Santé : ces produits chimiques omniprésents dans notre quotidien interdits d’ici 2030

Jouets PVC
Jouets Couches Plastiques
Pixabay
Par Justine Hubert publié le
Journaliste

La Commission européenne va interdire des milliers de produits chimiques en Europe. Il s’agira de la plus grande suppression réglementaire de produits chimiques autorisés jamais réalisée. On vous dit tout sur ce plan qui pourrait changer votre quotidien !

Les produits chimiques sont omniprésents dans l’environnement. Une exposition régulière qui se révèle dangereuse pour la santé et une menace pour la fertilité et notre développement. On peut retrouver 700 produits chimiques industriels chez l’humain. Les médecins décrivent même les bébés à la naissance comme « très pollués ». 

Selon le Bureau européen de l’environnement (BEE), plus de 200 000 produits chimiques sont utilisés en Europe. Au niveau mondial, entre 2000 et 2017, leur vente a doublé et d’ici 2030, cela devrait augmenter deux fois plus. Les trois-quarts desdits produits sont dangereux. Face à cette situation, la Commission européenne a décidé d’interdire des milliers de produits chimiques industriels. Le plan annoncé, baptisé « Restriction Roadmap », est un engagement politique visant à recourir aux lois qui existent déjà. En premier lieu, la Commission européenne a dans le viseur 6 groupes de produits chimiques toxiques.

Biphénol, PFAS et PVC

C’est tout d’abord les retardateurs de flammes qui seront interdits, des produits chimiques à l’origine de nombreux cancers. Puis le bisphénol, utilisé dans les plastiques, qui perturbe les hormones humaines. L’UE va également interdire le PVC (polychlorure de vinyle), plastique le moins recyclable qui contient des additifs toxiques. Il se trouve dans les jouets, les emballages alimentaires, le textile, les chaussures, mais aussi dans les piscines gonflables.

L’institution prévoit par ailleurs de limiter les PFAS (groupe incluant plus de 4 700 produits chimiques qui s’accumulent au fil du temps chez l’être humain et dans l’environnement. Ils sont connus sous le nom de « produits chimiques éternels » (forever chemicals), car ils sont extrêmement persistants dans notre environnement et dans notre corps. Ils sont présents dans les emballages de nourriture, la peinture, le vernis, l’enduit... autant d'éléments auxquels notre organisme est exposé. 

Enfin, 2000 produits chimiques, nocifs pour la santé, présents dans les couches pour bébés, les tétines et les produits de puériculture sont aussi en ligne de mire.

Une mise en application malgré les contestations ?

Face à l’annonce de l’Union européenne, "l’industrie a soulevé une tempête de protestations", indique le Bureau européen de l’environnement. Et pour cause, toutes ces substances sont massivement présentes dans les processus de production. 

Mais cela ne devrait pas faire flancher les gouvernements membres de l’UE qui soutiennent tous la feuille de route de la commission. Seule exception : l’Italie qui s’oppose à l’interdiction de tous les plastiques PVC. Tatiana Santos, responsable politique des produits chimiques nocifs du BBE, a déclaré : "Ce que la Commission a annoncé aujourd’hui ouvre un nouveau chapitre pour faire face à la menace croissante des produits chimiques nocifs. Cette “grande désintoxication” promet d’améliorer la sécurité de presque tous les produits manufacturés et de réduire rapidement l’intensité chimique de nos écoles, foyers et lieux de travail. Il est grand temps que l’UE passe des paroles aux actes concrets et urgents".

La feuille de route de la Commission européenne conduira à l’interdiction d’environ 5000 à 7000 substances chimiques d’ici 2030 d’après le Bureau européen de l’environnement. 

Source(s):