Sexe oral : des culottes qui protègent des IST ?

culotte anti IST Lorals
culotte anti IST Lorals
© Pexels
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
Rédactrice en chef
1803 lectures

Aux Etats-Unis, la Food and Drug Administration (FDA) vient d’approuver l’utilisation d'une gamme de sous-vêtements comme moyen de prévention contre les IST lors de rapports oraux.

Ce sont les premiers sous-vêtements « anti-IST » ! Comme le rapporte le New York Times, la Food and Drug Administration, l’organisme américain autorisant la commercialisation des médicaments aux États-Unis, vient d’approuver l’utilisation de culottes et boxers contre les infections sexuellement transmissibles lors de pratiques orales (cunnilingus et anulingus) de la marque Lorals.  Leurs atouts : ils protègent à la fois les parties génitales, anales, mais également la bouche du partenaire.

"Le sexe oral n'est pas totalement sans risque", précise dans les colonnes du quotidien, le Dr Jeanne Marrazzo, directrice de la division des maladies infectieuses à l'Université d'Alabama. Ces produits pourraient, en plus de "réduire l'anxiété et augmenter le plaisir autour de ces pratiques particulières", devenir un moyen de prévention chez les jeunes, assure-t-elle. Et pour cause, une part croissante d’adolescents "initient leur première activité sexuelle par le sexe oral".

Car si, selon les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies, le risque de transmission du VIH par voie orale via le vagin est considéré comme faible, des infections telles que l'herpès, la gonorrhée et la syphilis peuvent être transmises de cette façon. De même que le papillomavirus humain, qui se transmet davantage lors de pratiques sexuelles orales. Les infections de la bouche et de la gorge causées par certains types de HPV peuvent se transformer en cancer de la bouche ou du cou, indique l'agence américaine. Pour rappel, en 2013, l’acteur Michael Douglas avait imputé son cancer de la gorge à ses pratiques sexuelles bucco-génitales.

"Cette autorisation donne aux gens une autre option pour se protéger contre les IST lors de rapports oraux", avance Courtney Lias, directeur de la FDA, et membre du bureau qui a dirigé l'examen des sous-vêtements. En effet, jusqu’à présent, le seul produit autorisé et certifié par la FDA comme moyen de prévention était la digue dentaire. Il s'agit d'une fine feuille rectangulaire composée de latex ou de polyuréthane. Alors que plusieurs marques ont, depuis des années, l'approbation de l’agence américaine, ces produits n’ont jamais eu véritablement de succès.

Des produits végans et sans paraben

 

Les culottes et boxers Lorals "qui bloquent la transmission des fluides corporels, des agents pathogènes nocifs et des infections sexuellement transmissibles pendant le cunnilingus et l'anulingus", peut-on lire sur le site de la société les commercialisant, sont à usage unique.

Toutefois, il s’agit de produits végans, exempts de chlore, gluten et de paraben. Composés de latex, "ils sont à peu près aussi fins que les préservatifs", précise Melanie Cristol, la fondatrice de la marque de sous-vêtements.

Outre la prévention des IST, la société estime que ces produits peuvent être utilisés pour diverses raisons, notamment pendant les règles ou lorsqu'un partenaire a une barbe qui gratte par exemple.
En réponse aux commentaires des clients, et pour les satisfaire davantage, la société a réduit l'intensité du goût de la vanille et a ajouté plus de fécule de maïs pour éviter l’effet collant. Par ailleurs, un modèle transparent en plus de la version noire opaque actuelle sera prochainement disponible.

Source(s):