Alimentation : 4 bonnes habitudes à garder post-confinement

Alimentation
Alimentation : 4 bonnes habitudes à garder post-confinement
© Pixabay
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
751 lectures

Avec la crise du nouveau coronavirus et le confinement, les habitudes alimentaires des Français ont été bouleversées. Si certains consommateurs avaient déjà recours aux circuits courts et au fait maison, ces pratiques se sont largement développées en quelques semaines dans les foyers. Et si nous gardions (tous), dans la mesure du possible, ces habitudes dans le monde d’après ?

La crise sanitaire et le confinement ont chamboulé le panier de courses des consommateurs. Et pour cause, coincés avec les enfants à la maison, les habitudes alimentaires changent.
Si au début de l’épidémie, des scènes de bagarres entre clients ont pu être constatées dans les supermarchés, ou des rayons dévalisés à tort, cette période particulière a aussi permis à de nombreux Français d’adopter des pratiques plus saines et écolo… qu’il ne faudrait pas perdre malgré le déconfinement. Voici quatre habitudes qui ont faire leurs preuves, à poursuivre post-confinement. 

1. Choisir (le plus possible) des produits bio

Durant ces trois derniers mois, les ventes des produits issus de l'agriculture biologique ont connu un véritable succès, les Français souhaitant "mieux manger" en cette période d'inquiétude sanitaire. Par exemple, les magasins spécialisés ont observé une hausse de 42 % du panier moyen lors de la première semaine de confinement. Il est passé de 40 euros à près de 60 euros indique Panel.bio, outil de panel consommateurs de la société Biotopia, dont Bio A la Une fait partie.
Au micro de l’AFP, Philippe Henry de l'Agence Bio fait le même constat. Cette tendance s’explique aussi par le fait que les gens consomment davantage de produits bio que s'ils s'alimentaient en restauration collective, laquelle "a peu investi jusqu'à présent sur le bio", précise ce dernier.

Si le prix des produits bio plus élevé était souvent perçu comme un frein par les clients, ces derniers ont appris à consommer autrement. En choisissant les bons produits, en préparant eux-mêmes, et en consommant moins de viande, mais de meilleure qualité, au lieu d’en cuisiner à tous les repas… il est possible de réduire la note. 

Vous êtes consommateurs de produits bio ? Votre avis nous intéresse !
Partagez votre point de vue consommateur en répondant à notre enquête en ligne !

 

2. Privilégier les circuits courts et les produits locaux

La peur d'être contaminé et d'avoir à affronter la foule des supermarchés a conduit de nombreux consommateurs à se tourner vers les offres en ligne des éleveurs et maraîchers, qui se sont mis au digital et à la vente directe. Les petits commerçants prisés ont d’ailleurs été soutenus par le gouvernement, qui a publié une liste de prestataires les accompagnant sur le web. 

Une étude Opinion Way révèle que les Français sont désormais nombreux à privilégier les produits locaux (45 %) et made in France (39 %).
Le confinement terminé, il ne faudrait pas oublier ces commerces de proximité qui apportent des produits de qualité, et qui ont aussi besoin de vous pour poursuivre sereinement leur activité. 

3. Cuisiner davantage 

Pas de cantine, pas de restaurant... et beaucoup de temps !  Durant le confinement, les Français n’ont eu d’autre choix que de se mettre aux fourneaux. Si certains étaient réfractaires à cuisiner quotidiennement, beaucoup semblent avoir pris goût à concocter des plats, le plus souvent en famille. Une véritable activité de partage et de découvertes pour les plus jeunes.
En démontre notamment l’engouement pour les émissions culinaires et autres recettes sur Internet durant ces dernières semaines. 

Il faut dire que savourer ses propres réalisations est toujours plus gratifiant. Et on moins, pas de surprise avec la liste d’ingrédients. C’est en effet l’idéal pour des repas pas trop salés et surtout sans additifs comme c’est le cas dans les aliments ultra-transformés ou plats préparés. 

4. Trouver des alternatives

Durant le confinement, les rayons des oeufs et des farines ont été pris d'assaut. Résultat : il n'était pas toujours simple d'en trouver. Cela en a poussé plus d'un à trouver des alternatives en cuisine. Il a fallu trouver des substituts aux produits de base, dont certains peuvent être remplacés par des fruits et légumes.  C'est notamment le cas du beurre. De même pour la farine.  Les bananes dans les plats sucrés ou des légumineuses cuites pour les plats salés peuvent en effet apporter la texture et les saveurs recherchées. 

 

La crise du Covid-19 influencera pour beaucoup la manière de consommer, et cela passe aussi par l’alimentation. Ne perdons pas les bonnes habitudes… pour notre bien, et celle de la planète !

 

Source(s):
  • AFP/Relaxnews
  • Panel.bio
Commentaires