Les bienfaits santé du trèfle rouge

Bouquet de trèfles rouges posé sur une table
Les bienfaits santé du trèfle rouge
Par Dr Mounir Belkouch publié le
3825 lectures

Le trèfle rouge est plante herbacée vivace longtemps utilisée en médecine traditionnelle chinoise et russe pour ses propriétés sédatives, diurétiques et antitussives. On lui attribue aussi des vertus dépuratives, cholérétiques et antispasmodiques et pour soulager, en usage externe, les affections de la peau.

Ces valeurs thérapeutiques du trèfle rouge sont dues essentiellement à sa richesse en isoflavones qui sont des composés qui agissent comme des phytoestrogènes et que l’on retrouve d’ailleurs dans bons nombres de plantes.

Plusieurs des usages traditionnels de la plante sont tombés en désuétude, mais les herboristes recommandent encore son usage en phytothérapie. La plante fait d’ailleurs partie de la pharmacopée britannique. Tour d’horizon de ses multiples bienfaits.

Une grande source de nutriments

Les fleurs séchées sont prioritairement utilisées en phytothérapie sous forme de tisane. Cependant, toutes les structures de la plante (feuilles, tiges, racines et graines) peuvent être exploitées, selon le type de préparation.

Le trèfle rouge fournit un complément appréciable de minéraux et d’oligo-éléments. En effet, il contient du calcium, du magnésium, du phosphore, et du potassium, et des oligo-éléments tels le bore, le chrome, le fer, le cobalt, le cuivre, le sélénium, le zinc et le manganèse qui lui confèrent des propriétés minéralisantes et revitalisantes. Le trèfle rouge renferme également des tanins, des glucosides, des acides organiques et des pigments mais aussi des vitamines (C, B, E, K).

Outres les minéraux et oligo-éléments, le trèfle rouge est riche en isoflavones (daidzéine, génistéine, formononétine et biochanine A). Ces phytoestrogènes possèdent une structure chimique très différente de celle de l’oestrogène, mais ont une activité oestrogénique1,2,3,4.

Par ailleurs, le trèfle rouge renferme des saponines et de la coumarine. Ce dernier aiderait à réduire le risque de formation de caillots sanguins et protègerait contre les risques d’obstruction des vaisseaux et de thrombose.

Lutte contre certains cancers

Tout comme certaines plantes, riches en principes actifs anti-cancer, le trèfle rouge a un fort potentiel anti-cancéreux5,6. Du fait de son action antioxydante, le trèfle rouge est une plante idéale à intégrer à notre alimentation quotidienne pour prévenir et lutter contre certains cancers. En effet, le trèfle rouge contient un composé naturel bioactif connu sous le nom de formononetine qui aide à combattre le cancer du sein. Plusieurs études rapportent que la formononetine aide à prévenir la migration des cellules cancéreuses mammaires et l’invasion de cellules saines stoppant ainsi la progression de la maladie. Son mécanisme d’action implique notamment une action ciblant les métalloprotéases7,8,9.

Des études in vitro sur des souches de cancers humains ont confirmé qu’il exerçait également une activité inhibitrice sur les cellules cancéreuses osseuses10,11 et prostatiques12 par  l’action pro-apoptotique de la formononetine qui induit la mort de ces cellules.

Améliore la santé cardiovasculaire

Des études multiples montrent que le trèfle rouge peut aider à la prévention et au traitement des maladies cardiaques. De fait, certaines études scientifiques ont révélé qu’il réduisait notamment les niveaux élevés de cholestérol LDL (mauvais)13,14. De manière intéressante, les isoflavones présents dans le trèfle est un remède efficace pour augmenter le HDL ou bon cholestérol tant chez les femmes pré- et post-ménopausées.

Une étude menée chez l’animal parue dans la revue Experimental and therapeutic medicine a montré qu’un extrait de trèfle rouge peut aider à la prévention et au traitement du diabète. En effet, des chercheurs ont révélé sa capacité hypoglycémiante (réduction des niveaux de sucre dans le sang) et à aider à stabiliser le taux de glycémie, notamment en augmentant signicativement l’expression de l’enzyme hépatique glucokinase15. Dans cette même étude, les chercheurs ont mis en évidence l’effet hypolipémiant (baisse des triglycérides et du cholestérol sanguin) de l’extrait de trèfle rouge.

Atténuer les symptômes de la ménopause 

Il a été établi que le trèfle rouge grâce à ses isoflavones peut aider à stimuler les faibles niveaux d’œstrogènes dans le corps, notamment en période de ménopause chez les femmes. Dans ces conditions, des chercheurs ont démontré qu'un extrait riche en isoflavones, qui imitent les effets de l’œstrogène (effets oestrogène-like) dans le corps,  pourrait soulager certains des symptômes de la ménopause et être ainsi utilisé dans la thérapie de remplacement d’hormone.

Les auteurs de plusieurs recherches se sont donc logiquement penchés sur les effets des extraits de trèfle rouge sur les symptômes de la ménopause, tels que les bouffées de chaleur. Le trèfle rouge a montré des effets bénéfiques sur différents symptômes, ce qui fait l’objet de plusieurs études scientifiques convergentes16,17,18,19.

