Les bienfaits de l'allaitement pour la maman

allaitement bienfait mère
Allaitement : les bienfaits pour la mère
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
8974 lectures

En faisant le choix d'allaiter, les jeunes mamans ont l'assurance d'apporter le meilleur aliment à leur enfant. En effet, le lait maternel regorge de bienfaits pour le nouveau-né. Mais les mères ne sont pas en reste. La preuve avec ces quelques études scientifiques.

S'il est bien connu que l'allaitement apporte de nombreux bénéfices à l'enfant, on oublie parfois de souligner les avantages pour la mère. Car au-delà de certains désagréments que certaines femmes peuvent rencontrer (engorgements, crevasses, douleurs au sein...), cet aliment aux vertus exceptionnelles pour bébé s'avère également protecteur pour la mère. Le point avec ces études scientifiques. 

Allaiter pendant six mois réduit le risque de diabète chez la mère

Selon une étude publiée en janvier 2018 dans le Journal of the American Medical Association (JAMA), allaiter son nourrisson pendant au moins six mois réduit jusqu'à 47 % le risque pour la mère de développer du diabète au cours de sa vie. La raison de cet effet bénéfique n'a pas été entièrement déterminée par les chercheurs. Toutefois, ils pensent que la réponse pourrait se trouver du côté des hormones : elles pourraient agir comme des agents protecteurs ou alors, ne pas allaiter, pourrait affecter l'équilibre hormonal.

Moins de douleurs après une césarienne

Une recherche menée l’an dernier par une équipe de l'hôpital universitaire Nuestra Señora de Valme, à Séville (Espagne) a démontré qu'allaiter après avoir subi une césarienne permettait de réduire la douleur ressentie après l'opération, indépendamment de l'âge de la mère. Seules 8 % des femmes qui donnaient le sein à leur bébé pendant au moins deux mois avaient toujours mal à la zone opérée quatre mois après, contre 23 % parmi celles qui avaient allaité deux mois ou moins.

Une prévention contre le cancer du sein ?

Un allaitement maternel prolongé réduirait les risques de cancer du sein et des ovaires chez les mères, selon un rapport de l'American Institute for Cancer Research (AICR) de 2017. Le risque de cancer du sein chez les mères allaitantes chute de 2 % pour chaque période de cinq mois d'allaitement, selon 13 études sur les 18 analysées. D’après les résultats, l'allaitement a des effets protecteurs, car il peut retarder le retour des règles, réduisant ainsi l'exposition de la femme aux hormones comme les œstrogènes, qui sont liées au risque de cancer du sein. De plus, la perte de tissu mammaire après la lactation peut aider à se débarrasser de cellules d'ADN potentiellement endommagées. Selon la revue britannique Lancet, l'allaitement maternel pourrait prévenir, chaque année dans le monde, les décès de 20.000 mères consécutifs à un cancer du sein.

Moins de risque de maladies cardiovasculaires 

Une vaste étude américaine, publiée en 2009, avançait que les femmes ménopausées ayant allaité leur enfant risquaient moins de souffrir de crises cardiaques, d'attaques cérébrales et de maladies cardiovasculaires que celles qui n'avaient jamais donné le sein. Ces travaux, basés sur 139.681 femmes ménopausées, indiquent que les participantes qui ont allaité pendant au moins un mois ont une tension artérielle plus basse, des taux de cholestérol plus faibles et une moindre incidence de diabète, des facteurs connus de risque cardiaque. Les femmes ayant allaité pendant plus d'un an ont un risque cardiaque et cardio-vasculaire réduit de 10 %.

 

Allaiter fait-il perdre les kilos de grossesse ?

"Même si pour la moitié des femmes les kilos en trop sont difficiles à éliminer, souvent, l'effort supplémentaire que les femmes doivent fournir pour s'occuper de leur nouveau-né et le fait d'allaiter après la naissance suffit à faire fondre les kilos sans effort", assurait, en 2009, le Pr Peter Sawicki, directeur de l'Institut allemand pour la qualité et l'efficacité des soins médicaux au sujet d’une étude sur la fatigue des femmes après l’accouchement. En effet, l’allaitement peut contribuer à la perte de poids. Et pour cause, en donnant le sein, votre organisme puise dans les réserves de graisses accumulées et stockées durant la grossesse l’énergie nécessaire pour fabriquer le lait. Cela veut donc dire que vous perdez aussi des calories. Le fait de donner le sein entraîne également des contractions de l’utérus, ce qui lui permet de reprendre sa taille initiale un peu plus rapidement. Il est alors possible que votre ventre paraisse progressivement plus plat.
En revanche, ces effets ne seront visibles et durables que si l’allaitement dure dans le temps, et si vous adoptez une alimentation équilibrée et une activité régulière. Au départ, quelques minutes de marche lors des promenades avec bébé suffiront.

 

Rappelons que l'allaitement est un choix personnel, qui doit se faire sans pression des proches ou du personnel soignant, auquel cas, l'enfant pourrait le ressentir. Mieux vaut donner le biberon (avec des préparations infantiles bio de préférence) de manière apaisée que le sein en étant stressée et oppressée. 

 

Avec AFP/Relaxnews

Source : AFP/Relaxnews

Commentaires