Les remèdes naturels contre les nausées

Les remèdes naturels contre les nausées
Les remèdes naturels contre les nausées
© Pixabay
Par Dorothée Blancheton publié le
2384 lectures

Gastro-entérite, grossesse, mal des transports, chimiothérapie… Les nausées peuvent survenir dans diverses situations et créer un vrai inconfort. Mais bonne nouvelle : pour les atténuer, il est possible de recourir à des remèdes naturels.

Vous êtes gêné par des nausées ? Inutile d’aller bien loin ou de vous ruer vers des médicaments pour vous soulager. Vous avez dans votre cuisine ou votre jardin des alliés précieux et naturels.

Le gingembre

Le premier d’entre eux est le gingembre. Outre ses qualités gustatives, il présente aussi des vertus thérapeutiques intéressantes, notamment sur le système digestif. "Le remède naturel qui a été le plus étudié à l'heure actuelle est, sans hésitation, le gingembre. Il a été étudié dans le contexte du mal des transports, des nausées des chimiothérapies et des nausées de la femme enceinte. C'est probablement l'une des plantes les plus efficaces que nous ayons à notre disposition", affirme Christophe Bernard, auteur du « Grand manuel pour fabriquer ses remèdes naturels » (éd. Jouvence), fondateur du blog www.altheaprovence.com, conférencier, enseignant et conseiller en phytothérapie. L’expert reconnaît qu’on ne sait pas exactement comment fonctionne le gingembre, mais "les études démontrent que son effet antiémétique se fait probablement au travers de certains récepteurs nerveux du système digestif".

Comment le préparer :

Pour l'utiliser, plusieurs options s’offrent à vous.
Pour l'infusion, il suffit de râper un morceau du rhizome frais et bio (en vente chez votre primeur). Vous versez ensuite dans votre tasse de l’eau frémissante et couvrez pour laisser infuser pendant 10 mn. Puis, vous filtrez. "Dosez au goût, il faut que l'infusion crée un effet réchauffant agréable tout en étant buvable. Chacun a une tolérance aux épices qui est différente. Pour moi, c'est une cuillère à café bien bombée, mais j'adore tout ce qui est épicé. Pour certains, cela sera beaucoup moins. Il faut tester", conseille Christophe Bernard. Ne vous forcez pas à boire toute la tasse, parfois quelques gorgées suffisent à se sentir mieux.

Pour les gélules de gingembre, là encore achetez des gélules de qualité bio. "On obtient de bons résultats avec 500 mg par prise, à répéter toutes les 30 minutes si nécessaire, jusqu'à un maximum de 2 ou 3 g par jour. Sinon, un petit carré de gingembre confit fonctionne bien aussi, à répéter toutes les 30 minutes si nécessaire", propose le conseiller en phytothérapie.

Quelques précautions :

Pour la femme enceinte, le gingembre est accepté tant qu'il n'est pas consommé au-delà de 2 g de gingembre sec par jour. Toutefois, par principe de précaution pendant le premier trimestre, certains ouvrages recommandent de ne pas dépasser les 1 g par jour en gélules.

Par ailleurs, le gingembre peut interagir avec les médicaments de type anticoagulants ou les médicaments pour le cœur.
Il faut aussi arrêter la prise de gingembre 7 jours avant une intervention chirurgicale car il a un effet fluidifiant sur le sang.
D'une manière générale, si vous prenez des médicaments, demandez toujours conseil à votre médecin avant de prendre des plantes.

La menthe poivrée

Si le goût du gingembre vous incommode ou que vous n’en n’avez pas sous la main, vous pouvez opter pour de la menthe poivrée, facile à se procurer. Cette plante est bien tolérée par les petits comme les grands. Elle dégage un agréable parfum frais et est agréable à boire. Par ailleurs, vous pouvez compter sur elle pour vous accompagner efficacement quand votre système digestif se rebelle. "Son action se fait au niveau du système nerveux. Le réflexe émétique, ce sentiment que l'on a envie de vomir, est en grande partie propagé par le nerf vague. On ne sait pas exactement comment fonctionne cette plante, mais elle agit probablement en calmant l'activité nerveuse qui provoque la nausée tout en calmant l'irritation et les spasmes digestifs", déclare Christophe Bernard.

Comment la préparer :

Elle se prend en infusion. Pour cela, achetez des plantes sèches de bonne qualité, toujours bien aromatiques, ou mieux, ramassez-les fraîches dans votre jardin ou dans votre jardinière. Mettez-en une pincée dans une tasse à thé, versez l'eau frémissante dessus et laissez infuser 10 minutes à couvert. Ensuite, il ne vous reste qu’à filtrer et à boire votre infusion par petites gorgées. Là aussi, le soulagement peut être assez rapide. "Pour les dosages, le tout est de mettre assez de plantes dans la tasse afin d'impartir un goût bien aromatique à l'infusion", suggère le conseiller en phytothérapie. Vous pouvez ajouter un peu de miel à votre boisson chaude si besoin.

Quelques précautions :

La menthe poivrée peut être utilisée chez l'enfant à partir de 4 ans, d’après les recommandations de l'ESCOP (European Scientific Cooperative On Phytotherapy, Ndlr).
Elle présente peu de contrindications, mais Christophe Bernard précise qu’elle peut aggraver un reflux gastrique.
Par ailleurs, on ne parle pas de l'huile essentielle ici, mais bien de l'infusion de la plante entière.

La mélisse

La mélisse est une autre plante tout indiquée en guise de remède naturel contre les nausées. Son action est comparable à celle de la menthe poivrée. Elle agit donc vraisemblablement  en calmant l’activité du système nerveux et en réduisant ainsi les spasmes digestifs.

Comment la préparer :

Même recette et marche à suivre ici que pour la menthe poivrée. La mélisse se prend en infusion. Vous pouvez la réaliser à l’aide de plantes sèches bien parfumées que vous aurez achetées ou avec de la mélisse fraîche cueillie dans votre jardin. Vous mettez une pincée de plantes dans votre tasse, versez de l’eau frémissante et laissez infuser à couvert pendant 10 mn. Vous pouvez également combiner les effets et les saveurs de la mélisse avec celle de la menthe poivrée. Il vous suffit simplement de mettre une petite cuillère à café de chacune de ses plantes à infuser dans votre tasse. Là aussi, vous devriez rapidement ressentir une amélioration de votre état.

Quelques précautions :

La mélisse est une plante douce qui peut être utilisée chez l'enfant à partir de 4 ans. En revanche, "elle a un petit effet inhibiteur sur la thyroïde, elle est donc à éviter chez la personne qui souffre d'hypothyroïdie", prévient Christophe Bernard.

Désormais, en cas de nausée, vous saurez vers quelle plante vous tourner pour vous soulager.

Retrouvez Christophe Bernard sur son blog www.altheaprovence.com ou sur sa chaîne Youtube.

Commentaires