Ce produit peu onéreux et naturel serait efficace pour traiter le psoriasis

psoriasis
psoriasis : traitement naturel
psoriasis
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
Rédactrice en chef
5188 lectures

Dans une récente étude publiée dans l'International Journal of Molecular Sciences, des chercheurs américains confirment les bienfaits du glycérol dans le traitement du psoriasis.

Composant phare de nombreux produits cosmétiques et même pharmaceutiques, le glycérol, plus connu sous le nom de glycérine, regorge de bienfaits. En effet, par voie topique (cutanée), la glycérine est appréciée pour son effet apaisant et émollient.

Naturellement présente dans notre organisme, celui-ci pouvant fabriquer du glycérol à partir des glucides, protéines et lipides que nous consommons ou que nous avons déjà dans notre corps, cette molécule peut aussi être fabriquée via deux processus principaux (par saponification des corps gras ou par transestérification -mélange à froid d'une huile végétale à un alcool).

Déjà connue pour apaiser divers problèmes cutanés, la glycérine serait aussi efficace contre le psoriasis selon une récente étude américaine. Pour rappel, cette maladie inflammatoire chronique liée à un dérèglement immunitaire, entraîne une multiplication rapide des cellules de la peau et la formation de plaques épaisses et douloureuses.

La glycérine, efficace par voie orale ou topique contre le psoriasis

Des rapports de patients issus du site de la National Psoriasis Foundation suggèrent que le glycérol peut être utile dans le traitement de cette pathologie cutanée.  D'après leurs déclarations, qu'elle soit appliquée localement ou bue (mélangée à l'eau potable), la glycérine aide à calmer les plaques squameuses, rouges et les démangeaisons, souligne la docteure Wendy Bollag, physiologiste cellulaire et chercheuse en dermatologie au Medical College of Georgia.

C’est cette scientifique, qui, il y a près de vingt ans, a signalé pour la première fois dans The Journal of Investigative Dermatology, que la glycérine pouvait permettre aux cellules de la peau de mûrir correctement. Son équipe a donc mené une recherche sur son éventuelle action sur le psoriasis.
Pour dresser leur constat, les chercheurs ont observé des souris sauvages et domestiques knock-out (dont l’ADN a été modifié). Les chercheurs ont utilisé de l'imiquimod, un modificateur de la réponse immunitaire connu pour produire des plaques ressemblant à du psoriasis. Ils ont alors remarqué que la glycérine a permis de réduire le développement des lésions cutanées.

Le glycérol appliqué localement et utilisé par voie orale a diminué le développement des lésions psoriasiformes chez les souris de type sauvage. Le glycérol topique a agi comme un émollient induisant des effets bénéfiques. Même chez les souris knock-out (manquant de l’enzyme phospholipase-D-2, ), l'application topique de glycérol a amélioré les lésions cutanées. Chez ces dernières, en revanche, le glycérol oral n’a pas montré d’effets positifs. Il faut savoir que la phospholipase-D-2,  convertit les graisses dans la membrane d'une cellule en signaux. En 2018, la professeure Bollag et son équipe avaient déjà découvert que l'application topique de phosphatidylglycérol réduisait l'inflammation et les plaques cutanées dans un modèle murin de psoriasis. Leurs résultats étaient parus dans le Journal of Investigative Dermatology

"Nos résultats suggèrent que la capacité du glycérol oral à améliorer les lésions psoriasiformes nécessite sa conversion médiée par l’enzyme PLD2 en phosphatidylglycérol ", expliquent les chercheurs. En effet, la conversion de la glycérine dans la membrane cellulaire en lipides aide à réguler la fonction des kératinocytes, notre principal type de cellule cutanée, et supprime l'inflammation de la peau. Or, le psoriasis entraîne la prolifération des kératinocytes.

Pour l’auteure principale de l’étude, il faudrait que les prochaines recherches incluent des essais cliniques avec des dermatologues et des patients afin de trouver une formulation combinant glycérine et phosphatidylglycérol dans une même crème topique.

Une protection contre le stress oxydatif

"Le glycérol surpasse essentiellement le peroxyde d'hydrogène en y entrant et en l'empêchant d'entrer et d'augmenter le stress oxydatif", ajoute la professeure Bollag. En effet, les scientifiques ont aussi remarqué que la glycérine permettait de réduire les effets néfastes du peroxyde d’hydrogène, un antiseptique doux utilisé en cosmétique, mais également produit par notre organisme à des niveaux peu élevés. Toutefois, en quantité importante, le peroxyde d'hydrogène produit un stress oxydatif destructeur, pouvant provoquer le psoriasis. Lorsque les chercheurs ont ajouté de la glycérine et du peroxyde d'hydrogène en même temps sur les cellules de la peau, la glycérine protégeait du stress oxydatif induit par le peroxyde d'hydrogène.

La glycérine, un remède idéal contre le psoriasis ?

Ne provoquant pas d’effets indésirables majeurs, ne serait-ce que son effet collant sur la peau, la glycérine pourrait donc être un traitement de choix contre le psoriasis. Car de nombreux médicaments généralement prescrits contre cette maladie cutanée peuvent entraîner, sur le long terme, de graves effets secondaires, soulignent les chercheurs.

Notons également que le dictionnaire médical Vidal indique sur son site que le glycérol peut être utilisé par voie cutanée, en association à la paraffine et à la vaseline, dans la prise en charge de brûlures, de la dermatite atopique, des ichtyoses, des sécheresses cutanées mais également du psoriasis.

Source(s):