Quels sont les insectes les plus utiles au jardin ?

insectes jardin
Insectes utiles au jardin
© Pixabay
Par Claire Villard publié le
Journaliste indépendante
447 lectures

Nos jardins, même en ville, constituent des écosystèmes où fourmillent de nombreux insectes, que les jardiniers ont tout intérêt à préserver. Suivez le guide !

Faire équipe avec les prédateurs de parasites

On parle d’insectes « auxiliaires » pour désigner ceux qui sont de vrais partenaires pour le jardinier, notamment pour lutter contre des insectes moins désirables. Car ces petites bêtes sont en tout premier lieu utiles pour nous débarrasser... d’autres petites bêtes. Lucile Vidal est responsable pédagogique à Micropolis, la cité des insectes, en Aveyron. « Le plus connu est bien sûr la coccinelle, dont la larve se nourrit de pucerons. » La « bête à bon Dieu » s’avère donc très pratique pour soulager vos plantes de ce parasite, c’est la raison pour laquelle certains maraîchers l’utilisent à grande échelle pour se passer de produits phytosanitaires et protéger naturellement leurs plants. « Le chrysope et l’anthocoris, un peu moins connus, jouent le même rôle et peuvent être très utiles aussi aux jardiniers. »

Certains coléoptères peuvent aussi devenir de bons alliés. C’est le cas du carabe, un insecte commun à la carapace parfois dorée ou de couleur bronze, qui se nourrit d’à peu près tout ce qui nous dérange : pucerons, acariens, mais aussi escargots et limaces. Autant dire qu’on a tout intérêt à l’avoir dans notre camp !

L’importance des insectes pollinisateurs

« Les abeilles, mais aussi les guêpes, les frelons, sont des insectes pollinisateurs. C’est à dire que leurs larves se nourrissent de pollen et de nectar, et ils contribuent ainsi à la reproduction des plantes. Il faut savoir que 80 % des plantes cultivées sont pollinisées par des insectes », soulève Lucile Vidal. On comprend donc aisément l’importance de cette famille d’insectes, qui comprend également papillons, mouches, ou encore fourmis. Pour la spécialiste d’entomologie, l’important est de comprendre que finalement, « tous les insectes sont utiles. Ils sont à la base de la chaîne alimentaire. Si on les enlève, tout l’équilibre est perturbé. » Ainsi, la mouche bleue un peu repoussante, qui a l’habitude de pondre sur les cadavres « permet la décomposition de la matière ». Chaque insecte a sa propre place dans l’environnement, sa fonction, et « entre dans le cycle de la matière ».

Comment attirer les insectes auxiliaires dans son jardin ?

Le premier réflexe à adopter pour favoriser la prolifération de ces petits animaux est de bannir les produits phyto-sanitaires. « Le fauchage tardif est aussi très important, insiste Lucile. Beaucoup d’insectes vivent dans les herbes hautes qui constituent des nichoirs, des abris pour eux. Le paon de jour, par exemple, se plaît dans les orties. » Attention donc aux tontes trop fréquentes qui finiront par faire disparaître certaines familles d’insectes de votre jardin, et à terme, pourrait appauvrir sa biodiversité.

Pour les attirer, on peut opter pour l’installation d’un hôtel à insectes. Mais attention, on ne choisit pas ceux qui finiront par s’y établir !

 

A lire : 

- Jardinez avec les insectes, Vincent Albouy, Editions du Terran

- Les insectes au jardin, Eric Grissell, Editions du Rouergue

- Les insectes pour un jardin écologique, Christophe Lorgnier du Mesnil, Editions De Vecchi