Cancer : l'huile de palme favoriserait l'apparition de métastases

Huile de palme
Huile de palme
© Pixabay
Par Adèle Ndjaki publié le
Journaliste
1811 lectures

Une récente étude espagnole publiée dans "Nature" alerte sur les effets délétères possibles de l’huile de palme chez les personnes atteintes de cancer.

Alors que les dégâts environnementaux causés par la production d’huile de palme ne sont plus à démontrer, et que ceux sur la santé sont de plus en plus décriés du fait notamment de sa teneur en acides gras saturés, cette huile serait d’autant plus néfaste pour les personnes atteintes de cancer.
Une étude espagnole publiée dans la revue Nature révèle que l’acide palmitique (issue de l’huile de palme alimentaire) favoriserait le développement des tumeurs

Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont exposé plusieurs cellules tumorales de souris à cette sustance. Les scientifiques ont alors constaté la présence de marqueurs “mémoires", augmentant la capacité de ces cellules à métastaser (propagation de la tumeur à une autre partie du corps).

Cancers buccaux et mélanomes

Au vu de ce constat, les scientifiques affirment que l'acide palmitique favorise grandement les métastases pour les cancers buccaux et les mélanomes (tumeurs cancéreuses qui se forment à partir des cellules responsables de la coloration de la peau et des yeux).

Ils vont même plus loin : selon eux, l'acide palmitique (utilisé comme ingrédient dans plusieurs aliments) est le seul responsable des métastases dans ce cas présent. "Ici, nous montrons que l'acide palmitique alimentaire (PA), mais pas l'acide oléique (issue de l'huile d'olive, ndlr) ou l'acide linoléique (des graines de lin, ndlr), favorise les métastases dans les carcinomes buccaux et les mélanomes chez la souris."

Les cellules de Schwann à la rescousse 

Le lien de cause à effet entre la consommation d'acide palmitique et le développement de métastases n'est pas la seule observation qu’ont pu faire les scientifiques. En effet, ces derniers ont découvert une piste de traitement. Les cellules de Schwann, cellules du système nerveux périphérique, entourant certaines fibres nerveuses, pourraient aider à contrer ce phénomène. Créant un réseau neuronal pour se propager, les cellules tumorales pourraient être stoppées par les cellules de Schwann, ce qui empêcherait ainsi l'apparition de métastases.