Oise, Somme et Seine-Maritime : l’eau impropre à la consommation dans plusieurs communes

Oise, Somme et Seine-Maritime : l’eau impropre à la consommation dans plusieurs communes
Oise, Somme et Seine-Maritime : l’eau impropre à la consommation dans plusieurs communes
Par Elodie-Elsy Moreau publié le
2113 lectures

Une pollution d’origine fécale dans un réseau d’eau de l’Oise alimentant quinze communes du département, mais aussi de Seine-Maritime et de la Somme, rend l’eau impropre à la consommation humaine. Même bouillie, les habitants ne doivent pas l’utiliser…

L’alerte est tombée ce samedi. Via un communiqué, la préfecture de l’Oise a averti la population au sujet d’une "pollution microbiologique" détectée au sein d'un réseau alimentant en eau quinze petites communes du département, mais aussi de Seine-Maritime et de la Somme.

Non consommable "jusqu'à nouvel ordre"

L'Agence régionale de santé (ARS) des Hauts-de-France a découvert cette pollution d’origine fécale lors d'un prélèvement effectué dans le cadre du "contrôle sanitaire réglementaire" au sein du réseau exploité par le syndicat d’eau de Blargies, souligne la préfecture. La pollution "rend l'eau distribuée impropre à la consommation humaine", ajoute-t-elle. Il est demandé aux usagers de ne pas l'utiliser, même bouillie, "pour tout usage alimentaire ou brossage des dents, et ce, jusqu’à nouvel ordre", préviennent les autorités. Des bouteilles ont été distribuées aux habitants.
Contactée par téléphone ce lundi, la préfecture indique que la contamination est toujours d’actualité. 

15 communes touchées

Au total, 15 communes sont touchées par cette pollution microbiologique : Lannoy-Cuillère, Saint-Valery-sur-Bresle, Broquiers, Moliens, Monceaux-l'Abbaye, Romescamps, Saint-Thibault, Fouilloy et Escles-Saint-Pierre, dans l'Oise. Dans ce département, certains hameaux des communes d'Abancourt, Blargies, Saint-Arnoult et Sarcus sont également concernés. Tout comme celui de Hescamps-Saint-Clair dans la Somme. Enfin, l'eau de la commune de Criquiers en Seine-Maritime est aussi contaminée.

Source(s):
  • Communiqué de presse préfecture de l'Oise
Commentaires