Que porter, à quel moment de la journée… ? Voici comment éviter de se faire piquer par les moustiques cet été

© AbelBrata / IStock.com
Vous détestez les moustiques ? Eux, au contraire, risquent de vous aimer de plus en plus
Par La rédaction publié le
En collaboration avec AFP
Modifié le
2215 lectures

Nous sommes nombreux à redouter les piqûres de moustiques lorsque l'été pointe le bout de son nez. Malheureusement, les moustiques pourraient nous piquer encore davantage dans les années à venir. La raison ? L'urbanisation et le réchauffement climatique. Mais comment s’en protéger simplement. Le point sur les dernières études sur le sujet.

On sait déjà que le réchauffement climatique accélère la prolifération des moustiques. Une recherche menée en 2020 sur le moustique Aedes Egypti, plus communément appelé le moustique-tigre, le confirmait. Si tous les moustiques (il en existe plus de 3000 espèces) ne piquent pas les humains, cette espèce aime non seulement le sang humain, mais transmet des virus dangereux tels que Zika, Chikungunya ou encore la fièvre jaune.

Et leur appétit pour le sang humain ne risque pas de diminuer, si l'on en croit une étude parue le 23 juillet 2020 dans la revue Current Biology. Les travaux ont été réalisés sur des moustiques de cette espèce répartis dans une vingtaine de sites en Afrique subsaharienne. "Nous voulions mieux comprendre ce qui les pousse à s'adapter aux humains", explique Noah Rose, chercheur à l'université de Princeton qui a dirigé l’étude.

Les zones sèches et urbaines privilégiées par les moustiques 

Les scientifiques ont remarqué que les moustiques les plus susceptibles de s'attaquer aux humains (plutôt qu'aux animaux) évoluaient dans des régions densément peuplées et au climat sec. Pour les chercheurs, cela signifie que les moustiques de cette espèce recherchent avant tout les eaux stagnantes et le sang des humains pour survivre. Premier réflexe donc : éviter que l’eau ne stagne dans votre évier, dans la salle de bain ou encore dans votre jardin. 

Selon des prévisions de l'étude, l'urbanisation rapide pourrait accroître les piqûres de moustiques-tigres dans de nombreuses villes africaines d'ici 2050. Une donnée préoccupante quand on sait que certains virus que ce moustique transmet peuvent s'avérer mortel pour les humains (dengue, fièvre jaune). En France, l'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a lancé une plateforme pour permettre à chacun de signaler la présence de cette espèce de moustique sur leur lieu d'habitat ou de vacances. Et pour cause, elle est de plus en plus présente sur le territoire. De petite taille, le moustique-tigre présente des caractéristiques physiques bien précises : on le reconnaît notamment à ses rayures noires et blanches situées sur son corps et ses pattes, qui lui valent son sobriquet.

Quelles couleurs porter pour éviter les piqûres ? 

Si l’on entend communement que le port de vêtements blancs et couvrants permettent de limiter les piqûres de moustiques, une recherche américaine datant de février 2022 a démontré que porter des vêtements longs de couleurs verts, violets ou bleus était efficace pour s’en protéger.  

Les moustiques seraient plus attirés par les couleurs rouge, orangée et noire qui se rapprochent des ondes émises par la couleur de la peau humaine, rapporte franceinfo.

A quel moment se fait-on le plus piquer ? 

Se fait-on davantage piquer une fois que l’on nous sommes couchés ? Eh bien non ! Une récente étude publiée le lundi 16 mai 2022 impliquant des chercheurs de l’IRD (institut pour la recherche et le développement) et l’institut Pasteur de Bangui dévoile que les moustiques piquent beaucoup en journée : 20 à 30 % des piqûres ont lieu dans les habitats en plein jour. Toutefois, le début de soirée est la période préférée des moustiques pour boire un peu de notre sang ! 

Il est conseillé également de poser des moustiquaires dans son habitat (même aux fenêtres) et utiliser des produits répulsifs cutanés, naturels si possible. 


 

Source(s):