Les différentes farines : comment les utiliser ?

Les différentes farines
Les différentes farines
Stocklib
Par Thomas Louis publié le
Journaliste indépendant
2780 lectures

Selon la manière dont on souhaite l’utiliser, la farine de blé se décline en différents « types » (T85, T55, etc.). Ils font référence au degré de raffinage de la farine. On fait le point.

Dans une cuisine, la farine fait partie des ingrédients de base, qu’il faut à tout prix avoir dans ses placards. Et pour cause : des pâtes sucrées aux cakes salés, elle se retrouve partout, tout le temps ! Entre la farine de maïs, de riz, ou encore de châtaigne, la farine de blé reste une incontournable, notamment pour la richesse de préparations qu’elle permet. Car oui, selon la manière dont on souhaite l’utiliser, la farine se décline en différents « types ». Ces « types » sont classés selon le degré de raffinage de la farine. Plus le type (ou T) est élevé, moins la farine a été raffinée. Et si cela fonctionne aussi avec d’autres céréales comme le seigle, il faut bien noter que plus le T est bas, plus la présence de gluten est assurée dans sa préparation.

Entre T45 et T150, vous êtes perdu.e ? Petit tour d’horizon des différents types de farine, pour s’y retrouver au mieux en cuisine !

La farine T45/T55

Les farines T45 et T55 sont les farines les plus raffinées, qui contiennent le plus de gluten. Néanmoins, elles sont aussi celles qui permettent d’obtenir des pâtes les plus aériennes. Si on peut les rapprocher de la farine T65, il n’en reste pas moins que ce trio gagnant est celui qui contient le moins d’écorce de blé. Cela implique que ce type de farine est très facile à travailler, malgré son apport très faible en fibres.

On utilise ces farines “blanches” avant tout pour faire de la pâtisserie fine, à l’instar de cakes, de gâteaux sucrés, de viennoiseries, de brioches, de pâtes, etc. La farine T45 est probablement celle qui s’y adapte le plus, tandis que la farine T65 est celle qui convient au maximum de préparations, au-delà des gâteaux. Elle est par ailleurs très utile lorsqu’on ne souhaite pas utiliser plusieurs farines.

La farine T80

Farine polyvalente par excellence, la farine type 80 est une farine qui n’est plus considérée blanche, mais qui n’a pas atteint le stade de la farine « complète ». Concrètement, elle a conservé une bonne partie de ses nutriments, mais son goût n’est pas trop prononcé, et sa consistance n’est pas encore trop compacte. Il est donc possible de l’utiliser pour faire de la pâtisserie. Le rendu sera naturellement moins léger qu’une farine T55, mais la T80 reste un bon compromis lorsqu’on souhaite avoir une seule référence dans ses placards.

La farine T110 et T150

Entrons dans la gamme des farines dites « complètes ». Les farines T110 et T150 sont beaucoup moins raffinées, et contiennent à la fois des fibres, des minéraux, et peu de glucides. Au contraire des farines blanches, elles sont souvent meilleures pour la santé lorsqu’on les choisi bio. Toutefois, lorsque vient le moment de cuisiner, la farine complète est plus difficile à travailler : son goût est plus rustique, et elle se mélange avec moins d’aisance. C’est la raison pour laquelle certaines personnes font le choix de la mélanger à de la farine T45 ou T55. Cela permet à la fois d’éclaircir la couleur de la préparation, mais aussi de varier les goûts tout en ayant un bel apport de fibres.

La farine T170

La farine T170 est une farine dite « intégrale », dont le son et le germe ont été gardés. Très riche en fibres, son apport nutritionnel s’accompagne d’un goût puissant et d’une couleur tirant vers le gris. Côté cuisine, la farine intégrale donne des pâtes qui lèvent moins vite et qui sont moins aériennes. Toutefois, ces dernières tiennent au corps, et seront des alliées parfaites pour maintenir son capital santé en place !

À présent, en cuisine !


Découvrez une sélection de produits bio issus de notre guide d'achat :