Le frigo du désert : simple et 100 % écolo pour conserver ses fruits et légumes

frigo du désert
Frigo du désert : comment fabriquer un réfrigérateur écolo ?
Par Claire Villard publié le
6397 lectures

Les frigos du désert, appelés aussi zeer en arabe ou réfrigérateur pot-en-pot, permettent à chacun, grâce à un système ultra simple, de conserver certains aliments au frais, le tout, sans électricité. On vous explique comment adapter chez vous ce dispositif originaire d’Afrique.

Un peu de physique pour commencer

Le système fonctionne grâce à deux pots en terre cuite de tailles différentes, que l’on dispose l’un dans l’autre. Entre les deux, on comble l’espace vide de sable humidifié. Le processus d’évaporation de l’eau va permettre de garder les aliments contenus dans le petit pot à une température basse. C’est exactement le même principe, finalement, que celui de la transpiration : nous suons pour réguler notre organisme et le garder à 37°C. Le frigo du désert se base sur cette même loi physique, utilisée par les populations africaines depuis des siècles. On en retrouve des traces en Egypte datant de 2500 ans avant notre ère.

Fabriquer son frigo écolo

  • Il suffit, pour commencer, de récupérer deux pots en terre cuite non vernis (afin de garder les parois poreuses permettant l’évacuation de l’eau). Choisissez les dimensions en fonction de la quantité d’aliments que vous voulez conserver. Pour deux personnes, optez pour un contenant de 25 centimètres de diamètre et un de 40. La plupart du temps, ces pots sont percés d’un trou dans le fond. Il est nécessaire de combler celui-ci, dans l’idéal avec un bouchon de liège coupé aux dimensions de l’orifice, mais, à défaut, cela peut également se faire grâce à un adhésif.
  • Une fois les deux pots bouchés, remplissez de sable le fond du plus grand, de sorte que, une fois le plus petit placé à l’intérieur, les deux rebords soient à la même hauteur.
  • Faites ensuite couler du sable doucement entre les deux, jusqu’à ce que l’espace soit parfaitement plein. Prenez garde à laisser au moins deux centimètres de marge, en haut, pour ne pas venir effleurer complètement le rebord. Tassez bien le tout : le pot intérieur ne doit plus pouvoir bouger.
  • Dernière étape : mouiller le sable. A l’aide d’une carafe ou d’une bouteille, versez de l’eau pour l’humidifier complètement. Cela peut nécessiter entre un demi-litre et deux litres, selon les dimensions choisies.
  • Enfin, disposez un linge mouillé, torchon, ou serviette, par-dessus, suffisamment grand pour recouvrir l’ensemble.

Votre frigo est prêt : vous n’avez plus qu’à le remplir de jolis fruits venant d’être cueillis ou de bons légumes du marché.

Fonctionnement et entretien

Peu à peu, les parois vont devenir humides. Il est nécessaire de mouiller le sable deux fois par jour, et de garder le linge toujours mouillé également. Votre dispositif doit être maintenu dans un endroit sec et aéré pour que l’évaporation se fasse correctement. Côté résultats, impossible d’obtenir des températures aussi basses qu’avec de l’électroménager, mais les chiffres sont tout de même assez impressionnants : jusqu’à une quinzaine de degrés à l’intérieur du pot pour une atmosphère autour de 30°C. Autant dire que cela est optimal pour les fruits et légumes, qui peuvent ainsi rester frais durant trois semaines. Attention cependant, les denrées animales (viande, produits laitiers, etc.) ne doivent pas être conservées de cette manière car elles nécessitent une température plus basse et stable (dans le frigo du désert, celle-ci fluctue en fonction de la chaleur environnante).

Le succès du zeer

Cette technique ancestrale fait de plus en plus parler d’elle. Très simple à mettre en œuvre, elle a séduit les adeptes du Do it yourself, et a l’avantage de pouvoir être utilisée même en appartement ou en camping. Sur ses terres d’origine, il a été breveté en 1995 par Mohammed Bah Abba, lauréat de deux prix pour son adaptation de la méthode traditionnelle. Plus récemment, une jeune Marocaine a créé la start-up Go Energyless, proposant de jolis pots savamment sculptés aux habitants de zones rurales de son pays ayant peu accès à l’électricité.

 

Photo : Facebook GO Energyless Solutions

Commentaires