7 plantes pour faire un pesto

7 plantes pour faire un pesto
7 plantes pour faire un pesto
Pexels
Par Thomas Louis publié le
Journaliste indépendant
92 lectures

Si on l'associe traditionnellement au basilic, le pesto a pourtant plus d’un tour dans son sac. En effet, cette sauce d’origine italienne proche du condiment peut tout à fait être réalisée avec d’autres plantes. Une polyvalence qui fait du pesto un allié de taille en cuisine ! Voici 7 idées de plantes, pour accompagner apéritifs, plats et entrées !

Le pesto d’ail des ours

Écraser une plante crue, afin d’en tirer toutes les saveurs : telle est plus ou moins la recette du pesto originel. En mélangeant le basilic à des pignons de pin, de l’huile, et à d’autres ingrédients, on parvient ainsi à reproduire une texture idéale, onctueuse et appétissante. Et si on essayait avec l’ail des ours ? Particulièrement riche en vitamines, l’ail des ours possède un goût incomparable, que l’on pourrait rapprocher du goût de l’ail. Toutefois, la saveur de l’ail des ours est davantage structurée, et souvent moins forte. Mélangé à des pignons de pin, du parmesan et de l’huile d’olive, cette plante saura trouver son public en pesto, notamment avec un bon plat de pâtes !

Le pesto d’ortie

Source de vitamines et de minéraux, l’ortie possède de très nombreux bienfaits pour le capital santé. C’est aussi la raison pour laquelle en plus de son goût vert, l’ortie s’adapte totalement à la recette du pesto. En l’écrasant avec de l’huile, de l’ail citron, du sel, du poivre, et, pourquoi pas, des noisettes, l’ortie (préalablement nettoyée) aura perdu tout son piquant, sauf dans l’assiette !

Le pesto de fanes de carotte

Rentrer du marché avec une botte de carottes n’implique pas de ne consommer que la partie orange, loin s’en faut ! Lorsqu’on a l’occasion d’avoir des fanes de carottes, il est toujours bon de les récupérer, afin d’en optimiser les nutriments et le goût. En effet, réaliser un pesto aux fanes de carottes est une idée particulièrement intéressante, notamment pour son goût piquant, parfois proche de la roquette. Après avoir jeté les tiges trop dures, il suffit de mélanger les fanes à de l’ail, du parmesan, de l’huile, du sel, du poivre, et des amandes, et le tour est joué ! Pour davantage d’onctuosité, on peut remplacer les amandes par des noix de cajou, ou par l’ingrédient star des pestos, que l’on retrouve dans bon nombre de recettes : le pignon de pin !

Le pesto de roquette

Si on la mélange parfois avec la pistache, la roquette peut tout à fait constituer un pesto à elle seule. Son petit goût inimitable en fait un parfait ingrédient pour un plat de pâtes. Côté recette, on mixe très simplement des feuilles de roquette avec des pignons de pin, de l’ail, de l’huile d’olive, du parmesan. On assaisonne, et le tour est joué ! Le pesto de roquette se marie très bien au poisson, mais aussi aux plats de pâtes, qui prendront une toute autre dimension !

Le pesto de menthe

À la fois frais et original, le pesto de menthe suit le même modèle de recette que les autres plantes. Pour le réaliser, on mélange les feuilles de menthe à de l’huile, des pignons, de l’ail, du sel, du poivre, jusqu’à obtenir une texture la plus fluide possible. À disposer sur un plat de pâtes, mais aussi pour tremper des légumes à l’apéritif, ce pesto trouvera toute sa place sur une table. On l’apprécie souvent en été pour son arrière-goût rafraîchissant (notamment dans la sauce salade), mais le pesto de menthe est également très apprécié tout au long de l’année avec certaines viandes comme l’agneau. 

Le pesto de persil

Véritable bombe d’antioxydants, le persil fait partie des aliments santé qui ont du potentiel lorsqu’il s’agit de le transformer en pesto. En l’écrasant avec des pignons, des amandes, du parmesan, de l’ail et de l’assaisonnement, le pesto de persil fait des merveilles. Il s’intègre à merveille sur des tartines comme sur des poissons frais, et développe des saveurs aussi riches que subtiles. Un plaisir vitaminé, au sens propre et figuré !

Le pesto de petits pois

Parmi les plantes les plus gourmandes lorsqu’on souhaite remplacer le basilic pour faire un pesto, le petit pois s’impose comme une très bonne alternative. À la fois onctueux et agréable au goût, il trouvera toute sa place sur une tartine, mélangé à de la feta, des pignons de pin, de l’huile d’olive, du sel et du poivre. Une alternative existe en mélangeant les petits pois avec du persil, de la menthe, des pignons et de l’huile. De quoi nous montrer que, oui, avec le pesto, il n’y a pas de quoi s’ennuyer !