Les meilleurs remèdes naturels contre les verrues

verrue
verrue : remèdes naturels
Stocklib
Par Dorothée Blancheton et Elodie-Elsy Moreau publié le
Journaliste indépendante
2094 lectures

Les verrues, qu’elles soient localisées sur les mains ou les pieds, peuvent disparaître d’elles-mêmes. Mais pour accélérer les choses, on peut aussi opter pour quelques remèdes naturels qui ont fait leurs preuves.

Les verrues : qu’est-ce que c’est ?

Les verrues sont de petites excroissances dures de la peau qui ne présentent généralement pas de danger particulier. Les plus fréquentes sont les verrues dites vulgaires. Elles sont de couleur jaunâtre et apparaissent principalement sur les doigts et le dos de la main. Il existe également des verrues dites plantaires qui surviennent sur la plante des pieds. Suivant leur localisation, elles peuvent être plus ou moins douloureuses et gêner la marche.
Les verrues sont causées par des virus et sont contagieuses. Elles concernent principalement les enfants, les adolescents et les personnes âgées. Ainsi, selon la Société Française de Dermatologie, 50 à 70 % des enfants âgés de 5 à 15 ans auront des verrues vulgaires et 20 à 30 % des verrues plantaires.
Les verrues disparaissent spontanément. On estime en effet que le cycle des virus impliqués est de deux ans. Toutefois, par souci esthétique et pour éviter toute (auto-)contagion, il est possible de recourir à des remèdes naturels et/ou de consulter un dermatologue pour éliminer ces verrues.

Soigner naturellement une verrue par voie interne 

Le magnésium pour éviter une carence propice aux verrues

"Quand il y a des proliférations de verrues, ça vient souvent d’une carence en magnésium. Je conseille donc systématiquement la prise de magnésium en comprimés à croquer pour enfant. On donne à croquer un comprimé matin et soir à partir de 5-6 ans et un comprimé par jour pour les moins de 5 ans", suggère Martine Blaize de Peretti, pharmacien herboriste et auteure de « Se soigner par les plantes » paru aux éditions Eyrolles.

L’homéopathie

En complément de la cure de magnésium., la pharmacienne propose de donner :

  • une dose par semaine de thuya en 15 CH, c’est-à-dire tout le contenu du petit tube sous la langue, jusqu’à disparition des verrues.

Et tous les jours, chez les enfants en bas âge :

  • 3 granules le matin d’antimonium crudum en 9 CH (5 granules à partir de 8 ans) ;
  • et 5 granules le soir au coucher de dulcamara en 9 CH.

"L’homéopathie a beau être décriée, elle est incontournable chez les enfants pour traiter les verrues », assure la spécialiste.

La gemmothérapie

Les bourgeons de plantes sont également très efficaces. On peut ainsi recourir au macérat de bourgeons de vigne rouge. Si la vigne rouge présente des vertus reconnues au niveau circulatoire, ses bourgeons sont intéressants contre les verrues. "On peut donner aux enfants un macérat glycériné de bourgeons de vigne rouge dilué dans un verre d’eau. Jusqu’à l’âge de 10 ans, c’est 1 goutte par année d’âge et par jour. Pour un enfant de 5 ans, on va donner 5 gouttes par jour. A partir de 10 ans, on donne 10 gouttes par jour comme pour les adultes", explique Martine Blaize de Peretti. Pour les animaux, cela fonctionne aussi. On leur donne alors une goutte par 10 kg de poids et 1 goutte tous les 10 kg supplémentaires. C’est une aide complémentaire à l’homéopathie et qui peut très bien être associée pour faire partir les verrues plus rapidement.

Quels produits naturels appliquer sur une verrue ?

La chélidoine contre les verrues

"Au printemps, vers le mois de mai-juin, on trouve sur le bord des chemins, dans les coins humides, boisés, au bord des ruisseaux, une plante herbacée aux feuilles dentelées et aux fleurs jaunes, la chélidoine. Elle est géniale pour faire partir les verrues. Quand on casse sa tige, il y a un suc jaune qui est caustique et surtout verrucide", assure la pharmacienne herboriste.
On applique cette sève à l’état frais sur les verrues idéalement trois fois par jour jusqu’à leur disparition.
Le reste de l’année, on peut utiliser la teinture mère de chélidoine. On imbibe alors une gaze que l’on garde posée sur les verrues. Le petit bémol c’est que depuis quelques années, la teinture mère de chélidoine est interdite à la vente libre en pharmacie. Désormais, elle est délivrée sur prescription médicale en raison des alcaloïdes, des substances actives, qu’elle contient.

La teinture mère de thuya

Autre remède naturel conseillé par Martine Blaize de Peretti : la teinture mère de thuya qui est elle aussi verrucide. On l’applique sur les verrues à l’aide d’une compresse imbibée. On laisse poser ces petits pansements toute la nuit et on réitère jusqu’à disparition des verrues. Attention là aussi à bien utiliser ce traitement par voie locale externe exclusivement.

Et les huiles essentielles ?

L’huile essentielle de cannelle de Chine est d’une précieuse aide lorsque la verrue se situe sur une zone peu étendue et surtout non sensible : il ne faut pas l’utiliser sur les muqueuses par exemple. Pour le soin, versez 1 goutte sur un coton-tige et appliquez, sans déborder,  2 fois par jour jusqu’à ce que la verrue disparaisse conseillent les auteurs de Ma Bible des huiles essentielles. En remplacement, il est aussi possible d’utiliser de l’huile essentielle de girofle, de sarriette ou de genévrier.

Les aliments efficaces contre les verrues

L’ail

Plante aux mille et une vertus, l’ail a une place de choix dans le traitement des verrues. Cet herbacé, connu pour ses effets antiseptiques et antispasmodiques, a également une action verrucide. Il suffit de poser une rondelle d’ail sur la verrue. Utilisez du ruban adhésif pour la maintenir en place. Vous pouvez faire de même avec l’ail des ours.

Le jus de citron

Une rondelle de citron fixée sur la verrue peut tout aussi être efficace. Procédez de la même manière que pour l’ail.

En usage externe, le latex de figuier peut aussi faire des miracles. Il suffit d’en mettre plusieurs fois sur la zone à traiter.

Le saule

En voix externe, le saule est également un allié contre les verrues. Parmi ses principes actifs, on retrouve des flavonoïdes et des tanins catéchiques. De même pour le souci officinal (ou calendula officinalis), qui contient également une teneur importante de flavonoïdes, lui conférant une action cicatrisante et antiseptique.

Comme l'explique la pharmacienne Martine Blaize de Peretti, les verrues peuvent aussi être influencées par des causes psychologiques et qu’il est difficile de savoir combien de temps elles vont mettre à partir. Si elles persistent, on consulte son dermatologue. Et par mesure de précaution, même si cela n'est pas infaillible, mieux vaut porter des claquettes à la piscine

 

 

Source(s):
  • Interview de Martine Blaize de Peretti, pharmacien herboriste et auteure de « Se soigner par les plantes » paru aux éditions Eyrolles
  • 1000 remèdes à faire soi-même du Dr Claudine Luu, Ed. Terre vivante
  • Ma Bible des huiles essentielles de Danièle Festy et Anne Dufour, Ed. Leduc.s Pratique

Découvrez une sélection de produits bio issus de notre guide d'achat :