Prévention de l’ostéoporose 

La ménopause est associée à un risque accru, chez la femme, de développer de l’ostéoporose c'est-à-dire une perte osseuse significative. Des résultats intéressants d’une étude clinique menée en double-aveugle, randomisée et contrôlée par placebo ont été publiés en 2004 dans la revue The American Journal of Clinical Nutrition. Cette étude portait sur 177 femmes qui ont pris, durant un an, un extrait normalisé (Promensil®, 43,5 mg d’isoflavones par jour) ou un placebo. Comparativement au placebo, l’extrait d’isoflavones a réduit de manière significative la perte osseuse20.

Une étude scientifique italienne publiée en 2007 dans la revue Phytotherapy research a montré qu’un extrait total d’isoflavone de trèfle rouge, en traitement oral quotidien pendant 14 semaines, a permis de ralentir la perte osseuse induite par une ovariectomie chez le rat21.

Dans ce même type de modèle animal d’ostéoporose, d’autres études ont révélé que l’isoflavone formononétine trouvée dans le trèfle rouge aide à prévenir le développement de l’ostéoporose22,23.

Remède pour la santé pulmonaire 

Le trèfle rouge a également été utilisé dans la médecine chinoise pour traiter la congestion des voies respiratoires notamment pour aider à expulser le mucus des poumons d’où son pouvoir expectorant.

Le trèfle rouge soigne les affections respiratoires : il apaise les spasmes bronchiques de l'enfant, la toux et l'enrouement.

Effets bénéfiques sur la peau

L'application topique (en crème ou lotion) de trèfle rouge a été traditionnellement utilisée dans le traitement du psoriasis, l'eczéma, les ulcères cutanés, et d'autres affections de la peau. Elle est efficace pour favoriser la guérison des plaies24.

Cette plante retarde également le processus de vieillissement de la peau en raison de ses effets oestrogène-like et de son pouvoir antioxydant. De ce fait, elle aide à maintenir une peau à l’aspect jeune et dynamique25.

Effets bénéfiques sur les cheveux

Le trèfle rouge offre des résultats étonnants sur les cheveux. De fait, le trèfle rouge a une forte teneur en nutriments qui peuvent être bénéfiques pour vos cheveux, notamment dans la prévention de la chute des cheveux26,27.

Agissant sur différentes maladies, le trèfle rouge est une plante aux multiples vertus préventives comme curatives. Actuellement elle continue de faire l’objet de nombreuses recherches dans le monde scientifique et d’autres études cliniques seront toutefois nécessaires pour évaluer, de manière plus complète, les effets d’extraits du trèfle rouge chez l’humain.

 

