Covid-19 : la nature et les espaces verts, un remède efficace contre l'anxiété ?

forêt
Covid-19 : la nature et les espaces verts, un remède efficace contre l'anxiété ?
Par AFP/Relaxnews publié le
727 lectures

Se rendre régulièrement en pleine nature ou disposer d'espaces verts autour de chez soi permettrait de réduire certains des effets néfastes de la pandémie de Covid-19 sur la santé mentale, révèle une étude menée par des chercheurs de l'Université de Tokyo, publiée dans Ecological Applications.

Pour parvenir à ce constat, les scientifiques ont interrogé 3.000 adultes à Tokyo (Japon) via un questionnaire mis en ligne. L'objectif était d'observer s'il y avait un lien entre cinq troubles ou critères de santé mentale, dont la dépression, l'estime de soi, ou le sentiment de solitude, et deux types d'expériences de la nature - la fréquence d'utilisation des espaces verts et le fait d'avoir une vue sur de la verdure depuis son domicile.

Les espaces verts bénéfiques pour le bonheur

L'enquête a permis de constater que les adultes qui fréquentaient régulièrement des espaces verts, mais également ceux dont les fenêtres donnaient sur des coins de verdure, étaient directement associés à des niveaux élevés d'estime de soi, de satisfaction à l'égard de la vie, et de bonheur. L'étude révèle également une baisse du niveau de dépression et du sentiment de solitude pour ces personnes.

"Nos résultats suggèrent que la présence de nature à proximité d'une population peut servir de tampon pour réduire les impacts négatifs d'un événement très stressant sur les humains. Protéger les environnements naturels dans les zones urbaines est important non seulement pour la conservation de la biodiversité, mais aussi pour la protection de la santé humaine", explique Masashi Soga, PhD à l'Université de Tokyo.

Ces résultats sont encourageants à l'heure où de nombreuses personnes dans le monde sont de nouveau confinées, souvent dans des grandes métropoles. En France, il est possible de s'aérer l'esprit au quotidien mais dans un périmètre d'un kilomètre (déplacements de loisirs); laissant peu de choix en termes d'espaces verts pour les populations urbaines.

Photo : pixabay
Commentaires