Greta Thunberg qui chante et danse pour le climat : la militante comme vous ne l'avez jamais vue

Par Elodie-Elsy Moreau publié le
Rédactrice en chef
5016 lectures

Une danse engagée plutôt qu’un discours percutant ? C’est ce qu’a choisi de faire Greta Thunberg ce samedi 16 octobre lors du Climate Live qui se tenait à Stockholm, en reprenant le tube des années 1980 « Never Give You Up » (« Je ne t’abandonnerai jamais »), de Rick Astley. 

On ne la connaissait pas sous cet angle, et pourtant, Greta Thunberg reste une jeune fille qui peut s’amuser sans pour autant oublier son combat. La figure de proue de la jeunesse pour le climat a délaissé le temps d’une chanson ses discours percutants à destination des dirigeants. Celle qui donne, sans relâche, de la voix pour défendre la planète a en effet pris le micro non pas pour lister le manque d’actions des gouvernements mais pour pousser la chansonnette lors du Climate Live, qui se tenait samedi dernier à Stockholm.
Et le titre n’a pas été choisi au hasard : il s’agissait du tube des années 1980 « Never Give You Up » (« Je ne t’abandonnerai jamais »), de Rick Astley. Une prestation également accompagnée d’une danse engagée. "Nous voulions faire une belle surprise aux militants, car nous savons qu’ils ont travaillé dur sur ce concert. Après tout, nous sommes encore des adolescents qui se font des blagues et pas seulement des enfants en colère comme les médias nous décrivent souvent", a expliqué Greta Thunberg dans les colonnes du journal suédois Aftonbladet.

Dernière apparition avant la COP 26

Le show a certainement rappelé quelque chose à tous ceux qui sont abonnés aux réseaux sociaux de Greta Thunberg. Dans une vidéo postée le 1er avril dernier sur Twitter, elle rappelait l’urgence d’agir au quotidien pour la planète. A la fin de son post, elle avait ajouté un lien YouTube renvoyant justement vers cette chanson.

Il s’agit de la dernière apparition de la militante suédoise avant la COP26, qui commencera le 31 octobre prochain. Alors que l’événement n’a pas encore débuté, la jeune suédoise craint déjà qu’il "n’apportera pas de grands changements", même si elle assure que cette réunion n’en reste pas moins "cruciale". Dans une interview accordée à NBC NewsReuters et The Nation, à son domicile le 6 octobre 2021, elle a déploré l’inaction politique mondiale. "Imaginez ce qui se passerait si un seul pays commençait à agir comme s’il s’agissait d’une urgence… Mais malheureusement il n’en existe aucun aujourd’hui." De poursuivre : "Nous avons pu voir les réactions face au Covid : la pandémie a été qualifiée d’urgence planétaire. Les gens se sont mobilisés et des milliards de dollars ont été investis."

Selon la jeune fille, "la crise climatique n’est pas traitée comme une urgence. Elle ne l’est pas et ne l’a jamais été". Voilà pourquoi elle estime qu'il faut "continuer de faire pression" auprès des dirigeants mondiaux pour la mise en place d’actions face au changement climatique. Sans quoi, rien ne changera…