueuse intestinale", déclare le Dr Patrick Aubé, médecin généraliste phytothérapeute et auteur de « 20 plantes médicinales pour se soigner tous les jours » et « Les Tisanes qui soignent », chez Leduc.S.
Boire l’eau de cuisson du riz est également indiqué pendant cette période pour limiter les pertes hydriques.

Du riz et des carottes cuites

Quant au bouillon de légumes salés, pour le médecin ce n’est pas la meilleure option car le liquide reste malgré tout mal absorbé par le corps. Mieux vaut alors, pour ralentir le bol alimentaire, pratiquer une petite diète avec du riz et de la purée de carottes agrémentée par exemple de quelques pommes de terre. "On peut ajouter une tranche de jambon si ça aide à ouvrir l’appétit mais les protéines ne seront pas trop assimilées par l’organisme", explique le Dr Aubé. Ainsi, on ne se force pas à manger de la viande ou du poisson. Et on évite les plats en sauce, épicés ou encore les fritures afin de ne pas trop solliciter son intestin.

Le médecin suggère également de prendre du son de psyllium blond, à verser dans son alimentation. Le mucilage contenu dans cette graine va gonfler le bol alimentaire et rendre les selles moins liquides.

Gare aux fibres

On évite les aliments complets. Ils sont, en effet, riches en fibres et stimulent plus le transit. Ainsi, "si les fibres de ces aliments ne sont pas réduites en poudre, elles vont dégager une fermentation qui n’est pas souhaitable en période de gastro-entérite", précise l’expert. On peut donc manger du riz mais on privilégie le riz blanc au riz complet. Côté légumes, on mise sur les carottes cuites. En revanche, on bannit quelques temps les légumes verts et les crudités, elles aussi riches en fibres qui facilitent le transit et ont un effet laxatif. Même principe pour les fruits, excepté la banane mûre ou le coing. Mais celui-ci est souvent peu aimé lorsqu’il est mangé tel quel. Vous pouvez toutefois profiter de la saveur sucrée des fruits sous forme de compotes, de gelées ou de confitures.

Et les laitages ?

Si vous appréciez de boire un verre de lait de temps à autre, mieux vaut éviter pendant quelques jours en cas de gastro-entérite. "Le lait est mal absorbé. Mais on peut manger un yaourt car il y a eu une transformation du lactose par les bactéries. Cet apport en probiotiques va aider la flore intestinale à se reconstruire. Le fromage étant également produit suite à une transformation du lait peut aussi être consommé", confie le médecin.

Grâce à ces quelques adaptations de votre régime alimentaire, vous devriez atténuer les désagréments de la maladie.

Commentaires