Les jeunes pousses : un super-aliment pour assaisonner vos plats

jeunes pousses
Les jeunes pousses : un super-aliment pour assaisonner vos plats
© Pixabay
Par Justine Cerqueira publié le
Modifié le
245 lectures

Les jeunes pousses sont de plus en plus utilisées dans nos assiettes aussi bien pour leur côté esthétique que gustatif. Mesurant seulement quelques centimètres, elles possèdent pourtant une densité nutritionnelle plus élevée qu’arrivée à leur maturité ! Explications d'Adeline Legrand, naturopathe et iridologue à Paris.

Et si nous mettions davantage de jeunes pousses dans nos assiettes ? Comme l'explique Adeline Legrand, naturopathe iridologue dans le XIVe  arrondissement de la capitale,"tous les bienfaits sont dans la graine directement". Ainsi, les jeunes pousses constituent un super-aliment pour le corps humain. .

Les jeunes pousses sont en fait la prolongation des graines germées (où l'on consomme à la fois la graine, la racine et le germe), on n'en consomme que la tige et les jeunes feuilles, qui sont récoltées délicatement aux ciseaux sans les arracher, à partir du moment où la plante atteint le stade de deux feuilles bien formées.

Les bienfaits des jeunes pousses

Il existe une multitude de jeunes pousses, aux propriétés assez globales."Elles rentrent toutes dans la catégorie de super-aliment", explique Adeline Legrand. Elles possèdent notamment des "enzymes, des acides aminés, des oligoéléments comme le phosphore, le potassium, le calcium et le fer, mais aussi des vitamines" : C et E aux propriétés antioxydantes , K qui favorise la coagulation sanguine et maintient les os solides et en bonne santé et le bêta-Carotène qui prévient des cancers et des maladies oculaires.

Les jeunes pousses sont connues pour "leurs vertus anti-inflammatoires, leur action sur le système immunitaire et la digestion, la diminution des risques de maladies cardio-vasculaires et de cholestérol", poursuit la spécialiste.

Il n’y a pas de contre indication particulière selon elle : "je les recommande souvent aux personnes atteintes de cancers pour leur donner un petit coup de pouce à la place d’autres compléments alimentaires parfois néfastes".

Une grande variété de graines qui laisse place à votre imagination !

La naturopathe rappelle que l’on peut utiliser "toutes les graines de légumes (le radis, la luzerne), tout comme celles des légumineuses (les lentilles, l’épeautre) et des oléagineux comme les (amandes, sésames, noisettes)". Elle apporte toutefois une nuance :" trois variétés ne peuvent cependant pas être germées  : l’aubergine, la tomate et le poivron, car elles sont toxiques".

Il existe plusieurs types de graines : les graines sèches (légumineuses et céréales) et celles aqueuses  (les mucilages)"qui se transforment en gel au contact du liquide comme les plus connues d’entres elles, les graines de chia, qu'il faut bien égoutter pour ne pas gêner la pousse", explique la spécialiste.

Comment faire germer vos pousses ?

Bien souvent, les consommateurs achètent directement des pousses prêtes à manger en magasin bio ou des petits sachets de graines à germer. Pourtant, les pousses maison sont assez simples à entretenir et constituent une activité très ludique pour les enfants.

Adeline Legrand nous donne ses conseils pour faire germer les jeunes pousses en intérieur et sans terre :

  1. Le trempage : réalisez un trempage plus ou moins long, allant de quelques heures à une nuit,  selon la taille de la graine que vous récupérez ;
  2. Le rinçage : videz l’eau de trempage et procédez au rinçage de vos graines en prenant soin de les égoutter pour ne pas les faire pourrir. Il doit être réalisé deux fois par jours une fois les graines placées dans le germoir. Les pousses apparaissent entre deux à dix jours, le plus long étant pour le poireau ;
  3. La pousse : placez vos graines dans un germoir à étage ou un bocal spécifique pour les pousses (souvent en plastique et légèrement penché pour que l’eau tombe au fond, ce qui facilite la pousse) que vous pouvez vous procurer en commerce. Il est tout à fait possible d’utiliser la "version artisanale" en se procurant un pot Mason recouvert avec un morceau de coton à fromage et un élastique ou une bande de gaze, que vous placerez à l’envers dans un bol pour que l’eau s’écoule. Vous pouvez également en fabriquer un à étages avec un grillage au fond pour les plus petits pousses. "Le germoir reste une solution plus efficace que le bocal", souligne Adeline Legrand. Une température ambiante doit être conservée dans la pièce, ni trop à l’ombre et pas nécessairement en exposition direct au soleil.

Récoltez et dégustez !

Avec dix grammes de graines, on peut obtenir environ 100 grammes de pousses. Elles agrémenteront facilement vos plats en assaisonnement dans une salade ou dans une soupe par exemple."Certaines personnes les préfèrent cuites", confie la naturopathe. "Avec les grosses céréales, il est possible de réaliser une cuisson vapeur douce", ajoute-t-elle. Les jeunes pousses survivent en moyenne deux à trois jours au réfrigérateur mais il est préférable de les consommer directement après la récolte car elles perdent rapidement leur valeur nutritive.


Découvrez une sélection de produits bio issus de notre guide d'achat :

Commentaires