Déconfinement : le grand retour dans les parcs… et des déchets !

déchets pelouse parcs
Déconfinement : le grand retour dans les parcs… et des déchets !
© Pixabay
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
1129 lectures

A Paris, Lyon ou encore à Caen, les mêmes images consternantes : après le confinement, la population semble avoir oublié les préceptes écologiques. Avec la multiplication des pique-niques, pelouses et canaux sont pollués par les déchets des promeneurs.

On aurait pu croire (ou espérer) que la crise sanitaire provoque un sursaut écologique chez les Français, et même au sein de la population mondiale, mais les premières images du déconfinement tentent à prouver le contraire. 

Si pour une large partie de la population, la crise du nouveau coronavirus a réveillé une certaine conscience écolo, autant dire que cette réflexion est loin d’être unanime. Depuis l’ouverture des parcs et jardins, les pelouses des grandes villes sont couvertes de déchets. 

Pique-niqueurs pollueurs 

Alors que les masques et gants pullulent déjà sur les trottoirs des grandes villes en France comme ailleurs, mais aussi sur les littoraux depuis le déconfinement, désormais ce sont les pelouses qui subissent l’incivisme des promeneurs. Un constat visible dans les grandes villes de l’Hexagone. Plusieurs internautes ont partagé ce week-end leur colère sur les réseaux sociaux en publiant des photos des sols et pelouses jonchés de détritus. Car avec la météo clémente, de nombreux Français sont allés pique-niquer… en oubliant leurs déchets en partant. En plus d’exposer les agents d'entretien à plus de risques de contamination, cela leur ajoute une charge de travail non négligeable. Le monde d’après n’est donc pas pour tout de suite à en croire ces publications. 

 

 

 

 

À Paris par exemple, la pelouse des Invalides a été recouverte de bouteilles et d’emballages en plastique. Autant de détritus flottaient dans le Canal-Saint-Martin. Mais la capitale ne fait pas exception : mêmes scénarios sur les  pelouses du château de Caen dans le Calvados ou aux abords des berges du Rhône à Lyon. 

L’appel au “sursaut de civisme” d’Anne Hidalgo

A quand donc des amendes plus dissuasives pour éviter de tels comportements ? Anne Hidalgo, la maire de Paris, déjà interrogée sur les masques jetés dans la rue, avait appelé à un "sursaut de civisme". Car si une bonne partie des riverains se comporte bien, au vu du flux de promeneurs, il suffit qu’une minorité ne respecte pas les règles pour faire déborder les poubelles et polluer. Or, la protection de l’environnement est l’affaire de tous. D'autant plus qu'il est possible de pique-niquer écolo en limitant l'usage du plastique à usage unique.  

Commentaires