IMPORTANT : L'ensemble des informations mentionnées dans cet article n'est donné qu'à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical précis pour chaque personne. Veuillez consulter votre pharmacien ou praticien avant tout usage.
Référence
1 - Andres S, Hansen U, Niemann B, Palavinskas R, Lampen A. Determination of the isoflavone composition and estrogenic activity of commercial dietary supplements based on soy or red clover. Food Funct. 2015. 6(6):2017-25.
2 - Spagnuolo P, Rasini E, Luini A, Legnaro M, Luzzani M, Casareto E, Carreri M, Paracchini S, Marino F, Cosentino M. Isoflavone content and estrogenic activity of different batches of red clover (Trifolium pratense L.) extracts: an in vitro study in MCF-7 cells. Fitoterapia. 2014. 94:62-9.
3 - Lutter S, Schmalbach K, Esch HL, Lehmann L. The isoflavone irilone contributes to the estrogenic potential of dietary supplements containing red clover. Arch Toxicol. 2014. 88(2):309-21.
4 - Booth NL, Overk CR, Yao P, Totura S, Deng Y, Hedayat AS, Bolton JL, Pauli GF, Farnsworth NR. Seasonal variation of red clover (Trifolium pratense L., Fabaceae) isoflavones and estrogenic activity. J Agric Food Chem. 2006. 54(4):1277-82.
5 - Widyarini S, Spinks N, Reeve VE. Protective effect of isoflavone derivative against photocarcinogenesis in a mouse model. Redox Rep. 2000. 5(2-3):156-8.
6 - Yanagihara K, Ito A, Toge T, Numoto M. Antiproliferative effects of isoflavones on human cancer cell lines established from the gastrointestinal tract. Cancer Res. 1993. 53(23):5815-21.
7 - Zhou R, Xu L, Ye M, Liao M, Du H, Chen H. Formononetin inhibits migration and invasion of MDA-MB-231 and 4T1 breast cancer cells by suppressing MMP-2 and MMP-9 through PI3K/AKT signaling pathways. Horm Metab Res. 2014. 46(11):753-60.
8 - Chen J, Zhao X, Ye Y, Wang Y, Tian J. Estrogen receptor beta-mediated proliferative inhibition and apoptosis in human breast cancer by calycosin and formononetin. Cell Physiol Biochem. 2013. 32(6):1790-7.
9 - Mannella P, Tosi V, Russo E, Zullino S, Pancetti F, Gompal S, Polak K, Genazzani AR, Genazzani AD, Simoncini T. Effects of red clover extracts on breast cancer cell migration and invasion. Gynecol Endocrinol. 2012. 28(1):29-33.
10 - Hu W, Xiao Z. Formononetin induces apoptosis of human osteosarcoma cell line U2OS by regulating the expression of Bcl-2, Bax and MiR-375 in vitro and in vivo. Cell Physiol Biochem. 2015. 37(3):933-9.
11 - Liu Y, He J, Chen X, Li J, Shen M, Yu W, Yang Y, Xiao Z. The proapoptotic effect of formononetin in human osteosarcoma cells: involvement of inactivation of ERK and Akt pathways. Cell Physiol Biochem. 2014. 34(3):637-45.
12 - Ye Y, Hou R, Chen J, Mo L, Zhang J, Huang Y, Mo Z. Formononetin-induced apoptosis of human prostate cancer cells through ERK1/2 mitogen-activated protein kinase inactivation. Horm Metab Res. 2012. 44(4):263-7.
13 - Clifton-Bligh PB, Nery ML, Clifton-Bligh RJ, Visvalingam S, Fulcher GR, Byth K, Baber R. Red clover isoflavones enriched with formononetin lower serum LDL cholesterol-a randomized, double-blind, placebo-controlled study. Eur J Clin Nutr. 2015. 69(1):134-42.
14 - Nestel P, Cehun M, Chronopoulos A, DaSilva L, Teede H, McGrath B. A biochanin-enriched isoflavone from red clover lowers LDL cholesterol in men. Eur J Clin Nutr. 2004. 58(3):403-8.
15 - Qiu L, Chen T, Zhong F, Hong Y, Chen L, Ye H. Red clover extract exerts antidiabetic and hypolipidemic effects in db/db mice. Exp Ther Med. 2012. 4(4):699-704.
16 - Lambert MNT, Thorup AC, Hansen ESS, Jeppesen PB. Combined Red Clover isoflavones and probiotics potently reduce menopausal vasomotor symptoms. PLoS One. 2017. 12(6):e0176590.
17 - Hidalgo LA, Chedraui PA, Morocho N, Ross S, San Miguel G. The effect of red clover isoflavones on menopausal symptoms, lipids and vaginal cytology in menopausal women: a randomized, double-blind, placebo-controlled study. Gynecol Endocrinol. 2005. 21(5):257-64.
18 - Lukaczer D, Darland G, Tripp M, Liska D, Lerman RH, Schiltz B, Bland JS. Clinical effects of a proprietary combination isoflavone nutritional supplement in menopausal women: a pilot trial. Altern Ther Health Med. 2005. 11(5):60-5.
19 - van de Weijer PH, Barentsen R. Isoflavones from red clover (Promensil) significantly reduce menopausal hot flush symptoms compared with placebo. Maturitas. 2002. 42(3):187-93.
20 - Atkinson C, Compston JE, Day NE, Dowsett M, Bingham SA. The effects of phytoestrogen isoflavones on bone density in women: a double-blind, randomized, placebo-controlled trial. Am J Clin Nutr. 2004. 79(2):326-33.
21 - Occhiuto F, Pasquale RD, Guglielmo G, Palumbo DR, Zangla G, Samperi S, Renzo A, Circosta C. Effects of phytoestrogenic isoflavones from red clover (Trifolium pratense L.) on experimental osteoporosis. Phytother Res. 2007. 21(2):130-4.
22 - Kaczmarczyk-Sedlak I, Wojnar W, Zych M, Ozimina-Kamińska E, Taranowicz J, Siwek A. Effect of formononetin on mechanical properties and chemical composition of bones in rats with ovariectomy-induced osteoporosis. Evid Based Complement Alternat Med. 2013. 2013:457052.
23 - Kawakita S, Marotta F, Naito Y, Gumaste U, Jain S, Tsuchiya J, Minelli E. Effect of an isoflavones-containing red clover preparation and alkaline supplementation on bone metabolism in ovariectomized rats. Clin Interv Aging. 2009. 4:91-100.
24 - Renda G, Yalçın FN, Nemutlu E, Akkol EK, Süntar I, Keleş H, Ina H, Çalış I, Ersöz T. Comparative assessment of dermal wound healing potentials of various Trifolium L. extracts and determination of their isoflavone contents as potential active ingredients. J Ethnopharmacol. 2013.148(2):423-32.
25 - Circosta C, De Pasquale R, Palumbo DR, Samperi S, Occhiuto F. Effects of isoflavones from red clover (Trifolium pratense) on skin changes induced by ovariectomy in rats. Phytother Res. 2006. 20(12):1096-9.  
26 - Kim MH, Choi YY, Lee JE, Kim K, Yang WM. Topical Treatment of Hair Loss with Formononetin by Modulating Apoptosis. Planta Med. 2016. 82(1-2):65-9.
27 - Loing E, Lachance R, Ollier V, Hocquaux M. A new strategy to modulate alopecia using a combination of two specific and unique ingredients. J Cosmet Sci. 2013. 64(1):45-58.
Commentaires