La règle des 5 R, la base du zéro déchet

La règle des 5 R, la base du zéro déchet
zéro déchet
© Unsplash
Par Manon Lagnado publié le
Rédactrice Web
2398 lectures

Dans son livre Zéro Déchet, Béa Johnson parle de la règle des 5 R, qui sont les piliers du zéro déchet. Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler et Composter (Root en anglais). Ces 5 principes fondamentaux vous permettront de comprendre plus concrètement comment aborder ce mode de vie.

Paru en 2013, aux éditions des Arènes, le livre Zéro Déchet de Béa Johnson, la reine en la matière, évoque les principes de ce mode de vie à travers notamment la fameuse règle des 5 R. Que signifie-t-elle ? Et comment la mettre en pratique ? On vous dit tout.

Refuser

La première façon de ne pas générer de déchets est de refuser ce dont l'on n'a pas besoin ou envie. Notre consommation ne se limite pas seulement à ce que l'on achète mais aussi à ce que l'on nous offre. Lorsque l'on sort de chez soi, nous sommes souvent sollicités par des "cadeaux" : des échantillons de produits offerts, des sacs et parfois même des catalogues dans les magasins, des contenants, des couverts et des pailles à usage unique dans les cafés et les restaurants... Et même dans notre boîte aux lettres remplie chaque jour de prospectus et magazines publicitaires. Tous ces objets sont fournis gratuitement sans que l'on nous demande notre avis. En les refusant, cela vous permettra d'éviter des déchets inutiles. Et si tout le monde fait de même, alors ils cesseront d'être offerts.

Certes, ce n'est pas toujours facile de dire "non, je n'en ai pas besoin". Mais pourtant, cela est parfois nécessaire. N'hésitez pas non plus à expliquer pourquoi. Cela permettra à votre interlocuteur de comprendre votre résonnement et, peut-être, de le faire réfléchir à des alternatives plus durables.

Réduire

Certains achats sont inévitables. Néanmoins, il est possible de réduire votre consommation. En achetant en vrac, vous réduirez les emballages. En privilégiant la qualité, vos objets (appareils électroniques, vêtements, meubles...) dureront plus longtemps. En réfléchissant avant de faire un achat et en vous demandant s'il vous sera réellement utile ou si c'est juste une envie passagère, vous éviterez qu'il finisse au fond d'un placard. En faisant certains déplacements à vélo ou à pied, vous ne consommerez pas d'essence...

Réduisez aussi les tentations liées à la surconsommation. Les publicités sont omniprésentes (que ce soit à la télé, dans les magazines, sur votre téléphone, dans la rue...) et sont faites pour pousser à consommer plus. Cela n'est pas toujours aisé mais en essayant de les éviter, vous réduirez les achats impulsifs d’objets que vous n'utiliserez que très peu, voir jamais, et qui finiront stockés dans vos armoires. 

Enfin, réduisez ce que vous avez chez-vous. Faire du tri est généralement bénéfique pour le moral et il est plus agréable de vivre dans un lieu rangé et épuré. Vendez ou donnez ce que vous n'utilisez plus et vous verrez, vous vous sentirez mieux.
C'est d'ailleurs sur cela que se basent les modes de vie minimaliste comme par exemple le Lagöm en Suède. Consommer peu mais bien, de manière intelligente et durable afin d'éviter les excès et la surconsommation.

Réutiliser

Réutiliser permet d’éviter d'acheter quelque chose de neuf et ainsi d’économiser des emballages mais aussi l’énergie et les ressources nécessaires à sa production. Certains objets sont indispensables à notre quotidien. Téléphones portables, ordinateurs, robots électroménagers, voitures... dans le monde actuel, on ne peut pas s'en passer. Alors, lorsqu'ils ne fonctionnent plus, essayez de les (faire) réparer avant de les jeter. La cause de la panne peut être liée à une seule petite pièce défaillante et l’objet est parfois réparable très facilement. Cela vous coûtera aussi beaucoup moins cher que d’en racheter un nouveau.

Un autre élément indispensable de notre quotidien : les emballages, nécessaires pour acheter les produits alimentaires, ménagers et d'hygiène. Vous pouvez alors opter pour des emballages réutilisables (bocaux, bouteilles, pochons...) afin d'éviter les emballages à usage unique qui finissent à la poubelle une fois le produit terminé. N'hésitez pas non plus à rapporter les objets dont vous n'avez plus besoin à vos commerçants, même s'ils ne sont pas consignés (boîtes d'œufs, bouteilles de jus de fruits et cagettes à vos maraîchers, pots de yaourts en verre à votre fromager, cintres à votre pressing...).

Si vous ne pouvez pas vous passer de certains produits vendus obligatoirement avec leur emballage, vous pouvez essayer de leur donner une nouvelle vie en les détournant de leur usage initial. Vous trouverez plein d’idées Do It Yourself sur internet pour fabriquer des objets de décoration et des jeux à partir de pots en verre, de boîtes d'œufs ou de conserves...
Enfin, un dernier moyen de donner une seconde vie à un objet est de l'acheter d'occasion. S'il est en bon état, il vous sera aussi utile qu'un neuf, il vous coûtera moins cher et vous éviterez ainsi les coûts énergétiques liés à sa production.

Recycler

Parfois, les déchets sont inévitables. Il faut alors faire en sorte qu'ils soient recyclés. Lorsque vous jetez quelque chose, réfléchissez-bien à l'endroit le plus adéquat. La couleur des poubelles et ce qu'on peut y mettre varient d'une commune à une autre. Pensez bien à vous renseigner avant d'y jeter vos déchets, notamment si vous êtes en vacances ou que vous venez de déménager. Pour les objets spécifiques comme l'électroménager, les cartouches d'encre, les piles... il existe des bacs de collecte dédiés que l'on trouve généralement à l'entrée des grandes surfaces et des magasins de bricolage. Enfin, si vous n'êtes pas sûrs, n'hésitez pas à vous rendre dans une déchetterie. Les employés sauront vous guider pour mettre vos déchets dans la bonne benne.
Lorsque vous achetez des produits comportant un emballage, privilégiez, dans la mesure du possible, ceux avec des emballages recyclables et/ou compostables. Le verre est le matériau le plus adapté car il peut se recycler à l'infini. Le carton, quant à lui, peut être recyclé plusieurs fois. Concernant le plastique, cela dépend de sa composition. Vous trouverez un petit logo sur l'emballage vous indiquant s'il peut être recyclé ou pas.

Composter (traduit de « root » en anglais)

D'après le rapport de l'ADEME "Déchets Chiffres Clés- Edition 2020", en France, 1/3 de nos déchets ménagers sont organiques, c'est-à-dire qu'ils sont issus du vivant. Cela inclut les fruits et les légumes (épluchures, trognons, pépins, tiges...), le thé et le café, les coquilles d'œuf, les fleurs... Dans un compost, tous ces produits vont se dégrader naturellement et donneront naissance à un engrais que vous pourrez ensuite utiliser pour vos plantes.
Que vous viviez dans une maison avec un jardin ou dans un appartement, il existe de nombreuses solutions de compostage adaptées à vos besoins : compost de jardin, lombricompostage, bokashi... Informez-vous bien avant de vous lancer car chacun a ses avantages et ses inconvénients.
Et si vous ne souhaitez pas ou vous ne voulez pas en installer un chez vous, de plus en plus de villes mettent à disposition des composteurs collectifs. N'hésitez pas à vous renseigner, il y en a sûrement près de chez-vous.


 

Commentaires