Zoom sur l’abricot, le fruit star de l’été

Abricot
Abricot
pexels
Par Thomas Louis publié le
Journaliste indépendant
En collaboration avec En collaboration avec Sabine Monnoyeur, naturopathe à Lyon et à Paris.
Modifié le
128 lectures

Véritable star de l’été, l’abricot est un fruit à la texture charnue, dont la couleur orangée déploie avec elle mille et une images positives. Et si l’abricot est aussi populaire, c’est parce qu’il se décline de différentes façons : séché, en confiture, en jus, en huile, ou, évidemment, frais. Mais justement, quels sont les bienfaits de ce fruit de saison, à la fois riche et plein de surprises ? Sabine Monnoyeur, naturopathe à Lyon et à Paris, nous éclaire. Du noyau aux bienfaits sur la santé, petit tour d’horizon d’un fruit pas comme les autres !

Quels sont les bienfaits de l’abricot sur la santé ?

Il semble évident d’affirmer que consommer des fruits de saison est toujours une bonne idée. En effet, ces derniers renferment souvent tout ce dont notre corps a besoin à ce moment précis de l’année. L’abricot n’échappe pas à la règle, puisqu’il est une mine de bienfaits pour la santé en été. 

Qui dit été, dit souvent : soleil, bronzage, et protection solaire ! Selon Sabine Monnoyeur, l’abricot contient 2000 microgrammes pour 100g de bêta-carotène. Le bêta-carotène, qu’est-ce que c’est ? C’est ce pigment qui « donne la vitamine A, favorisant l’hydratation de l’épiderme, et une bonne mine assurée en protégeant la peau du soleil et en activant la mélanine ! Le bêta-carotène est également l'allié de nos yeux, mais aide aussi à la baisse du cholestérol, ainsi que sur le renfort de notre système immunitaire. » 

En bref, un apport particulièrement intéressant en été, qui s'accompagne d’antioxydants en nombre, notamment les phénols et les flavonoïdes. Sabine Monnoyeur nous éclaire sur leur intérêt : « Ils ont une action sur le vieillissement prématuré en protégeant les cellules, ainsi qu’une action préventive sur les maladies cardiovasculaires, certaines maladies chroniques et sur certains cancers ». À noter que les abricots secs, que l’on a parfois tendance à dévaluer, contiennent davantage d’antioxydants que l’abricot frais. 

Selon Sabine Monnoyeur, naturopathe à Lyon et à Paris, l’abricot frais contient également des fibres (pour la constipation, le diabète de type 2, les maladies métaboliques, etc.), du potassium (fonctionnement neuromusculaire, tension artérielle, et davantage présent dans l’abricot sec), de la vitamine C, ou encore du fer.

En bref, une véritable pépite lorsqu'il s’agit d’entretenir le capital santé, qui s’accompagne d’un taux calorique très bas. 

Sabine Monnoyeur résume parfaitement ses avantages : « Reminéralisant, anti-âge, allié de la digestion, bon pour la peau, énergétique... Profitons de la saison pour le consommer pleinement ! »

Mais on l’aura compris, l’abricot frais, s’il est très bon pour la santé, est parfois concurrencé par d’autres formes, à l’instar de l’abricot sec. Car s’il y a bien un fruit polyvalent, c’est celui-ci.

De quelle manière consommer l’abricot ?

Au-delà du fruit frais ou sec, il existe effectivement d’autres manières de profiter des bienfaits (et du goût) de l’abricot ! 

On retrouve l’huile, sur laquelle on reviendra, mais aussi les tisanes. De cette manière, pour Sabine Monnoyeur, l’intérêt « sera plutôt pour profiter de son agréable parfum, il aura moins de réels avantages thérapeutiques.

Par contre, les feuilles de l’abricotier en tisane seront intéressantes contre la toux et les maux de gorge. Elles peuvent être aussi intéressantes comme drainantes pour aider à l’élimination des toxines. »

Mais en parallèle, il convient de ne pas oublier une partie importante du fruit, qui n’est pas dénué d’intérêt : le noyau.

À quoi sert le noyau de l’abricot ?

On a parfois tendance à le sous-estimer, mais le noyau de l’abricot possède plus d’un tour dans son sac. Si on ne peut le consommer directement, il possède de nombreux atouts, qui font pleinement partie de la richesse de ce fruit d’été. 

