Confinement : 6 bénéfices secondaires à découvrir

confinement
Confinement : 6 bénéfices secondaires à découvrir
Pixabay
Par Isabelle Frenay publié le
17556 lectures

Malgré le confinement décrété lundi 16 mars pour lutter contre l'épidémie du coronavirus, nous pouvons décider d’adopter un point de vue positif sur cette parenthèse. Que l’on soit célibataire, en couple ou en famille, vivre à un autre rythme est une opportunité. Voici quelques bénéfices secondaires à explorer au quotidien.

Se recentrer

Dormir, manger/boire, respirer, se reposer. Nos besoins vitaux demandent d’être respectés. Réinvestir son cocon est l’occasion de veiller à de nouvelles habitudes pour améliorer sa santé : dormir suffisamment, se mettre à la sieste, passer du temps à imaginer et préparer ses repas, faire quelques exercices de respiration en s’isolant au calme s’il faut. Se chouchouter - en planifiant des activités-permet d'améliorer son bien-être psychologique et à renforcer votre système immunitaire.

S’exercer au lâcher-prise

Puisque nous ne pouvons ni changer la situation actuelle, ni la contrôler, c’est le moment de lâcher prise ! Autrement dit, accepter la situation sans chercher à la modifier. Pour s’exercer à cet état d’esprit, familiarisez vous avec la méditation, le yin yoga-forme contemplative du yoga- la sophrologie ou encore la cohérence cardiaque, les auto-massages et l’écoute de la musique en pleine conscience. Ces pratiques seront particulièrement indiquées pour les plus anxieux. Nos voisins nordiques sont très inspirants en matière de sérénité. Les néerlandais, par exemple, pratiquent le niksen, l’art de ne rien faire.

Retrouver l’art de la conversation

Allo ? Notre smartphone, devenu un terminal digital multifonctionnel (réveil, agenda, ordinateur, jeux, baladeur etc..), pourrait retrouver sa fonction première : téléphoner. Exit les sms ou les messages whatsapp. Échanger avec ses proches et ses amis permet de maintenir des liens sociaux, essentiels au bien-être physique et psychique. Pour ceux qui sont en solo, soumis à un silence assourdissant, ces contacts humains permettent une présence humaine essentielle. Et pourquoi pas aussi, renouer avec d’anciens amis, perdus de vue à cause du quotidien frénétique !

Tenter de nouveaux horizons

Si vous êtes pris d’ennui, tant mieux ! Ces états de latence de l’esprit favorisent la créativité. Autrement, les nourritures intellectuelles et artistiques ne manquent pas : Écriture, lecture, musique, peinture, dessin, danse, cuisine ..choisissez et improvisez en laissant libre cours à votre imaginaire. Dressez la liste de vos envies. Vous souhaitez jouer d’un instrument, apprendre une langue étrangère ou suivre des cours en ligne ( MOOC) ? c’est le bon moment. Il existe de nombreuses plateformes, notamment gratuites.

Désencombrer son intérieur

Au grenier, au jardin, dans les placards, les bibliothèques, on a tendance à entasser voire oublier des objets délaissés. Profitez du printemps pour trier, ranger, vider. La pratique est excellente pour s’alléger mentalement et lutter contre le stress. Pour apprendre à conserver l’essentiel, demandez-vous si l’objet est utile ou s’il suscite une émotion positive chez vous.

Apprendre à mieux communiquer

La promiscuité, ça passe ou ça casse. Pas évident de partager du jour au lendemain le même espace à plusieurs 24h/24h. Et si ce nouveau mode de vie était une chance pour passer plus de temps qualitatif ensemble ? Pour réussir ce défi, acquérir quelques compétences relationnelles est judicieux pour mieux communiquer. La communication non violente ( CNV), élaborée par le psychologue américain Marshall Rosenberg, est un outil précieux pour apprendre à reconnaître ses besoins et ses émotions, les exprimer et développer son empathie. Utile par les temps qui courent !

Par Isabelle Frenay, sophrologue, journaliste santé

 

 

 

 

 

 

Commentaires