Protéger son potager des fortes chaleurs

Potager
Potager chaleur
Pexels
Par Claire Villard publié le
Journaliste indépendante
Modifié le
235 lectures

Les épisodes caniculaires arrivent de plus en plus tôt et nos potagers ont déjà pris de sacrés coups de chaud ce début d’été. Voici quelques conseils pour les protéger au mieux des morsures du soleil.

Arroser intelligent 

Bien sûr, pour contrer les épisodes de sécheresse, il faut avant toute chose arroser abondamment et correctement son potager. Un geste à faire le plus tôt possible le matin en été, et en soirée en cas de canicule. N’arrosez jamais en pleine journée, entre 11 heures et 17 heures : non seulement ce sera peu efficace en raison de l’évaporation trop importante, mais l’effet loupe des gouttes d’eau peut carrément brûler les végétaux. Préférez une eau tiède qu’une eau très froide. Les végétaux non plus n’apprécient pas tellement les chocs thermiques…

Pensez à utiliser en première intention de l’eau de récupération : si vous en possédez un, le contenu de votre récupérateur d’eau, ou plus simplement l’eau de cuisson refroidie ou même l’eau de la douche si vous utilisez des produits naturels pour vous laver.

Conserver un sol humide

Arroser abondamment ne suffit pas toujours. Le plus important est de conserver un sol humide, et pour ceci, le paillage reste la meilleure solution et la plus écologique. Cela consiste à déposer une quantité de matière minérale ou végétale, telle que des feuilles mortes, de la tonte de gazons, des copeaux de bois, au pied de vos cultures. Le paillis va jouer le rôle de barrière contre les UV, mais va aussi permettre de retenir l’eau plus longtemps dans le sol. Vous pouvez en disposer sur toute la surface du potager en prenant soin de ne pas étouffer le pied de la plante, et sur cinq centimètres d’épaisseur. 

Si vous n’avez pas de paillis sous la main, mais aussi entre deux paillages, pensez à biner votre sol. En cassant la croûte superficielle, vous permettrez à l’eau de mieux pénétrer jusqu’aux racines de vos plantes.

Pour apporter de l’eau en continu à votre potager, vous pouvez également opter pour un système de goutte-à-goutte. On déconseille les dispositifs qu’on trouve dans le commerce, ils sont souvent onéreux et diffusent plus d’eau que nécessaire. En revanche, il est possible d’en fabriquer de manière artisanale, à l’aide de fil de laine ou de ficelle, qui, par capillarité, vont apporter juste l’eau nécessaire à la plante. Plus facile encore et ne demander aucun bricolage, les oyas ou ollas, ces poteries en argile à planter ou à enterrer dans le sol, qui diffusent de l’eau de manière naturelle.

Faire de l’ombre

Lorsque le soleil tape vraiment trop fort, et durant plusieurs jours consécutifs, il est préférable d’aménager son potager de sorte à offrir de l’ombre à vos légumes. Nul besoin d’investir dans des structures onéreuses, un peu de matériel de récupération suffit : vous pouvez tendre des ombrières à l’aise de draps ou de voilages que vous pouvez fixer avec des piquets, utilisez également un simple parasol ou des parapluies. 

Pour préserver les fruits et légumes de petite taille, tels que les salades ou les fraises, placez des cagettes en bois retournées. Elles ont l’avantage de les laisser respirer en leur apportant un peu d’ombre.

Encore mieux, et dans l’esprit de la permaculture, organisez votre jardin pour que les végétaux nécessitant de l’ombre soient protégés par de plus hauts, qui eux craignent moins le soleil. Les navets, les radis, les salades ou encore les épinards préféreront être installés sur une zone semi-ombragée. Si votre potager est exposé plein soleil, à vous de leur offrir de l’ombre en plantant une petite haie par exemple.