Le zéro déchet comme philosophie de vie

planète
Le zéro déchet comme philosophie de vie
Par Marie Lanen publié le
153 lectures

A l’occasion de la semaine Européenne de la réduction des déchets (SERD) nous avons interrogé Régine Quéva, auteure de l’ouvrage « En route vers le zéro déchet au quotidien ». Plus qu’un simple geste écologique, le zéro déchet est pour elle un véritable regard sur le monde. Retour sur une rencontre spirituelle et enrichissante.

La semaine Européenne de la réduction des déchets (SERD) se déroule du 21 au 29 novembre 2020. Cette année, confinement oblige, de nombreuses animations ont été annulées, mais les porteurs de projet mettent en place d’autres animations pour sensibiliser au fait de mieux consommer, mieux produire, prolonger la durée de vie des produits, et jeter moins. « Il faut prendre conscience qu’on jette trop ! » déclare Régine Quéva qui intervient à de nombreuses reprises lors de cette semaine de réduction des déchets. 

Le confinement, une « chance » pour le zéro déchet

« Le confinement est une période « idéale » pour se recentrer sur l’essentiel et retrouver du sens » évoque Régine Quéva. En effet, depuis le début de la pandémie et lors des deux confinements, il a été observé une hausse d’achat de produits plus naturels ou issus de l’agriculture biologique. De même, de nombreux Français ont décidé de changer de vie, de changer de métier et/ou de s’éloigner des villes pour s’installer à la campagne et profiter de la nature. « Pour changer le monde, il faut se rapprocher de la nature » nous confie Régine Quéva. « D’ailleurs, la nature peut nous servir de guide dans la réduction des déchets et de nos achats. Elle se sert de l’économie de moyen, une économie naturelle pour vivre et survivre. » On peut aussi prendre l’exemple d’anciennes civilisations qui vivaient simplement : « il y a 4 000 ans avant notre ère, on apprenait à tout faire avec rien. Il est temps de prendre exemple ! Je conseille à tous de lire la série littéraire « Chroniques des temps obscurs » afin de s’imprégner de cette période ». Bonne nouvelle, depuis le début du confinement, sur les réseaux sociaux, de nombreuses initiatives se mettent en place pour réduire nos déchets

Le zéro déchet pour stimuler l’imagination

Les fêtes de fin d’année approchent et l’heure des achats de Noël a sonné. Difficile pour certains d’imaginer un Noël sans des dizaines et des dizaines de paquets sous le sapin. Et pourtant, Régine Quéva nous donne des idées de cadeaux originaux sans pour autant consommer à outrance. « Vous savez, nous avons environ 6 000 objets dans une maison. A-t-on vraiment besoin d’en rajouter ? Pour faire plaisir, de nombreuses alternatives sont possibles comme les bons cadeaux, les cours de cuisine, un stage ou un séjour par exemple. » Autre bonne idée pour les plus jeunes, des jeux de sociétés éco-conçus qui permettent d’apprendre tout en s’amusant. On peut aussi proposer des expériences comme une balade en forêt au cours de laquelle on apprendrait des choses sur la faune et la flore. « Il faut éduquer très tôt les enfants et leur faire découvrir des choses simples qui stimulent leur imagination. Les jouets d’aujourd’hui sont souvent fabriqués et conçus avec une seule fonction alors qu’avec un grand carton par exemple, l’enfant va créer une maison, puis un garage, une cachette, etc. » 

Réduire ses déchets pour montrer son amour de la vie

Après des années de consumation, qui se définit par l’action de détruire quelque chose, progressivement ou complètement, il est temps de changer nos habitudes d’enfants biberonnés par la publicité et la chimie : « il faut être humble et modeste en toute chose » nous rappelle Régine Quéva. D’ailleurs, elle aime citer Xénophon, un philosophe grec qui a vécut 400 ans avant JC : « Ce que j’ai suffit à me procurer le nécessaire, tandis que toi, vu le train qui t’environne, et pour soutenir ta réputation, eusses-tu le triple de ce que tu possèdes à présent, il me semble tu n’aurais point assez ». Un pied de nez aux marques et aux influenceurs qui selon elle vont « devoir changer car personne ne va pouvoir échapper à la réduction des déchets ». Aujourd’hui, l’enjeu pour les marques est donc de se recycler pour se préserver et espérer survivre dans un monde qui change et qui place de plus en plus l’environnement et la planète comme priorité. 

Recycler, un certain regard sur le monde

Dans son ouvrage intitulé « En route vers le zéro déchet au quotidien » Régine Quéva nous donne des astuces pour recycler de nombreux objets usagés ou déchets tels que les vieux vêtements, les restes de savons, les bouteilles en plastiques, les épluchures, les coquilles d’œufs, les vieux smartphones ou encore les journaux. Chaque pièce de la maison est passé au crible pour changer nos habitudes et nous permettre de réfléchir à notre consommation. « Pour chaque objet cassé je peux trouver une dizaine d’autres utilisations » nous confie Régine Quéva. Et pour tous ceux qui manquent d’imagination, retrouvez tous les précieux conseils de l’auteure dans son livre ! Une bonne idée de cadeau pour Noël…

Photo : pixabay
Commentaires