Sommeil : pour votre santé, n’oubliez pas de fermer vos volets avant d’aller vous coucher !

sommeil et obscurité : pourquoi il faut dormir dans le noir
sommeil et obscurité : pourquoi il faut dormir dans le noir
Pixabay
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
Rédactrice en chef
1377 lectures

Une étude américaine démontre l’importance de dormir dans le noir complet pour la santé cardiaque, et une meilleure régulation de l’insuline. Explications.

Que ce soient les vitrines des magasins, les lampadaires, ou les panneaux publicitaires éclairés dans les rues, la lumière nocturne ambiante est omniprésente. Une pollution lumineuse accusée de troubler les repères des animaux et de jouer un rôle dans le dérèglement des rythmes circadiens des humains. D'autant plus que ces derniers gardent souvent leurs objets électroniques allumés la nuit. 

Ce décalage de l’horloge biologique peut affecter la santé et favoriser notamment la prise de poids. Si la littérature scientifique évoque aussi le risque cardio-métabolique, les mécanismes entrant en jeu dans ce processus n’étaient jusqu’ici pas bien décrits. Des chercheurs américains de la Northwestern University ont donc voulu en savoir plus sur la question. Pour cela, ils ont étudié le sommeil de 20 adultes en bonne santé, âgés de 18 à 40 ans, en comparant les effets d'une exposition modérée (100 lx) à la lumière pendant le sommeil à ceux d'un environnement faiblement éclairé (<3 lx). Et les résultats publiés dans les Actes de l’Académie des Sciences américaine (PNAS) sont sans équivoque.

Une lumière qui nuit au repos de votre cœur

Comme le souligne les chercheurs, "dans les sociétés modernes, l'exposition à la lumière nocturne intérieure et extérieure est devenue courante, qu'elle provienne des écrans ou de sources extérieures à la maison, en particulier dans les grandes zones urbaines. On estime également qu’environ 40 % des personnes dorment à proximité d’une source lumineuse". Un phénomène délétère pour la santé. En effet, ces scientifiques ont démontré qu’une exposition à la lumière pendant le sommeil nuit à la santé cardiaque.

Le fait de dormir dans une pièce éclairée, même par de sources de lumière modérées, met le corps en alerte. Le cœur ne peut pas véritablement se reposer. De plus, lorsque le sommeil est exposé à 100 lux (lumière modérée) contre 3 lux (lumière faible), la fréquence cardiaque s’accélère, via l'activation du système nerveux sympathique. Le cœur se fatigue donc. Pour rappel, le système nerveux sympathique est surtout activé la journée, en cas de danger et de peur notamment, voilà pourquoi il augmente la pression artérielle. A l’inverse du système parasympathique qui régule normalement nos organes la nuit lorsque le corps se régénère, il favorise aussi la libération du glucose par le foie.

Un risque de diabète plus élevé

Outre la santé cardiaque, qui est directement affectée par cette pollution lumineuse, le pancréas est ainsi touché. En se basant sur les mêmes niveaux de luminosité, les scientifiques indiquent que dormir dans une pièce, même modérément éclairée augmente le risque de diabète. En effet, la résistance à l'insuline est constatée dès le matin qui suit une nuit de sommeil exposé à une lumière modérée. De ce fait, le pancréas fabrique plus d'insuline avec un risque à plus long terme d’augmentation de la glycémie.

Des maux silencieux

Si les changements métaboliques ne font aucun doute pour les chercheurs, les participants, eux, n’en ont pas eu conscience durant l'expérience. La seule chose qui pourrait éventuellement alerter serait la fatigue puisque "le cerveau se comporte alors comme au cours d’un sommeil est léger et fragmenté. La physiologie du sommeil ne s’apaise pas comme elle le devrait", précise le Dr Daniela Grimaldi, neurologue et chercheur au Center for Circadian and Sleep Medicine de la Feinberg School of Medicine. Le sommeil n’est donc pas réparateur.

Une seule nuit suffit 

D’après les chercheurs, une seule nuit de sommeil exposé à un éclairage nocturne modéré peut altérer la régulation glycémique et cardiovasculaire, et exacerber ces facteurs de risque de maladie cardiaque et de diabète. "Cette étude donne un aperçu des mécanismes physiologiques sous-jacents à la relation entre l'exposition nocturne à la lumière, en particulier pendant le sommeil, et la fonction cardiométabolique", expliquent les scientifiques.

Ces derniers rappellent donc quelques principes pour favoriser l’endormissement et améliorer la qualité du sommeil. Eteignez toutes les lumières ou, à défaut, posez-en une tamisée (rouge ou orange), moins stimulante pour le cerveau, au sol.

Lorsque la lumière s’infiltre même à travers les volets ou les rideaux, portez un masque sur les yeux. Le message des chercheurs est clair : "si vous pouvez très bien distinguer les choses, il fait probablement trop clair. Fermez les stores, tirez les rideaux et éteignez toutes les lumières avant de vous coucher ".
Enfin, bannissez toute lumière blanche ou bleue. A ce propos, le naturopathe Stéphane Tétart que nous avons interviewé dans le deuxième épisode de notre podcast « Dans vos rêves » sur le thème de l'insomine passagère, expliquait qu’il était important de ne pas utiliser son smartphone durant l’heure précédant le coucher.

L’effet de la lumière en cas de nuit blanche   

"Cette étude a aussi montré qu'une nuit complète de privation de sommeil avec une exposition nocturne à la lumière augmentait les niveaux d'insuline et de peptide-1 de type glucagon, augmentait la résistance à l'insuline et réduisait la mélatonine nocturne". Autant de changements qui "n'ont pas été observés dans des conditions de privation de sommeil dans le noir ", poursuivent les auteurs de cette recherche. En clair, pour bien dormir et prendre soin de sa santé, la nuit, misez sur l’obscurité !

Source(s):