L'héliantis, un légume idéal pour lutter contre les infections

Plusieurs héliantis sont posés sur une table
L'héliantis, un légume idéal pour lutter contre les infections
Par Chrystelle Camier publié le
16402 lectures

Légume oublié à l'instar de son cousin le topinambour, l'héliantis est une plante potagère aujourd'hui méconnue. Elle possède pourtant des propriétés nutritionnelles idéales pour stimuler le système immunitaire en période hivernale.

Originaire d'Amérique du Nord, l'héliantis, également appelée hélianthe scrofuleux ou encore salsifis d'Amérique, tient son nom du grec helios qui signifie « soleil » et anthos qui signifie « fleur ». En effet, cette plante aux immenses tiges surmontées de fleurs jaunes, n'est pas sans rappeler le tournesol. Mais c'est à sa racine, le rhizome tubéreux, que nous allons nous intéresser.

Bienfaits de l'héliantis

Comme la plupart des légumes-racines, l'héliantis est riche en fibres, en minéraux et en oligo-éléments, contribuant ainsi à l'équilibre du transit intestinal. En effet, le potassium qu'elle renferme joue un rôle important dans la digestion, mais également dans la contraction musculaire. L'héliantis contient également de la vitamine B1 qui intervient dans la production d'énergie et la croissance.

Mais l'héliantis est avant tout une excellente source de fer végétal, un minéral essentiel au bon fonctionnement de l'organisme. Notons qu'une carence en fer provoque de la fatigue, une moins bonne résistance aux virus, voire une perte de cheveux. L'héliantis constitue donc un légume d'hiver idéal comportant tous les nutriments nécessaire pour stimuler le système immunitaire et lutter ainsi contre les infections hivernales.

Comment cuisiner l'héliantis ?

L'héliantis est un légume d'hiver. Ses rhizomes tubéreux sont récoltés de novembre à avril. Les rhizomes de l'héliantis se conservent très peu de temps, aussi il est préférable de les cuisiner aussitôt après l'achat ou la récolte. Choisissez des racines lisses et fermes, garantes de fraîcheur. Les racines d'héliantis s'épluchent facilement. Vous pouvez ensuite les cuire à la vapeur, ou bien les émincer pour les faire revenir à la poêle.

Son goût très fin se rapproche de celui du topinambour ou encore de l'artichaut. Il s'accommode aisément en salade, en gratin ou dans toute autre préparation au même titre que la pomme de terre. Avec un peu d'audace et d'imagination, il peut même constituer un succulent dessert.

Commentaires