Ciel ocre et orangé : ce nuage de poussières va-t-il durer et est-ce dangereux pour la santé ?

nuage de poussières Sahara
nuage de poussières Sahara
Stocklib
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
Rédactrice en chef
3882 lectures

Voilà deux jours que le ciel de l’Hexagone a une couleur inhabituelle digne d’un décor de film. Ce voile orangé est dû au sirocco, vent de sud provenant du Sahara, projetant du sable dans l'atmosphère et formant cet extraordinaire nuage de poussières. Combien de temps cela va-t-il durer ? Est-ce dangereux pour la santé ? On fait le point avec Serge Zaka, expert scientifique, docteur-chercheur en agroclimatologie et membre du conseil d’administration d’Infoclimat.

Le Sahara est à nos portes, du moins dans le ciel de l’Hexagone ! En effet, cela ne vous aura pas échappé, une brume orangée a remplacé le bleu du ciel ou la grisaille. Les voitures stationnées et le sol sont désormais recouverts d’une fine couche de sable. Enfin, pas tout à fait puisque ces particules sont bien plus petites que le sable de plage. Elles sont propulsées dans la haute atmosphère par un vent vertical très puissant, le sirocco, dû à une dépression au Maroc. Après l’Espagne et le Portugal, la France est à son tour touchée. Selon les prévisions, ce phénomène devrait se prolonger jusqu'à ce jeudi 17 mars.

Les poussières de sable, un phénomène fréquent ?

Comme l’explique Serge Zaka, expert scientifique, docteur-chercheur en agroclimatologie et membre du conseil d’administration d’Infoclimat, ces épisodes de poussières de sable peuvent survenir plusieurs fois par an, même si cela est "très variable" d’une année à l’autre. "L’an dernier, il y en a eu au moins 4 dont une majeure le 6 février 2021. Le plus souvent, ce phénomène passe inaperçu". Mais le nuage touchant actuellement la France est exceptionnel et particulier tant au niveau "de la surface (presque toute la France) et la densité du nuage".

Les poussières de sable, dangereuses pour la santé ?

La qualité de l’air diminue en présence de ces poussières de sable. Alors sont-elles directement nocives pour la santé ? Selon Serge Zaka, "cela peut poser des problèmes aux personnes sensibles aux particules fines notamment les asthmatiques. Il est déconseillé de faire des efforts physiques intenses en extérieur", prévient le spécialiste.

Quel impact sur l’environnement ?

Au niveau environnemental, les impacts restent "mineurs", indique Serge Zaka. Cette brume de sable entraîne "la baisse temporaire de la photosynthèse des végétaux, masque les serres qui diminuent la puissance solaire entrante", précise le scientifique.
Dans un tout autre registre, on observe aussi "des problèmes d’abrasion des avions", poursuit-il.

Des poussières de sable qui traversent l’Atlantique et nourrissent les sols

Il arrive que ce nuage de sable traverse l’océan Atlantique et gagne le ciel des Caraïbes ou l’Amérique du Sud. Comme l’explique Serge Zaka, "ce sont les alizés qui transportent ces nuages de poussières sur les Antilles ou l’Amazonie ". D’ailleurs, ces poussières de sable "fertilisent les sols de la forêt depuis des millénaires ", explique l’expert. 
En juin 2020, après la formation d’un précédent nuage de poussières ayant arrosé Porto Rico, National Geographic soulignait que les particules le composant, d'origines minérales, riches en fer et en phosphore, pouvaient apporter des nutriments à la flore.

Selon les spécialistes en météorologie, outre-Atlantique, ces phénomènes peuvent aussi bloquer la formation de cyclones tropicaux.

Une partie du monde sous un nuage de sable pendant près d'un mois 

L'an dernier, dans un de ses articles publiés sur Internet, Serge Zaka expliquait que le plus gros nuage de poussières avait embrumé le 26 février 2000 les territoires de l’Afrique, d’Europe, d’Amérique jusqu’au Groenland, et ce, pendant trois semaines !

Source(s):
  • Interview de Serge Zaka, expert scientifique, docteur-chercheur en agroclimatologie et membre du conseil d’administration d’Infoclimat.