Covid-19 : une substance toxique dans les masques FFP2 ?

masque FFP2
masque FFP2
© Stocklib
Par Adèle Ndjaki publié le
Journaliste
2130 lectures

L’Anses a récemment publié un avis concernant l'utilisation des masques FFP2. L'organisation recommande d’éviter le port de certaines protections anti-covid contenant du graphène, une substance potentiellement toxique. On vous en dit plus.

A l’heure où le variant Omicron déferle sur la France et que le nombre de cas positifs à la Covid-19 explose, le port du masque est de nouveau obligatoire en extérieur dans plusieurs départements. Et se ruer vers les modèles FFP2 peut sembler être une bonne solution. Mais attention aux modèles que vous achetez !  En effet, la Direction générale de la Santé (DGS) a saisi l’Anses afin qu’elle évalue les risques sanitaires liés au port de masques contenant du graphène. Et pour cause, inhaler quelques particules pourrait avoir un risque pulmonaire. Diverses investigations menées par plusieurs acteurs publics français (ANSM, Santé publique France…) démontrent que de tels masques sont présents sur le marché français. Les autorités canadiennes ainsi que la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF) ont retiré du marché des protections contre la COVID-19 contenant cette substance.

Commercialisés par la société Shandong Shengquan, ces FFP2 ont été acquis par les autorités françaises en 2020 et proposés au grand public et personnel médical.

L'absence de données 

Plusieurs lots de masques FFP2 commercialisés mentionnent la présence de graphène pour une activité biocide, ce qui est contraire au respect de la réglementation européenne. Selon les conclusions de l'Anses, encore beaucoup de points d'ombre restent à éclaircir sur le sujet. "Les données toxicologiques disponibles montrent une faible toxicité aiguë du graphène chez l’animal mais l’absence de données de toxicité chronique et/ou de données humaines conduit à des incertitudes quant à la toxicité du graphène en conditions réelles. Par ailleurs, les caractéristiques physicochimiques du graphène (taille, forme oxydée, nombre de couches, etc.) peuvent influer sur la toxicité de ce dernier".

Des masques au graphène pas totalement interdits à la vente

Le graphène qui n’affiche pas d’activité biocide peut être commercialisé en toute légalité. Vous pouvez donc retrouver plusieurs boîtes de masques FFP2 contenant cette substance en supermarché ou en pharmacie.


Le masque FFP2 v.s le masque chirurgical : lequel choisir ?

Le masque FFP2 s'avère de meilleure qualité que le masque chirurgical en matière de protection. En effet, sa capacité de filtration est supérieure (94 % de particules de 0,6 micromètre) à celle des masques de type chirurgical (de 95 à 98 % de particules de 3 micromètres selon le type de masques). Hermétique, sa durée de protection peut aller jusqu’à huit heures. Concernant le masque classique, les résultats sont satisfaisants mais moindres avec quatre heures de protection maximum. Les composants du masque FFP2 permettent de protéger les voies respiratoires, son porteur et son entourage contre une liste d’éléments pouvant être nocifs (certains virus, particules fines et toxiques…).
Source(s):