Déconsommation : comment limiter notre consommation au quotidien ?

déconsommation
déconsommation
Par Alice Gren publié le
Journaliste indépendante
1178 lectures

Acheter local, consommer bio, recycler, réparer... De plus en plus de consommateurs choisissent de consommer autrement pour leur santé et l'environnement. Après le faste de la société de consommation depuis les années 1960, place à une consommation éco-responsable. Mais comment débuter ? Suivez le guide !

En France, un habitant génère 568 kg de déchets chaque année1. Au total, cela représente une tonne de déchets par seconde et 30 millions de tonnes par an2. Mais pourquoi jeter quand on peut réutiliser, ou mieux, ne pas acheter au départ ? Près de 60 % des Français estiment que consommer responsable passe surtout par le fait de consommer moins. Voici comment limiter notre consommation, sans se priver pour autant ! 

Réutiliser les emballages des produits alimentaires

Lorsque l’on achète nos produits, notamment alimentaires, nous passons souvent à côté des nombreuses possibilités que nous offrent leurs emballages. Une fois votre plaquette de beurre terminée, elle peut en réalité servir plusieurs fois et faire office de Tupperware, de même pour les boîtes de glace.

La boîte d’œufs multi-usages

Outre l’importance de bien choisir ses œufs pour une alimentation responsable et respectueuse de l’animal, leur boîte peut être réutilisée. En plus des nombreux DIY à réaliser avec vos enfants, elle peut aussi servir pour éviter la surchauffe de nos ordinateurs. Placez-là sous votre équipement et le tour est joué !

Elle peut également servir de compartiments de rangement pour vos accessoires de couture (fils, aiguilles, dés à coudre…) souvent dispersés au fond d’une boîte à chaussure en désordre. Décollez la partie réservée aux œufs en gardant l’emballage du dessous et placez votre matériel dans les contenants ronds. Sur la seconde partie de la boîte, disposez un vêtement usagé en prenant soin de garder l’étiquette placée sur le col afin d’y ranger vos ciseaux.

Le fermoir à pain pour démêler vos câbles

C’est bien connu, nos câbles d’alimentation peuvent vite se transformer en un joyeux fouillis. Il devient alors difficile de s’y retrouver entre les fils de la souris, du clavier, de la multiprise… De fait, plutôt que de jeter vos fermoirs à pain après chaque utilisation, mettez-les de côté pour y inscrire le nom de vos câbles et les accrocher autour.

Cuisiner en avance

Toujours côté cuisine, il convient de s'organiser pour cuisiner en avance. Le batch cooking, un procédé qui permet de cuisiner sain en deux heures chrono pour toute la semaine, permet de mieux anticiper vos besoins alimentaires. Plutôt que d’acheter un plat tout préparé dont la moitié finit parfois à la poubelle, vous pourrez ajuster vos menus à votre faim ! Dans leur ouvrage En 2h je cuisine pour toute la semaine, Ed Hachette Cuisine, Charly Deslandes et Caroline Pessin nous livrent leur lot d’astuces pour réaliser des recettes simples et gourmandes en un temps réduit. On choisit des produits locaux vendus en circuits courts si possible, bio et en vrac de préférence. 

L’avis de Benoit Prospero, animateur de l’émission Planète Bleue

En France, nous jetons chaque année plus de 20 kilos de déchets alimentaires par habitant, ce qui représente 1/3 de nos ordures ménagères. Grâce au batch cooking, on évite le gaspillage.

Cette méthode consiste à préparer un grand nombre de plats le weekend pour gagner du temps lors de vos repas au quotidien, avec des aliments frais et bio. La qualité nutritionnelle de nos plats est ainsi bien meilleure.

Par ailleurs, on évite les emballages plastique en les stockant dans des plats en verre hermétique offrant une bonne conservation (au réfrigérateur comme au congélateur). D’une pierre deux coups, en cuisinant moins longtemps on économise de l’électricité et donc de l’énergie, ce qui est bon pour votre porte-monnaie et pour la planète1.

Côté salle de bain : pensez pratique

Les produits d’hygiène et cosmétiques restent souvent le maillon faible de la consommation. Nous avons tendance à en utiliser beaucoup trop et à les remplacer très souvent, alors qu’il existe des alternatives durables, qui ont l’avantage de nous faire gagner de la place dans nos armoires.

L’éponge konjac, un produit multi-usage et réutilisable

L’eau micellaire et le gel nettoyant sont fréquemment utilisés pour nettoyer la peau. Ils sont pour la plupart entourés d’un emballage plastique et bon nombre d’entre eux contiennent des additifs chimiques. La solution ? L’éponge konjac ! Il s’agit d’une plante 100 % naturelle n’ayant subi aucune transformation. Elle agit comme un nettoyant pour notre visage afin d’éliminer ses impuretés, tout en aidant à l’équilibre de notre épiderme grâce à ses composants. La konjac nettoie ainsi notre peau sans l’assécher, et la débarrasse des points noirs et autres imperfections. Même si sa durée d’utilisation (2 mois maximum) est inférieure à certains produits nettoyants, elle est biodégradable et compostable. Elle ne génère donc aucun déchet inutile.

Les cosmétiques solides : un must-have dans nos placards 

Pour limiter l’excès d’emballages au rayon beauté, rien de tel que les cosmétiques solides. Démaquillants, shampoings, crèmes hydratantes, déodorants, baume à lèvres… La liste est longue. A l’instar de la konjac, elles ne contiennent pas (ou peu) d’additifs chimiques et peuvent être utilisés sur une longue durée. N’oublions pas leur format réduit : très pratiques pour les transports et les petits espaces !

Consommer de manière raisonnée, notamment les vêtements 

In fine, il s’agit d’orienter notre consommation vers un système d’achat raisonné. Ai-je vraiment besoin de ce produit ? Et si oui, comment puis-je l’utiliser de la façon la plus durable qu’il soit ? Dans la mesure du possible, il convient d’appliquer la règle des 5 R, qui sont les piliers du zéro déchet : Refuser, Réduire, Réutiliser, Recycler et Composter (Root en anglais). Cela vaut notamment pour le secteur du textile et de la mode, une industrie très polluante. Celle-ci est classée comme étant le cinquième secteur plus gros émetteur de gaz à effet de serre. Enfin, sur 12 kg de vêtements achetés chaque année en France, seul 2,5 kg seront recyclés. D'où l'importance d'acheter des produits de seconde main, ou encore mieux, d'acheter le strict nécessaire. 

Source(s):