Prendre soin de son jardin en automne : les essentiels à connaître

jardinage automne
que planter en septembre et octobre
© Stocklib
Par Claire Villard publié le
Journaliste indépendante
1239 lectures

Après un mois de septembre estival, l’automne est bel et bien installé. Une saison qui n’est pas synonyme de repos pour autant au jardin. Tour d’horizon des travaux à effectuer dès maintenant grâce aux bons conseils d’une spécialiste.

Grand nettoyage d’automne

Les mois de septembre et octobre sont généralement très plaisants pour le jardinier : il fait encore bon, suffisamment pour s’attarder dehors, mais pas trop chaud pour y transpirer à grosses gouttes. Après les fortes chaleurs, la nature s’apaise enfin. Vous allez pouvoir dans un premier temps faire un état des lieux de votre jardin. Que reste-t-il au potager ? Quelles plantes ornementales fleurissent encore ? C’est aussi le moment de nettoyer toutes vos jardinières ainsi que vos différents bacs, mais aussi d’ôter les feuilles mortes qui peuvent boucher les gouttières. Il est important de s'attarder sur vos plantations, de contrôler l’état sanitaire de votre jardin, notamment dans les régions au climat humide. Si vous remarquez des fruits pourris, retirez-les et déposez tout cela aux déchets verts. Coupez tous les arrosages, videz les eaux stagnantes et les tuyaux en prévision du gel dans les mois prochains.

Ne pas tailler absolument

Chloé Gosalbo a fondé Libère ta nature* pour transmettre ses connaissances en matière de jardinage naturel au grand public. Elle donne des cours à domicile chez les particuliers et travaille également avec diverses structures associatives, sur la région toulousaine. Contrairement à ce qui est parfois préconisé, elle taille peu ses végétaux en automne. « À cette saison, il n’est pas nécessaire de tailler absolument, hormis le laurier palme, le buis, l’aucuba, le charme. Également le noisetier mais uniquement lorsqu’il a perdu toutes ses feuilles. Pour les autres, c'est juste une question d'esthétique, cependant ils n'en ont pas besoin pour bien se porter. Attention, avant toute taille automnale, assurez-vous que l'arbuste en question ait une floraison estivale, et non printanière », met-elle en garde.

C’est en revanche le bon moment pour planter des aromates et des vivaces, et de se préparer de jolies bordures ou jardinières. « C’est possible jusqu’en novembre », assure Chloé. La règle d’or : ne plus rien toucher dès les premières gelées. « À partir de ce moment, on respecte le repos végétatif et on ne fait plus rien, on ne touche même plus au sol ou au bois mort. »

Au potager, protéger avant tout

Il est temps de dire au revoir aux légumes du soleil. Vous pouvez donc arracher les cultures terminées (tomates, poivrons, etc.) ou mieux, les couper à la base : « en laissant les racines, on permet une meilleure infiltration de l’eau dans le sol et on contribue à maintenir la biodiversité, explique la spécialiste. On retire donc uniquement les parties aériennes, en coupant le pied à ras. » Si vous vous lancez dans un potager d’hiver, il est temps de passer aux plantations : choux, poireaux, radis, oignons, salades d’hiver, doivent être en terre dès maintenant pour être récoltés en février.
Si vous ne comptez pas faire de nouvelles cultures avant le printemps, il est important de protéger le sol jusqu’aux futurs beaux jours. Pour cela, plusieurs options. Première possibilité, planter des engrais verts qui joueront le rôle de couvert végétal. Cela peut être du trèfle blanc ou de la moutarde, par exemple. Autre possibilité, le paillage. Il peut se faire avec tout ce qu’on a sous la main au jardin : des feuilles mortes, les coupes de haies, tontes de gazon, etc.

C'est aussi la bonne période pour amender son sol, autrement dit, le nourrir avec de la matière organique : le compost. « Il joue le rôle d’un engrais lent, se dégrade, via les micro-organismes qu’il abrite et dont ils se nourrissent au printemps. On compte deux à cinq kilos de compost nécessaires par mètre carré, mais il n’est pas utile d’en apporter plus d’une fois tous les trois ans ».

Enfin, pour prendre soin de nos jolis arbres fruitiers, il est recommandé de leur appliquer un traitement -bio évidemment -pour éviter les maladies. Chloé Gosalbo recommande le purin de prêle, un antifongique 100 % naturel à pulvériser.

*Plus d’unfos sur www.liberetanature-jardin.com