Le port obligatoire du masque se répand dans les centres-villes

Le port obligatoire du masque se répand dans les centres-villes
© Radila Radilova / Istock.com
Par AFP/Relaxnews publié le
2756 lectures

Le centre de Biarritz, les remparts de St-Malo, les bords de Loire à Orléans, peut-être bientôt des communes du Nord : le port obligatoire du masque dans un espace ouvert mais très fréquenté se répand dans les villes pour lutter contre la propagation du Covid-19.

Plusieurs communes ont annoncé que la mesure allait être mise en place à des échéances diverses dans leurs centres-villes ou dans les secteurs très fréquentés, qu'il s'agisse de marchés ou de lieux touristiques.

Un couvre feu au bord de mer

Ces mesures sont "nécessaires pour protéger les estivants et les Biarrots", a justifié la maire LR de Biarritz, Maider Arosteguy, en annonçant le port obligatoire du masque dans le centre et la plage de Port-Vieux dès lundi. La "fréquentation du mois du juillet a été très forte et nous craignons un mois d'août encore plus difficile à gérer face à la crise sanitaire", a-t-elle dit.

La voisine Bayonne va faire de même, a ajouté la maire en précisant que "comme il est cohérent de réfléchir à ces problématiques sur un plan intercommunal, peut-être d'autres villes de la côte basque vont suivre".

De plus, à partir de mardi, les plages de Biarritz seront fermées de 22H00 à 06H00, heures auxquelles elles sont actuellement très fréquentées par des jeunes venus y faire la fête.

Le préfet des Pyrénées-Atlantiques Eric Spitz a annoncé par ailleurs qu'il n'y avait plus aucun patient Covid-19 en réanimation ou hospitalisé dans le département.

En Bretagne, à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine), l'un des lieux les plus touristiques de la région, la mesure s'appliquera jusqu'au 30 août dans la ville intra-muros et sur les remparts. Selon le maire LR Gilles Lurton, la vieille ville fortifiée attire "à la fois les résidents permanents, les résidents secondaires, les visiteurs à la journée et les touristes en villégiature, densifiant ainsi sa fréquentation". Selon le dernier bilan de l'Agence régionale de santé (ARS), 76 personnes supplémentaires ont été testées positives au Covid-19 entre mardi et jeudi en Ille-et-Vilaine. C'est la plus forte augmentation des quatre départements de la région Bretagne.

Des espaces accessibles uniquement aux porteurs d’un masque

Dans le Centre-Val de Loire, à Orléans, le masque sera obligatoire sur les marchés à partir du vendredi 31 juillet, jusqu'au 30 septembre, et de 21H00 à 06H00 sur les quais de la rive droite de la Loire, lieux de nombreux rassemblements nocturnes. C'est un "espace contraint où d'importants flux de circulation piétonne et des interactions entre personnes dans un environnement de promiscuité immédiate sont inévitables", précise la ville.

En Loire-Atlantique, à la Turballe, le masque sera obligatoire à partir de samedi, jusqu'au 31 août, dans certains secteurs. En raison "d'une affluence touristique importante durant la saison estivale", la distanciation physique "d'au moins un mètre entre deux personnes ne peut être que difficilement respectée sur l'espace public", dit la municipalité.

Ce sont également sur les marchés de Bayeux (Calvados) que les masques devront être portés à partir de samedi.

Le port du masque même en extérieur

La préfecture du Nord devrait annoncer vendredi le prochain renforcement des mesures sanitaires au niveau local dans le département, face à la recrudescence des cas de Covid-19 ces deux dernières semaines. Mercredi, le ministre de la Santé Olivier Véran avait évoqué des discussions avec le préfet et le directeur de l'ARS du Nord envisageant de rendre le port du masque obligatoire en extérieur, "compte tenu de la proximité avec la Belgique", confrontée à une hausse des cas ces derniers jours. Fin juillet, une mesure semblable avait déjà été prise dans plusieurs villes littorales, comme La Rochelle (Charente-Maritime) ou Argelès-sur-Mer (Pyrénées-Orientales) pour lutter contre un relâchement des bonnes pratiques face au Covid-19.

Commentaires