Les principaux modèles de couches lavables à la loupe

couche lavable banc d'essai
couche lavable banc d'essai
Par Marianne Morizot publié le
Journaliste indépendante
625 lectures

Une fois qu’on a bien compris le vocabulaire de base des couches lavables, il va falloir se pencher sur les différents modèles de ces langes pour bébé. Avantages et inconvénients. On vous dit tout ! Suivez le guide complet de Bio à la Une...

On vous présente ici les principaux modèles de couches lavables, mais vous en trouvez d’autres tels que les plates, préplates, langes à nouer…
Sachez aussi que selon les marques et les modèles, certaines couches sont en taille unique et donc évolutive, en théorie, jusqu’à la propreté (de 4-5 kg à 13-15 kg) grâce à un système de pressions et d’autres sont déclinées en différentes tailles pour coller au mieux à la morphologie du bébé. Pour commencer dès la naissance, il est, en revanche, nécessaire d’investir dans des modèles « nouveau-né ».

Le modèle TE1 

Les plus :

  • Ce modèle ressemble à une couche jetable.
  • Pratique et simple d’utilisation pour les novices ou pour toute personne qui cherche une solution simple

Les moins :

  • Il faut un bon stock pour tourner car on lave toute la couche à chaque fois.
  • Il faut rajouter des inserts pour les modèles à poche, car l’insert cousu n’est plus suffisant après quelques mois, en particulier les inserts microfibres.
  • Les TE1 dont l’insert est cousu directement à la couche mettent plus longtemps à  sécher que celles avec insert amovible.

L'avis de Laurent, jeune papa

"C’est un modèle que j’ai apprécié car facile à utiliser pour les parents débutants.
Les TE1 à poche, à la différence d’une TE1 sans poche, permet de mettre les ou les inserts de son choix, en fonction du volume de pipi. C’est le mieux si on veut amortir son achat
."

Le modèle TE2

Ce système est simple et évolutif, qui peut être utilisé de jour, comme de nuit. On met l ‘insert qu’ on veut , plus ou moins épais, lavable ou jetable dans la culotte imperméable.

Les plus :

  • Si les selles ou le pipi n’ont pas débordé, on lave juste l’insert et on garde la couche imperméable en mettant un insert propre.
  • En cas de pipi qui a débordé, on peut aussi juste rincer la culotte et elle sèche rapidement.
  • Avec les TE2, on a moins de machines à faire car la culotte peut être utilisée plusieurs fois.

Les moins : 

L’insert peut bouger ou se plier (s’il n’y a pas de pressions), ce qui peut occasionner des fuites sur certains modèles.

L'avis de Laurent, jeune papa

"Quand bébé grandit, c’est le modèle idéal ! Pour notre fille, on a opté des TE2 à doubles goussets afin  d’éviter les fuites.
La TE2  permet de réutiliser plusieurs fois la culotte (si elle est pas sale), et c’est appréciable. On a besoin de moins de couches !
Les systèmes avec l’insert à pressionner dans la culotte imperméable est pas mal non plus, car il reste bien en place. Donc moins de risque de fuites !
Les TE2 sont simples d’utilisation, une fois qu’on sait quel insert utiliser. Elles conviennent à la maison, pour la crèche/la nounou et aussi en vacances (avec des inserts jetables).
 Parmi mes marques préférées (sans fuites) : Bum Diapers, Les p’tits dessous
."

Le modèle TE3

Les plus :

  • C’est le modèle le plus complet.
  • Si certains éléments ne sont pas souillés lors du change (culotte extérieure, poche imperméable), ils sont réutilisables immédiatement.
  • En cas de pipi, on peut aussi simplement rincer la nacelle imperméable et la réutiliser très rapidement.
  • Et en cas de caca débordant, on lave la nacelle et on réutilise la culotte.
  • Moins de machines à faire, moins de couches lavables à acheter car les différents éléments peuvent être réutilisés.
  • Grâce à ce système de plusieurs éléments amovibles à superposer, le temps de séchage est aussi beaucoup plus rapide.
  • D’un point de vue esthétique, ce système fait des « petites » fesses.

Les moins 

Davantage de manipulations, lors du « montage » de la couche.

