Les kits oreillettes, vraiment efficaces contre les ondes ?

smartphone écouteurs
smartphone écouteurs
Stocklib
Par Adèle Ndjaki publié le
Journaliste
324 lectures

Une étude récemment réalisée par l’Agence nationale des fréquences (ANFR) confirme que les kits oreillettes avec ou sans fil permettent de réduire considérablement l’exposition aux ondes des téléphones portables.

Les écouteurs filaires et non filaires (qui communiquent en technologie Bluetooth avec le téléphone) permettraient de réduire notre exposition aux ondes électromagnétiques émises par les téléphones portables. C'est en effet ce que démontre une étude réalisée par l’Agence nationale des fréquences (ANFR). 

Les ondes, potentiellement cancérogènes

Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) reconnaît que les champs électromagnétiques produits par les téléphones mobiles pourraient potentiellement être cancérogènes. Selon les statistiques mondiales du digital 2021 effectuées par We Are Social et Hootsuite, le nombre d'utilisateurs de téléphones mobiles dans le monde a atteint 5,27 milliards. "Pour améliorer l’information du public et tenir compte de l’évolution des modes de consommation et de l’apparition de nouveaux appareils pouvant exposer les consommateurs aux ondes, l’ANFR  a donc procédé à des mesures d’exposition de plusieurs kits oreillettes disponibles sur le marché".

Un niveau d’exposition d'ondes "très sensiblement réduit"

Les chercheurs de l’ANFR se sont focalisés sur le Débit d’Absorption Spécifique (DAS), "qui permet de quantifier l’énergie transportée par les ondes électromagnétiques et absorbée par le corps humain". Pour cette étude, deux kits filaires et quatre kits non-filaires ont été utilisés en condition de puissance maximale, une situation rarement rencontrée lors d’un usage classique selon l’agence. 

Au vu des résultats, les experts concluent que l'utilisation d’écouteurs avec ou sans fils permet de réduire très sensiblement le niveau d’exposition aux ondes par rapport à un téléphone collé contre son oreille. L’exposition au DAS serait alors en moyenne 9 fois plus faible à la tête et 12 fois plus faible aux membres par rapport  aux valeurs obtenues avec des appareils dépourvus de kit mains-libres. D’ailleurs, selon les chercheurs de l’ANFR, le DAS des écouteurs sans fil est légèrement plus élevé que celui des écouteurs filaires. Et pour cause, le résultat dépendrait de la puissance émise par le téléphone auquel il est relié. 

Les écouteurs : attention aux tympans  

L’utilisation des écouteurs doit se faire avec modération. Ayant un lien direct avec le canal auditif, ces petits appareils peuvent, à mesure, endommager les tympans en cas de volume très élevé et une exposition prolongée. 

Certaines études suggèrent qu’il existe un réel risque pour la santé auditive à partir de 85 décibels (dB). D’ailleurs, la législation française limite la puissance sonore maximale de sortie d'un baladeur musical à 100 dB.

Source(s):