Roundup : Bayer cède des milliards de dollars aux victimes américaines

Roundup
Bayer cède 10 milliards de dollars aux américains victimes du Roundup
© Pixabay
Par Justine Cerqueira publié le
419 lectures

Le groupe allemand d’agrochimie Bayer va indemniser 100 000 victimes américaines du Roundup à hauteur de plus de 10 milliards de dollars, soit environ 9 milliards d’euros.

Une victoire pour les plaignants américains, qui se battent depuis des années contre Monsanto. Aux Etats-Unis, Bayer va indemniser 100 000 victimes du Roundup, pesticide commercialisé par sa filiale, à hauteur de plus de 10 milliards de dollars, soit environ 9 milliards d’euros.

Le groupe allemand d’agrochimie Bayer a déclaré que cet accord "mettra un terme à environ 75 % des litiges" soit environ 125 000 plaintes. L’entreprise déclare vouloir prévoir une somme d’1,25 milliards de dollars pour pallier les potentielles réclamations à venir.

Un herbicide cancérigène

Le Roundup, herbicide contenant du glyphosate, est commercialisé par Monsanto, société rachetée par le groupe Bayer en 2018 pour 63 milliards de dollars.

L’herbicide est accusé d’être à l’origine de cancers. En effet, depuis 2015, l’OMS a classé l’herbicide dans la catégorie "cancérigène probable". Pourtant, le PDG de l'enteprise Werner Baumann précise qu’"il ne contient aucune reconnaissance de responsabilité ou de faute".  Le groupe veut mettre fin à un conflit qui décrédibilise son image depuis deux ans, tout en réaffirmant qu’une exposition au glyphosate est sans danger pour la santé.    

Un procès américain qui redonne de l’espoir en France

Les systèmes américain et français possèdent de nombreuses divergences. Aux Etats-Unis, le géant a déjà perdu trois procès liés au glyphosate, encore contestés en appel. En France, deux procédures judiciaires sont en cours contre l’utilisation des pesticides.

Pour autant, l’avocate et ancienne ministre de l’Environnement, Corinne Lepage, entrevoie une lueur d’espoir et "un précédent formidable pour les autres victimes, tous ceux qui se battent contre le glyphosate et ceux qui l’autorisent". Même satisfaction du côté de l’association Phyto-victimes : "même si aucune somme ne peut être à la hauteur des préjudices subis par les victimes, c’est une victoire et un coup porté au géant". Mais de nombreux opposants aux produits phytosanitaires chimiques regrettent que Bayer ne soit pas jugé "sur le fond de la problématique, la dangerosité de son produit".

Un avenir vert pour Bayer ?

Après ces multiples procès et sans doute pour surfer sur la vague écologique, Bayer s’est engagé, en 2019, à dépenser 5 milliards d’euros dans les dix prochaines années pour trouver des alternatives aux herbicides actuels.
Une tendance qui plaît aux investisseurs, désormais rassurés par l’accord établit avec les Etats-Unis. La crise sanitaire du Covid-19, où les produits plus sains étaient plébiscités, a aussi joué un rôle, et appuyé ce tournant chez Bayer. "Les seuls commerces ouverts étaient les magasins alimentaires et les pharmacies. C’est justement sur ces produits d’importance systémique que nous sommes spécialisés", se réjouit Werner Baumann.

Commentaires