Prévention du suicide et dépression sévère : l'eau du robinet comme traitement complémentaire ?

Eau, robinet
L'eau du robinet
©Stocklib
Par Adèle Ndjaki publié le
Journaliste
303 lectures

Selon plusieurs études réalisées dans le monde entier, un élément présent naturellement dans l'eau du robinet pourrait réduire les risques de suicide et d'épisodes maniaques/dépressifs. Explications.

Contenant du lithium, un oligo-élément présent naturellement dans certains aliments (radis, épinards, sel de table...), l'eau du robinet pourrait grandement contribuer à votre santé. En effet, une méta-analyse publiée dans The British Journal of Psychiatry suggère qu'il existe "une association protectrice (ou inverse) entre les apports en lithium provenant de l'eau potable publique et la mortalité par suicide au niveau de la population". Connue en psychiatrie comme étant un normothymique, c'est-à -dire un régulateur d'humeur, cet élément minéral a été le sujet de plusieurs recherches antérieures. Quinze études réalisées dans différents pays ont donc été synthétisées par les scientifiques pour démontrer ce lien de cause à effet. 

Lithium : bienfaits et posologie

L’idée selon laquelle la présence de lithium dans l’eau potable contribue à la prévention du suicice n’est pas nouvelle. Cette hypothèse fait l’objet de recherches scientifiques depuis les années 1990. D’ailleurs, cet élément reconnu pour ses bienfaits sur les troubles du comportement est utilisé dans plusieurs traitements en la matière (phases maniaques, troubles bipolaires, troubles psychiques). En outre, une étude menée au Texas (Etats-Unis) avance que la concentration de lithium dans l’eau du robinet pourrait  également diminuer le taux d'incidence de la criminalité. Les scientifiques relèvent moins de comportements violents, criminels et d'arrestations pour consommation de cocaïne et d'héroïne dans les lieux où se trouve cet oligo-élément.

Selon les chiffres de l’Ineris publiés par nos confrères de Futura-science, l'eau du robinet contient entre 0,1 et 171 microgramme (µg) de lithium par litre. En tant que traitement médicamenteux, l’avis d’un médecin est primordial. En effet, la posologie est propre à chaque individu. La lithiémie minimale efficace recommandée est de 0,5 à 0,8 mEq/l, quelle que soit la forme pharmaceutique administrée (forme à libération immédiate ou à libération prolongée).

Source(s):