Voilà pourquoi il faut consommer des fruits et légumes colorés quand on vieillit

Fruits et légumes
La consommation de légumes colorés permettrait de réduire le risque de cataracte
Par AFP/Relaxnews publié le
458 lectures

De nouvelles recherches ont montré qu'une alimentation riche en fruits et légumes colorés, regorgeant de vitamines et de caroténoïdes (des pigments plutôt oranges, rouges et jaunes) pourrait abaisser le risque de cataracte sénile, liée au vieillissement.

Les vitamines pour contrer le risque de cataracte

Cette méta-analyse, menée par des chercheurs de l'université chinoise Xi'an Jiaotong et de celle de South Australia, a pris en compte 20 études à travers le monde qui s'intéressaient aux effets des vitamines et des caroténoïdes dans l'alimentation sur le risque de cataracte.

Leurs résultats, repris par l'American Journal of Clinical Nutrition, ont montré que la plupart des vitamines et des caroténoïdes était considérablement associée à un risque réduit de cataracte sénile, notamment ceux présents dans les agrumes, les piments, les carottes, les tomates et les légumes verts foncés tels que les épinards, les brocolis et le chou kale.

De plus, en ce qui concerne la lutéine (un caroténoïde jaune aussi appelé zéaxanthine), les chercheurs ont trouvé un lien dose-effet, le risque de cataracte sénile baissait de 26 % pour chaque prise de 10-mg/d de lutéine.

Cette étude est la première de ce type à confirmer le lien entre les aliments riches en antioxydants comme les vitamines et les caroténoïdes et l'abaissement du risque de cataracte liée à l'âge.

Réduire le nombre d'opérations nécessaires

L'un des auteurs de l'étude, le Dr. Ming Li, a commenté ces résultats en précisant que "la cataracte liée à l'âge est la première cause de malvoyance chez les personnes âgées à travers le monde, les cataractes non opérées contribuant à 35 % des cas de cécité. Bien que les opérations de la cataracte soient une méthode efficace pour restaurer la vision, elles coûteront plus de 5,7 milliards de dollars à la société d'ici 2020."

"Si nous pouvions retarder la survenue de la cataracte sénile de 10 ans, cela pourrait permettre de diviser par deux le nombre de personnes nécessitant une opération", précise le Dr. Ming Li.

L'équipe de chercheurs a cependant ajouté qu'il serait nécessaire d'améliorer l'alimentation dans la plupart des pays du monde, la consommation actuelle d'antioxydants étant bien en deçà des niveaux recommandés pour prévenir la survenue de la cataracte.

Source(s):
Commentaires