Témoignage : Laurent, un jeune papa adepte des couches lavables !

couche lavable
couche lavable
Par Marianne Morizot publié le
Journaliste indépendante
469 lectures

A l'occasion de la Semaine internationale de la couche lavable, qui se tient du 19 au 25 avril 2021, découvrez le passionnant témoignage de Laurent, 39 ans, adepte de cette pratique écologique et économique pour sa fille de 17 mois. Ce papa écolo vous livre ses précieux conseils pour vous lancer dans cette aventure !

"Avant la naissance de notre premier enfant, j’ai proposé à mon épouse de tenter les couches lavables car je voulais éviter au maximum les produits chimiques pour la peau de notre fille, qui sont présents dans les jetables et avoir un regard sur la composition de ses couches. Les arguments écologiques et économiques ont pesé aussi dans la balance. On a commencé au début de son deuxième mois pour nous laisser le temps de prendre nos marques (et elle a aujourd’hui 17 mois). Une amie de ma femme nous a donné son stock de couches « faites maison » et on en a acheté quelques-unes d’occasion. Au début, il n’était pas évident de trouver la bonne organisation et routine de lavage. Résultat : on a eu pas mal de fuites, avec des changes complets à laver… Certainement, en raison de couches encrassées. Et on a failli laisser tomber ! D’où l’importance d’être bien informé sur l’entretien. Et si c’était à refaire, je commencerais peut-être par la location pour trouver le bon modèle adapté à la morphologie du bébé."

"Les arguments écologiques et économiques ont pesé aussi dans la balance."

Mettre en place la bonne routine

"Après des décrassages en règle, une bonne routine de lavage (une lessive exclusivement de couches et inserts en 2 cycles, tous les 2 à 3 jours maximum dont je m’occupe) et une meilleure organisation (merci le groupe Facebook « couches lavables pour tous... ), adieu les fuites ! Heureusement aussi que nous avons un sèche-linge pour l’hiver (ou une pièce bien chaude pour le séchage), et que nous habitons en Provence... de bons atouts si on veut être 100 % en couches lavables (été comme hiver). Ou alors il faut avoir un stock de couches conséquent.
Actuellement, nous en avons une bonne vingtaine pour le jour (des TE1 pour les grands-parents et la micro-crèche et TE2 pour nous) à taille unique, 4 couches classiques/shorty spécial nuit , ainsi qu’une bonne quarantaine d’inserts (en coton, bambou ou chanvre). Certains couches/inserts sont fait maison (avec des tissus certifiés) grâce à ma maman couturière. En journée, nous mettons dans la couche une voile jetable, pas indispensable, mais bien pratique (sauf quand notre fille a fait sur le pot juste avant) et le lavons en machine quand c’est juste du pipi (il peut résister à plusieurs lavages). Sinon, après la selle, nous le jetons dans notre composteur. La nuit, c’est un voile polaire lavable pour l’effet au sec.
Du coup, très peu de déchet dans la poubelle … et pas de mauvaise odeur dans la maison !

Des économies non négligeables

Mon épouse a racheté quelques modèles (neufs, dont une TE2 de la marque Bum Diapers, régulièrement en promo sur le site Bébé boutik) mieux adaptés à notre fille (notamment avec des doubles goussets « anti fuite ») et de bons inserts absorbants (XKKO, Geffen).
Clairement, on fait de belles économies sur le budget « couches », car nous n’avons plus racheté de jetables depuis plusieurs mois. Je fais ma lessive à la cendre (boostée au percarbonate lors du 2ème cycle de lavage), qui à priori, n’encrasse pas nos couches… ce qui nous coûte rien.
Parfois des rougeurs sur les fesses de bébé (sûrement à cause des poussées dentaires), mais jamais de gros érythème fessier !

Cependant, on a toujours quelques (bonnes) couches jetables au cas où. Et il ne faut pas s’interdire de les utiliser si à un moment on est trop fatigués, qu’on veut faire une pause…
En balade, on mise sur de gros inserts (et un shorty imperméable en cas de doute) pour être tranquille ou des couches jetables (actuellement la marque Love & green qui semble la plus écolo). On a aussi testé les inserts jetables de chez Hamac, en déplacement, mais ils ont tendance à bouger et à se réduire dans le largeur, ce qui occasionne des fuites dans nos TE2. On tentera une autre marque…
Aujourd’hui, on aussi envie de tester de nouvelles modèles, comme les TE3 de chez Hamac ou des doubles plates avec pressions. Et bientôt aussi les culottes d’apprentissage lavable car notre fille commence à aller sur le pot !"

"On a toujours quelques (bonnes) couches jetables au cas où."

Un pari réussi

"Notre entourage était sceptique"

"Bilan de notre aventure couches lavables : on est contents d’avoir réussi ce pari, alors que notre entourage paraissait sceptique.
Notre micro-crèche (favorable aux couches lavables), qui nous a encouragé, les utilise aussi, sans avoir à déplorer de fuites.
Pour la journée de garde chez ma belle-mère, nous fournissons les couches lavables nécessaires pour la journée et un sac étanche pour le stockage des couches sales. On s’occupe de l’entretien. Et ça fonctionne !"

Mes 4 petits conseils si on veut se lancer

  • "Au début, il ne faut pas se mettre trop de pression, surtout si on est parent pour la première fois. On peut commencer tranquillement et progressivement les couches lavables (le week-end, puis en semaine). Le but n’étant pas d’être « sous l’eau » et dépassé(e-s) !
  • Il est préférable que les deux parents s’impliquent autour d’une bonne routine de lavage et d’organisation, car clairement cela demande (un peu) plus de temps que pour des jetables. Seul(e), on peut finir par s’épuiser !
  • Il ne faut pas non plus hésiter à demander de l’aide auprès de personnes calées en couches lavables, en cas de fuites et/ou pour trouver le bon modèle en fonction de ses attentes.
  • Et, investir dans des couches fiables après avoir testé/loué. Nous, on a abandonné les Mama Koala (trop de fuites à l’aine et fabrication chinoise) au profit de modèles à doubles goussets.
  • Pour la crèche/la nounou/les grands-parents : on prépare des TE1 : Thirsties (naturelle, à poche), Popolini (easy fix), et aussi des TE2 : Bum Diapers, B’bies (cette dernière marque fabriquerait en Chine d’après le groupe Facebook « couches lavables pour tous : entraide et bienveillance », donc on n’en rachètera pas ).
  • Pour la nuit, on a des couches classiques + shorty Bambinex (qui commence à être juste niveau taille) et une couche P’tits dessous (sweet lili) en bambou bien absorbante.
  • En journée/en balade, la marque bébéla (système hybride) est vraiment fiable pour éviter les fuites, notamment pour le portage, grâce à sa culotte protectrice ! Et, on peut aussi s’en servir la nuit en mettent plus d’insert !"

Découvrez une sélection de produits bio issus de notre guide d'achat :

Commentaires