Les nacelles et les culottes sont réputés être fragiles donc il faut être soigneux lors de l’entretien.

Les selles peuvent rester coincées dans les élastiques des nacelles.

Elles ne sont pas fiables la nuit.

L’investissement de base est plus important (au moins 24 € la couche), et la nacelle n’est pas toujours inclus, ni l’absorbant.

L'avis de Laurent, jeune papa

"Après hésitation, on a acheté celles  commercialisées par la marque Hamac (made in France). L’assemblage est rapide mais l’installation sur bébé demande un peu de technique pour éviter les fuites. Séchage rapide (on peut les emmener en vacances, les laver à la main). Parfois les élastiques marquent la peau.
Et elles font un plus petit popotin que d’autres couches lavables. Bref, on est satisfait, mais c’est un budget. En revanche, on n’a pas aimé les inserts jetables de la marque, trop peu absorbants. Autre bémol : ces couches sont à taille, donc à changer quand bébé grandit
.
C’est aussi un des modèles les plus chers et peu de marques existent, contrairement aux TE1 ou TE2."

Couche classique et culotte/shorty imperméable

La couche classique (moulée) se décline en coton (bio ou non), bambou, chanvre. A vous de choisir selon les besoins d’absorption et l’utilisation (jour ou nuit) !

Les plus 

  • Elle s’adapte à toutes les morphologies donc pas trop de risques de se tromper...
  • Ce système est efficace pour les longues nuits.
  • On y ajoute l’insert de son choix.

Les moins

  • Tout la couche étant absorbante, il faut la changer systématiquement.
  • Elle est plus longue à sécher.
  • Elle ne fait pas de petites fesses, au contraire...

L'avis de Laurent, jeune papa

"Pour notre fille, c’est le système idéal pour la nuit ! Alors qu’elle était trempée avec les TE1 ou TE2, le duo couche classique/shorty lui permet de passer une nuit complète au sec (10h environ). Plus de body, pyjama et gigoteuse à changer tous les matins ! Un vrai confort pour elle et pour nous les parents ! Il faut prévoir 4 couches de nuit et shorty pour un bon roulement."

Les langes

Les plus : 

  • Ils s’utilisent en tant qu’insert ou à la place d’une couche. Ils s’adaptent à toutes les morphologies en fonction du pliage.
  • Le systèmes langes +culotte/shorty imperméable est réputé être le plus efficace pour la nuit et contre les fuites.
  • Les langes sèchent très rapidement.
  • Ils peuvent être lavés à très haute température.
  • Ils ne s’encrassent pas facilement de par leur finesse.
  • Les langes sont peu coûteux, ce qui  permet d’en acheter un bon stock.
  • les langes servent aussi à d’autres utilisation (bavoir, drap d’appoint...)

Les moins : 

  • Il faut bien maîtriser le pliage pour éviter les fuites.

L'avis de Laurent, jeune papa

"On a utilisé des langes (bio) surtout au début en guise d’insert. Grâce aux différentes techniques de pliage (ma femme s’y collait), on peut avoir une belle épaisseur. Et le séchage rapide est un vrai plus ! En , on a pas eu le courage de tenter les langes en version couche."


Zoom sur les matières de ses couches lavables

La plupart des parents qui font le choix des « lavables » le font pour des raisons écologiques, économiques et pour que les fesses de leur bambin ne soient pas au contact de produits chimiques tels que ceux que l’on retrouve dans les couches jetables.
Optez donc pour des matières premières certifiées (Oeko-Tex® /GOTS) et respectueuses de environnement. L’idéal étant le coton bio ou le chanvre.
Sachez que le bambou, qui peut sembler plutôt écolo, est en fait transformé en viscose selon un procédé chimique. Quant à la microfibre, c’est une matière totalement synthétique, donc à éviter !

S'agissant des inserts, n’oubliez pas que ces matières n’ont pas non plus les mêmes pouvoirs absorbants. Le chanvre et le bambou sont top au niveau absorption.
Le coton est moins absorbant, mais sèche plus vite. Quant à la microfibre, elle absorbe peu, mais vite et sèche rapidement.

Si vous avez un sèche-linge ou pas, cela pourra également orienter votre choix…