Miami : à cause du dérèglement climatique, il pleut des iguanes !

iguane
Miami : à cause du dérèglement climatique, il pleut des iguanes !
© Pixabay
Par La rédaction publié le
989 lectures

A cause des températures exceptionnellement basses touchant la Floride, des iguanes chutent par dizaines des arbres. Afin que les habitants redoublent de vigilance, le Service Météorologique National de Miami a alerté la population.

Mardi dernier, le Service Météorologique National de Miami a publié une information quelque peu particulière, invitant la population à faire preuve d’une vigilance accrue. La raison ? A cause des basses températures frappant la ville, les iguanes, qui flânent généralement en hauteur sur les branches, peuvent chuter des arbres. Sachant que les plus gros lézards mâles peuvent mesurer jusqu'à 1,5 mètre de long et peser jusqu'à 10 kilos, cette « pluie d’iguanes » aurait pu occasionner des blessures aux passants.  

"Ce n'est pas quelque chose que nous prévoyons habituellement, mais ne soyez pas surpris si vous voyez des iguanes tomber des arbres ce soir, comme les températures basses vont tomber dans les 30 et 40 degrés ", informait, ce 21 janvier, le National Weather Service de Miami, en Floride du Sud. Cela représente une température entre 0 et 5 degrés Celsius. 

Dès le mercredi matin, plusieurs reptiles jonchaient le sol. Les iguanes, sont des animaux à sang froid. Leur température corporelle varie et s'adapte à leur environnement. Ainsi, pour se protéger des températures trop basses, ils se mettent dans un état d'endormissement. Alors qu’ils paraissent morts, ils peuvent rester dans cet état léthargique durant huit heures. C’est pourquoi, comme le souligne CNN, si la météo reste peu clémente trop longtemps, ces animaux peuvent mourir.

Des animaux récupérés… pour être mangés !

Le journal Miami Herald rapporte que certains iguanes ont été tués afin de finir dans les assiettes. Ils ont été capturés alors qu'ils étaient toujours vivants et gisaient au sol. Un commerce provisoire de viande d'iguane est même apparu sur les réseaux sociaux. Aux Etats-Unis, aucune loi ne protège ces animaux, qui ont été introduits en Floride dans les années 1960.

Source(s):
Commentaires