Linge de lit : comment bien le choisir et l’entretenir ?

Couple faisant leur lit
Linge de lit : comment bien le choisir et l’entretenir ?
Par Claire Villard publié le
3095 lectures

On connaît tous l’adage "comme on fait son lit on se couche" ! Mais encore faut-il, pour "bien faire son lit", choisir intelligemment ses draps. Découvrez quelles sont les matières à privilégier et les avantages d’une parure de lit 100 % bio pour dormir à poings fermés.

Des draps en coton, en lin ou en soie ?

Le coton

Il s’agit de la fibre naturelle la plus répandue : saine, hypoallergénique, à la fois douce et souple. On choisit le serrage du tissu (le nombre de fils par centimètre carré) en fonction de la résistance et de la qualité souhaitées : 57fils/cm2 correspond au standard du tissu en coton.

La percale de coton est constituée, elle, de 80 fils/cm2 ou plus. La flanelle de coton se caractérise par son côté duveteux : plus lourde, on l’utilise de préférence l’hiver.

Le lin et le chanvre

Une fibre naturelle qui convient tout particulièrement aux personnes souffrant de transpiration nocturne, car elle permet une bonne évacuation de l’humidité. Ce n’est pas un hasard si l’on porte des vêtements amples en lin durant l’été ! Esthétiquement, il possède un côté authentique, qui vieillit très bien. Il est également antibactérien et anallergique, mais bien plus cher que le coton. Idem pour le chanvre qui possède les mêmes propriétés.

Le jersey

Il ne s’agit pas là d’une matière mais d’une manière de tisser les fils. Ceux-ci sont généralement en coton mais peuvent aussi être en polyester ou en laine. Le jersey est apprécié pour son côté extensible et confortable, il est donc tout à fait adapté aux draps-housses.

Le polyester et le polycoton

Le polyester est une fibre synthétique bon marché et donc très courante. Associé au coton, on parle de polycoton. Les tissus dans cette matière ont l’avantage, en plus d’être économiques, de se repasser et de sécher facilement.

La soie

Une fibre naturelle d’origine animale, la plus luxueuse bien sûr, en raison de son aspect et de son toucher brillant et irisé. Elle permet de passer des nuits d’été au frais, mais elle est plus fragile et nécessite un entretien minutieux (aérations régulières et passage obligatoire au pressing !)

Lorsqu’on l’associe à des fibres de polyester, on parle de satin : il conserve le côté brillant et délicat, mais possède des éléments synthétiques en plus.

Le bio c'est mieux !

Pour des nuits naturelles offrant toutes les chances d’un bon sommeil, on choisira des draps dans une fibre 100 % naturelle, qu’il s’agisse de coton, de lin ou de chanvre. Au final, gardez en tête que la qualité de la matière première est la clef d’un produit de qualité ! Comme pour tout en somme. 

Nous passons environ un tiers de notre vie à dormir : c’est autant de temps que notre peau passe au contact direct de nos draps et oreillers. Les tissus certifiés agriculture biologique empêchent les réactions allergiques et ne dégagent aucune substance toxique. En outre, les teintures utilisées pour ce type de parures de lit sont garanties naturelles et sans solvant. Lors des lavages répétés, le textile bio ne rejette aucune substance douteuse dans l’environnement. Il est produit suivant les normes en vigueur : pas d’OGM ni de pesticides, et un processus de fabrication responsable.

Pour dormir vraiment éthique, on optera pour le lin, qui est cultivé essentiellement en Europe. La France est d’ailleurs le premier pays producteur de lin dédié au textile. Qui plus est, sa culture nécessite très peu d’eau. Idem pour le chanvre dont on trouve des producteurs artisanaux en Normandie : 100 % local et naturel !

Bien entretenir son linge de lit

Pour profiter de son linge de lit pleinement, il est indispensable de le laver une première fois avant utilisation, avec bien sûr des lessives ou poudres labellisées bio, ou des noix de lavage.
Inutile d’effectuer systématiquement des cycles longs à haute température. Enfin, préférez un séchage à l’air libre si vous le pouvez plutôt que l’usage d’un sèche-linge qui aura tendance à abîmer les fibres à moyen terme.

Commentaires