Pour commencer, Sabine Monnoyeur, naturopathe, nous met en garde : « Dans le noyau de l’abricot, il y a une jolie amande, mais particulièrement dangereuse consommé à haute dose pour l’organisme, de par l’amygdaline, un composé d’origine naturelle qui se convertit en cyanure toxique lors de la digestion. » 

À l’inverse, les noyaux, s’ils sont consommés de façon modérée, peuvent tout à fait « parfumer une compote ou une confiture en les ajoutant entiers pendant la cuisson des fruits. En Italie, ils les utilisent pour faire l’amaretto, une liqueur faite avec cette amande. »

Mais ce n’est pas le seul intérêt du noyau d’abricot, loin s’en faut ! En réalité, on le retrouve de façon populaire… dans nos salles de bains.

Les bienfaits de l’huile végétale d’abricot

L’huile est la forme la plus connue du noyau d’abricot. En effet, l’huile de noyau d’abricot est, selon Sabine Monnoyeur, « particulièrement reconnue en cosmétique pour ses vertus nourrissantes, protectrices, hydratantes et qui favorisent l’élasticité de la peau en tonifiant l’épiderme.

Cette huile est obtenue par pression mécanique à froid des petites amandes contenues dans le noyau de l’abricot, puis filtrée de façon successive sur du papier buvard, afin de la débarrasser de ses impuretés. » Attention, toutefois « à ne pas chauffer l’huile d’abricot, le chauffage peut provoquer des émanations toxiques. » ça vaut le coup d’être précisé !

Côté bienfaits, l’huile d’abricot est « très riche en caroténoïdes et oméga 6. Son utilisation est parfaite en crème de nuit, car elle apporte du tonus, de la souplesse aux parois cellulaires de la peau et de l'éclat aux peaux fatiguées. » Elle serait également anti-inflammatoire, et s’adapterait très bien en cas de douleurs musculaires ou de rhumatismes. 

Et quid de l’été, la saison par excellence de l’abricot ? L’huile d’abricot peut, selon Sabine Monnoyeur, « se révéler intéressante pour préparer tout en douceur la peau au soleil et faciliter le bronzage. Elle crée une légère protection contre les rayons du soleil, tant que l'exposition reste modérée grâce aux caroténoïdes qui augmentent la tolérance de la peau au soleil. 

Elle conviendra plus particulièrement aux peaux sèches, irritées, matures, ternes, mixtes et sensibles. Mais elle pourra aussi être intéressante en masque sur les cheveux secs et fragilisés ou lors de chute de cheveux. »

Pour illustrer tout ceci, la naturopathe nous livre une petite recette contre la chute de cheveux

« - Ajoutez avec votre huile végétale quelques gouttes d’huile essentielle de Nard de l’Himalaya. Appliquez et massez la chevelure jusqu'aux pointes. Laissez reposer 1h ou même toute une nuit, puis shampouinez. »

En bref, l’abricot est un fruit plein de richesses, dont les différentes facettes peuvent être exploitées en été… comme en hiver. Et en cela, il est un allié de taille ! Mais n’a-t-il que des qualités ?

Quelles sont les contre-indications à l’abricot ?

En réalité, l’abricot ne comporte pas réellement de contre-indications, ce qui n’en fait pas un fruit parfait pour autant. En effet, Sabine Monnoyeur, naturopathe à Lyon et à Paris, nous met en garde sur quelques précautions à prendre, notamment pour :

« -  Les personnes souffrant de troubles intestinaux : Il est conseillé de le consommer modérément, de par sa forte concentration en fibres,

    -  Les personnes allergiques au pollen de bouleau : l’abricot peut faire réagir à travers des petites brûlures dans la bouche, la gorge, ainsi que des démangeaisons

    -  Les personnes intolérantes aux sulfites : dans les abricots secs, des additifs alimentaires (de E 220 à E 228) peuvent être utilisés pour éviter aux abricots secs de brunir. Ceux-ci peuvent donc donner des maux de tête, des difficultés respiratoires, faire pleurer les yeux et couler le nez ! »

 

En bref, au-delà de ses limites, en véritable star de l’été, l’abricot n’est pas prêt de quitter les étals de nos marchés. C’est la raison pour laquelle un petit tour d’horizon de l’abricot est toujours utile, afin de profiter au mieux de tout ce qu’il a à nous offrir. C’est désormais chose faite !