Vacances 2020 : cet été, tout le monde en randonnée !

randonnée enfant
Vacances 2020 : cet été, tout le monde en randonnée !
© Pixabay
Par Claire Villard publié le
79 lectures

Besoin d’horizon et de se dégourdir les jambes ? Vous n’êtes pas les seuls ! La randonnée est l’une des activités favorites de ce début d’été, idéale dans le contexte de post-confinement. On vous explique pourquoi elle est faite pour vous, avec en prime quelques astuces pour partir léger et bien équipé.

Dès les premiers jours de déconfinement, les sentiers ont été pris d’assaut. Rien de plus normal, surtout pour les citadins, privés d’air pur et de verdure. Surtout, c’est l’un des sports qui demandent le moins de matériel : une bonne paire de baskets peut suffire pour une balade sur un sol peu accidenté et par beau temps. Adaptable à l’infini en fonction du profil sportif, de l’envie, du secteur géographique, du climat, du nombre de marcheurs ou encore de leur âge, la randonnée a l’avantage de ne jamais lasser, tout simplement parce qu’il reste toujours de nouveaux chemins à découvrir. Et il s'agit d'une activité idéale à pratiquer en famille. 

Une forme de méditation

Dans le contexte actuel de crise sanitaire, elle offre une vraie échappatoire à l’ambiance anxiogène, par la reconnexion à la nature. Sur les flancs d’une montagne, aux abords d’un lac, on oublie toutes les angoisses du moment, au moins durant quelques heures. Un vrai break pour le cerveau.
Partir marcher peut même s’apparenter à une forme de méditation en extérieur. Toute une littérature sur sa portée philosophique est née ces dernières années (Eloge de la marche, David Le Breton ; Petite philosophie du marcheur, Christophe Lamoure, etc.), et atteste du regain d’intérêt pour cette activité, qui pouvait, dans l’opinion publique d’autrefois, être associée à un mode de vie parfois extrême, comme celles du pèlerin ou du backpacker.

Aujourd'hui, on part pour deux heures, deux jours ou deux semaines, comme une grande respiration avant de retourner au travail ou dans les soucis du quotidien.

Bas les masques pendant la marche ? 

Les sportifs privés de leur discipline, notamment collective, en raison de la pandémie et des fermetures de certaines structures peuvent compenser par la randonnée. Sur les sentiers, pas besoin de masques, et pas de distances à respecter avec les arbres ! Attention toutefois : il faudra le mettre et respecter les mesures sanitaires si vous croisez un autre groupe de marcheurs, ou faites une pause dans un refuge ou une auberge. Mais en pleine nature, ce n’est pas l’espace qui manque pour respecter les distances sociales. Vous voici dans un environnement bien moins propice aux contaminations…

Marcher léger pour mieux profiter

Cela va de soi, une randonnée ne s’improvise pas, même pour quelques heures, et surtout si vous partez en montagne ou avec des enfants. Les conseils à suivre font appel au bon sens : consulter la météo, informer une personne de confiance de votre itinéraire, surtout si vous partez seul, emporter un téléphone portable chargé. Téléchargez, avant de partir, une carte de votre itinéraire consultable hors connexion. Dans le sac à dos : un vêtement de pluie, une trousse à pharmacie de base, et de l’eau, au minimum.

Côté chaussures, le piège est d’opter pour des chaussures à tige haute qui vous donnent la sensation d’être parfaitement protégé. Mais en vous sentant “maintenu”, vous prenez plus de risque et faites moins travaillez vos chevilles, et au final, les entorses et foulures sont plus fréquentes. L’été, des chaussures de trail (à tige basse) ont l’avantage d’être solides, respirantes et légères. La légèreté, c’est précisément le mot d’ordre d’une communauté de randonneurs, baptisés les MUL, pour “marche ultra légère”. Pour eux, porter un poids trop lourd empêche de profiter de sa sortie et favorise le risque de blessures, à cause de la fatigue engendrée. Sur leur site web (www.randonner-leger.org) et leur forum, ils comparent et échangent bons plans et astuces pour s’alléger au maximum. Un exemple : un tout petit cube de savon de Marseille doit suffire à l’hygiène corporelle, à la vaisselle et à la lessive éventuelle. Le gain n’est pas que dans l’allégement du sac à dos, mais aussi financier. Les plus expérimentés proposent même des patrons pour fabriquer leurs tentes eux-mêmes. De même, plutôt que d’investir dans des gamelles coûteuses, le récipient le moins cher et le plus léger se fabrique en un coup de ciseau, en entaillant une bouteille de lait vide et en se servant de la partie inférieure comme contenant. Malin !

Bien se nourrir

On laisse tomber les boîtes de conserves, évidemment ! L’important est de manger en fonction de ses besoins, et d’écouter son corps. Vous pouvez très bien vous contenter de grignoter des fruits secs et quelques biscuits durant toute votre journée de marche, si le soir vous vous offrez un vrai repas complet et équilibré.

Privilégiez aussi la nourriture riche et compacte, comme le saucisson et certains fromages qui se conservent facilement dans le sac, comme le comté. Vous pouvez vous préparer des sachets de nourriture déshydratée, avec par exemple un mélange lait en poudre et purée en flocon (le tout version bio bien sûr). Il vous suffira d’ajouter de l’eau chaude pour préparer votre plat. Idem pour le matin, un mélange lait en poudre et muesli constitue un petit déjeuner idéal.

Enfin, partir en randonnée c’est aussi profiter d’un territoire dans son ensemble, plus que simplement des paysages. Et ses habitants en font partie : offrez-vous donc un bon repas en refuge (mais pensez à réserver avant de partir), ce sera peut-être aussi l’occasion de belles rencontres... en gardant les bonnes distances et son masque bien évidemment ! 

 

Commentaires