Une TVA à 0 % sur les fruits et légumes ?

fruits et légumes
Une TVA à 0% sur les fruits et les légumes?
Par Anaïs Martinez publié le
907 lectures

Alors que se déroule le Salon International de l’Agriculture, l’Interprofession des fruits et légumes frais (Interfel) a annoncé, mardi 26 février, qu’elle souhaiterait une TVA "proche de 0" sur les fruits et légumes frais.

Riches en fibres, en nutriments, en eau, vitamines et minéraux, les fruits et légumes sont essentiels pour une alimentation équilibrée. Actuellement, selon la législation de l’administration française, les fruits et les légumes sont taxés à 5,5 % en tant que "produits alimentaires destinés à l’alimentation humaine".

Des bons d’achats pour les plus démunis?

Lors d’une conférence de presse qui s’est déroulée mardi 26 février au Salon International de l’Agriculture, le président de l’Interfel, Laurent Grandin, a expliqué que, concernant la TVA, l’objectif est "d’être le plus près possible de zéro en fonction des arbitrages qui seront faits".

Cette volonté d’abaisser la TVA sur ces aliments est née du constat suivant : les fruits et légumes -et surtout frais- coûtent de plus en plus cher.

L’Interfel souhaiterait également mettre en place des bons d’achats pour les personnes à budget modeste afin qu’ils puissent manger le quota de cinq fruits et légumes par jour.

Dans une étude réalisée en 2018 par FranceAgriMer, portant sur les achats de fruits et légumes frais par les ménages français en 2017, le Ctifl et l’Interfel ont montré que les Français dépensaient toujours plus d’argent (+0.8 %) pour acheter des fruits et des légumes frais alors que les quantités achetées étaient en léger recul (-1.2 %).

Une mesure réalisable?

Une TVA proche de 0 % et des bons d’achats pour plus démunis, est-ce vraiment réalisable ? Le président d’Interfel, Laurent Grandin, a sollicité le président de la République, Emmanuel Macron, sur ces questions. Une idée qu’il a évoqué dans le cadre du "Grand débat national". Cependant, le ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, estime que cette mesure n’est pas du ressort de l’Etat français mais de l’Europe car le Parlement Européen est responsable de la gestion de la politique agricole commune (PAC).

Par ailleurs, l’OMS recommande que "dans le cadre d’une alimentation saine pauvre en graisses, en sucres et en sodium, l’OMS suggère de consommer plus de 400 g de fruits et légumes par jour pour améliorer la santé en général". L’organisation estime que "la consommation quotidienne de fruits et légumes peut réduire le risque de certaines maladies non transmissibles, notamment les maladies cardiovasculaires et certains types de cancer."

Commentaires