Infographie : 3 régions dans le monde qui ont interdit le glyphosate

Infographie : 3 régions dans le monde qui ont interdit le glyphosate
Infographie : 3 régions dans le monde qui ont interdit le glyphosate
Par Cécilia Ouibrahim publié le
Modifié le
16540 lectures

Alors que le Vietnam a annoncé, en avril dernier, l’interdiction de l’usage du glyphosate sur ses sols, l’Autriche a décidé de suivre ses pas. Dernière en date : la ville de Montréal.

Après que le jardinier Dewayne Johnson ait fait plier Monsanto, la cour américaine a également condamné la firme rachetée par Bayer à verser 80 millions d’euros à Edwin Hardeman, un plaignant ayant contracté un cancer de la lymphe. 
Aussi, de nombreuses études corrèlent la dangerosité du Roundup et de son principe actif, le glyphosate. Face à ces révélations, plusieurs régions ont décidé de bannir cet herbicide de leurs sols.

Après le Vietnam, l’Autriche !

En avril 2019, le Vietnam a choisi d’interdire ce pesticide, invoquant sa "toxicité". Une décision qui n’a pas fait l’unanimité aux Etats-Unis, où le ministre américain de l’Agriculture, Sonny Perdue, a jugé le projet injustifié. "Nous sommes déçus" par cette décision "qui va avoir des effets dévastateurs sur la production agricole mondiale", a-t-il déploré. Cette désapprobation des Etats-Unis n’a pas empêché les députés autrichiens de voter l’interdiction, mardi 2 juillet, de l’herbicide phare de Monsanto. Un texte de loi ambitieux qui fait de l’Autriche le premier pays d'Europe à franchir cette étape.

La ville de Montréal vient de rejoindre les deux pays en interdisant l'usage du glyphosate au nom du "principe de précaution".

Pour l’heure, l'Union européenne autorise le glyphosate jusqu'en 2022, alors que les eurodéputés ont connu un score inédit. Le glyphosate, pourtant bien ancré dans l’industrie agroalimentaire mondiale, est déjà interdit par quelques rares pays. Voici en infographie, les 4 pays qui ont fermé leurs portes à cet herbicide décrié. La France suivra-t-elle ? 


Ces pays ont tenté d'interdire le glyphosate... en vain !

À l’instar de Montréal, de l’Autriche et du Vietnam, d’autres régions ont tenté de bannir ce pesticide décrié. 

En 2013, le Salvador avait interdit plus de 50 herbicides, dont le glyphosate. Le pays s’est finalement résigné à assouplir la loi deux ans plus tard et continue à utiliser du glyphosate sur certains sols.

En 2015, le Sri Lanka avait également annoncé l’interdiction du glyphosate. En cause : 20 % de la population rurale souffraient de maladies rénales chroniques. Mais le pays est revenu sur sa décision en 2018 pour les plantations d'hévéa et de thé où le glyphosate demeure autorisé.

Malte est devenu en 2016 le premier pays d'Europe à interdire le glyphosate sur ses sols avant de revenir sur sa décision quelques mois plus tard.

Commentaires