Comment limiter le temps d'écran de votre enfant sans créer de conflit

Comment limiter le temps d'écran de votre enfant sans créer de conflit
Par Margaux Lopez publié le
1780 lectures

Votre enfant ou votre adolescent passe beaucoup de temps devant les écrans, que ce soit l’écran de la télévision, de l’ordinateur, de la tablette, de la console de jeux ou du téléphone portable. Ainsi, face à cette multiplication des sources de divertissement numérique, certains enfants et adolescents passent jusqu’à sept heures par jour sur des écrans. Voici donc comment limiter le temps d’écran de votre enfant, sans pour autant créer de conflit.

Commencez par montrer l’exemple, en diminuant votre propre temps sur les écrans

Ça peut sembler évident dit comme ça, mais pourtant de nombreux parents reprochent à leurs enfants de passer trop de temps sur les écrans, alors qu’eux-mêmes ont en permanence les yeux rivés sur les écrans, notamment sur leur téléphone portable. Ainsi, trop de parents reprochent à leurs enfants d’utiliser leur téléphone à table, quand eux-mêmes répondent à la moindre notification qu’ils reçoivent. Alors, à moins que vos enfants acceptent sans rechigner la règle du « faites ce que je dis, pas ce que je fais », vous devez vous aussi montrer l’exemple en levant le nez de vos écrans au maximum, au moins lorsque vos enfants sont avec vous.

Cela aura un double effet positif : tout d’abord, le temps que vous économiserez en laissant les écrans de côté vous permettra de vous montrer plus disponible pour passer du temps de qualité avec votre enfant, en proposer de faire tous ensemble des activités manuelles, des jeux en famille, ou même simplement pour discuter ensemble de ce qu’elle ou qu’il a fait dans sa journée et échanger sur ce qu’il se passe dans sa vie en ce moment. De plus, si votre enfant voit que vous troquez votre téléphone contre une séance de lecture, de cuisine, d’écoute de musique, ou même pour une balade dehors, elle ou il sera plus enclin à faire la même chose naturellement. Gardez toujours en tête que les enfants imitent naturellement les comportements qu’ils observent chez leurs parents !

Proposez d’autres activités amusantes à votre enfant pour le détourner des écrans

Si votre enfant passe tant de temps sur les écrans, c’est peut-être qu’il ou qu’elle ne trouve pas dans son environnement de quoi se divertir suffisamment. Alors n’hésitez pas à lui proposer régulièrement des activités amusantes, à faire seul.e ou en famille. Mettez par exemple à sa disposition du matériel pour faire de la peinture, du dessin, du coloriage… Proposez-lui aussi régulièrement de vous rendre à la bibliothèque ou à la médiathèque de la ville pour emprunter des livres et des CD, qui lui permettront de s’amuser sur des supports non digitaux qui l’aideront en plus à développer son imagination.

Vous pouvez aussi lui offrir des équipements sportifs à utiliser à l’extérieur lorsqu’il fait beau : un ballon de basket ou de foot, un vélo et un casque, une trottinette, des rollers avec ses protections, un jeu de quilles ou de pétanque, voire même un trampoline, un toboggan ou une balançoire si vous avez un grand jardin ! Si vous n’avez pas de jardin, ou bien que vous n’avez pas forcément envie de sortir constamment, vous pouvez aussi lui donner de quoi se défouler à l’intérieur : cerceau, corde à sauter, ruban, ballon en mousse, balles de jonglage… Tout est bon pour que votre enfant se dépense tout en restant loin des écrans, car la sédentarité est aussi un des effets collatéraux du temps passé devant les écrans, avec tous les risques que cela entraîne pour la santé.

Demandez à votre enfant de comptabiliser le temps qu’il ou qu’elle passe sur les écrans

Si votre enfant est en pleine adolescence, il va être plus compliqué d’essayer de le raisonner sur son utilisation quotidienne des écrans. Que ce soit avec son téléphone portable pour passer du temps sur les réseaux sociaux, ou sur les écrans de télévision et/ou d’ordinateur pour jouer aux jeux vidéo, les adolescents passent énormément de temps face aux écrans, certains allant jusqu’à y passer des nuits entières, au détriment de leur sommeil. Cela finit par jouer sur leur scolarité, ainsi que sur leur santé.

Pour que votre adolescent se rende compte de lui-même ou d’elle-même que sa surconsommation des écrans est nocive, demandez-lui de comptabiliser, durant une semaine, le temps qu’elle ou qu’il passe réellement sur les écrans. Par exemple, dites-lui de noter sur un papier l’heure de début et l’heure de fin chaque fois qu’elle ou qu’il utilise un écran. Au bout d’une semaine, faites un point ensemble et, selon la durée totale de son temps d’écran, essayez de définir ensemble une durée d’utilisation plus raisonnable, voire une baisse progressive au quotidien. Ainsi, la diminution sera moins abrupte et votre adolescent aura le temps de s’habituer petit à petit, sans que cela ne crée de conflit.